Michaloliakos Nikolaos

Publié le par Roger Cousin

Nikólaos G. Michaloliákos (né en 1957, Athènes) est le leader de l'Aube dorée, une organisation nationaliste « néo-nazie» grecque.

 

Nikolaos Michaloliakos

Nikolaos Michaloliakos

Il a été étudiant à la faculté de mathématiques de l'université nationale et capodistrienne d'Athènes. À 16 ans, il rejoint le Parti du 4-Août de Konstantinos Plevris. Après la fin de la dictature des colonels, il est arrêté en juillet 1974, en 1976 puis en juillet 1978, et est condamné à un an d'emprisonnement en janvier 1979. À sa libération, il fonde L'Aube Dorée Magazine. Après la percée de son parti nationaliste aux élections législatives de mai 2012, où il réalise 6,97 % des voix et obtient 21 députés, il déclare que « l'heure de la peur a sonné pour les traîtres à la patrie », il est alors élu député pour la 14e législature, qui aura duré du 6 mai 2012 au 19 mai 2012.

Lors des élections législatives grecques de juin 2012, il est réélu le 17 juin 2012 à la 15e législature. Selon le HuffingtonPost, Michaloliákos n'aurait pas hésité à faire le salut fasciste face à ses opposants de gauche, serait ouvertement négationniste et considérerait Adolf Hitler comme « figure historique majeure du xxe siècle ». Il est arrêté le 28 septembre 2013 avec quatre autres députés et plusieurs membres de son parti, dans le cadre d'une enquête menée par la Cour suprême sur le meurtre de Pávlos Fýssas, un musicien et militant antifasciste, par un membre d'Aube dorée, soupçonnée d'être une organisation criminelle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article