67 - Les attentats du 11 septembre

Publié le par La Presse par Denis Gratton

67 - Les attentats du 11 septembre

«Horreur!»

Le 11 septembre 2001, les États-Unis sont victimes d'une attaque terroriste sans précédent. Près de 3000 personnes ont perdu la vie dans les tours jumelles du World Trade Center, à New York.

Le 11 septembre 2001, les États-Unis sont victimes d'une attaque terroriste sans précédent. Près de 3000 personnes ont perdu la vie dans les tours jumelles du World Trade Center, à New York.

C'est le mot qui disait tout. Et c'est le mot qu'ont choisi les pupitreurs du Droit pour illustrer la Une de notre édition du 12septembre 2001.

La veille, une attaque sans précédent sur les États-Unis allait changer le monde tel qu'on le connaissait. Voici ce qu'on pouvait lire en page3:

«Un scénario terrifiant, mais pourtant réel: des terroristes ont détourné hier matin deux avions de ligne américains et les ont précipités contre les tours jumelles du World Trade Centre à New York - qui se sont effondrées - tandis que le Pentagone, centre nerveux de l'armée américaine, était percuté de plein fouet par un autre avion.

«Ces événements sans précédent, dignes des pires films catastrophes jamais imaginés, ont conduit le président George W. Bush à mettre l'armée américaine en état d'alerte. Les mesures de sécurité ont été renforcées sur tout le territoire des États-Unis, où tout le trafic aérien civil, fait exceptionnel, a été suspendu. Les compagnies aériennes européennes ont également suspendu leurs vols transatlantiques.»

29 pages sur la tragédie

En ce matin du 11septembre 2001, LeDroit, dans un geste sans précédent, mettait pratiquement tous ses journalistes à contribution et publiait le lendemain pas moins de 29 pages sur cette tragédie historique.

Voici ce qu'écrivait l'éditeur du Droit, Pierre Bergeron sous le titre «Au coeur de l'horreur»:

«Il n'est de mots pour décrire l'horreur apocalyptique que nous vivons depuis 24heures. Cette édition du Droit essaie de témoigner bien humblement de la tragédie qui a déferlé sur l'Amérique et qui nous interpelle par son horreur, par sa gratuité et par son aveuglement fanatique.

«Bien sûr, toute l'équipe du Droit s'est mise au travail rapidement pour vous offrir une édition qui, à la fois, décrit ces événements tragiques et essaie, bien timidement, de les mettre en perspective».

Ici dans la région, c'est surtout dans le marché By à Ottawa, là où se trouve l'ambassade américaine (et les bureaux du Droit), que la paranoïa s'est installée en ce 11septembre 2001. Voici ce que rapportait le journaliste Mathieu Turbide dans LeDroit:

«La crainte d'un attentat contre l'ambassade des États-Unis à Ottawa a provoqué la fermeture de dizaines de commerces et bureaux du marché By, hier.

«Pratiquement tous les commerces situés dans l'environnement immédiat de l'ambassade, notamment sur la rue Sussex, ont fermé leurs portes en matinée, peu après les attentats terroristes qui ont secoué les États-Unis. Le Musée des beaux-arts du Canada, dont l'édifice se trouve de l'autre côté du carrefour Sussex-Murray, a annoncé sa fermeture en fin de matinée 'à titre de précaution et en raison de la tragédie qui vient de se produire aux États-Unis'.»

Et dans son éditorial, Murray Maltais écrivait: «L'ampleur des actes terroristes de la journée d'hier dépasse tout ce que l'on a vu auparavant en horreur. La surprise a été totale. Il s'agit d'une très dure épreuve pour le peuple américain, qui ce matin compte encore ses morts et blessés, cherche des survivants. Les événements d'hier resteront à jamais gravés dans les mémoires.»

Les attentats du 11septembre 2001 à New York ont fait 2977 victimes.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article