Angeli Pier

Publié le par Roger Cousin

Pier Angeli, née Anna Maria Pierangeli le 19 juin 1932 et morte le 10 septembre 1971, était une actrice italienne. Elle fut très célèbre à Hollywood pendant les années cinquante et soixante.

Angeli Pier

Née à Cagliari en Sardaigne, elle a commencé dans un film, après avoir été repérée par le réalisateur Léonide Moguy, avec Vittorio De Sica, Domani è troppo tardi. Elle fit ses débuts à Hollywood et à la MGM dans Teresa, son premier film américain. Dirigé par Fred Zinnemann, ce film fut aussi celui qui vit les débuts de Rod Steiger et John Ericson. Des critiques enthousiastes la comparaient à Greta Garbo, elle remportait pour ce rôle un Golden Globe Award, celui de la New Star Of The Year - Actress. Sous contrat avec la MGM durant les années 1950, elle est apparue dans une série de films. Dans Miracle à Tunis (The Light Touch) avec Stewart Granger, elle apportait une légère touche d'innocence au film. Des projets de film sur l'histoire de Roméo et Juliette avec Pier Angeli et Marlon Brando sont tombés à l'eau lorsqu'une coproduction anglo-italienne fut annoncée. Ses films suivants furent honnêtes sans être excitants : Histoire de trois amours en 1953 avec Kirk Douglas, Sombrero dans lequel elle remplaçait Ava Gardner, et Flame and the flesh dans lequel elle perdait son époux au profit de Lana Turner.

La MGM, après avoir découvert en Leslie Caron une nouvelle ingénue continentale, prêta Pier Angeli à d'autres studios. Elle tourna pour Warner Bros. Le Calice d'argent qui marquait les débuts au cinéma de Paul Newman et faisait Mam'zelle Nitouche avec Fernandel. Pour la Paramount, elle devait jouer le rôle de la fille d'Anna Magnani dans La Rose tatouée, mais enceinte, le rôle fut pour sa sœur jumelle, Marisa Pavan, qui fut nominée pour un Oscar pour ce rôle. Pier Angeli était encore prêtée, cette fois-ci à la Columbia pour Port Afrique (1956). Pour son retour à la MGM, elle jouait la femme de Paul Newman dans Marqué par la haine (James Dean devait être la vedette de ce film, mais Newman récupéra ce rôle avec la mort de Dean). Elle était indifférente dans Les Vendanges (1957) avec Mel Ferrer et John Kerr et terminait son contrat dans Le Fou du cirque avec Danny Kaye.

Dans les années 1950, Pier Angeli s'était fiancée avec Kirk Douglas, selon la biographie de celui-ci1. En 1954, Angeli a eu une relation avec James Dean et il y eut beaucoup de spéculations quant à un possible mariage. Toutefois, sous la pression de sa mère, elle mit fin à cette aventure et épousa l'acteur/chanteur Vic Damone. Ce mariage se termina par un divorce en 1959, suivi par une bataille médiatisée devant les tribunaux pour la garde de leur fils. Elle épousa, en 1962, en seconde noce le compositeur italien Armando Trovaioli avec lequel elle eut un autre fils. Ce mariage s'acheva également par un divorce en 1969. Juste avant sa mort, Pier Angeli parla de sa relation avec James Dean et confia :"Il n'y a eu qu'un seul amour dans ma vie et c'était James Dean".

Pendant les années 1960 et jusqu'en 1970, l'actrice est revenue vivre et travailler en Grande-Bretagne et en Europe. Au cours de cette période, peu de ses films attirèrent l'attention, à part sa grande performance avec Richard Attenborough dans Le silence de la colère (1960). Elle a joué avec Stewart Granger dans Sodome et Gomorrhe (1963), dans le rôle de la femme de Loth. Elle jouait encore un bref rôle dans La Bataille des Ardennes (1965). Il semblait qu'elle pourrait relancer sa carrière quand elle fut prise pour jouer un rôle dans Le Parrain, mais elle est morte peu avant le tournage. Âgée de 39 ans, découragée et seule, souffrant de problèmes nerveux et en difficulté financière, Pier Angeli est morte à la suite d'un choc anaphylactique après avoir reçu un tranquillisant de son médecin alors qu'elle faisait son retour à Hollywood avec Octaman. Une rumeur selon laquelle son décès était en fait un suicide a circulé mais n'a jamais été officiellement confirmée. Elle est enterrée dans le Cimetière des Bulvis à Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine.

Filmographie

  • 1950 : Demain il sera trop tard (Domani è troppo tardi) de Léonide Moguy
  • 1951 : Demain est un autre jour (Domani è un altro giorno) de Léonide Moguy
  • 1951 :Teresa, de Fred Zinnemann
  • 1952 : Miracle à Tunis (The Light Touch) de Richard Brooks
  • 1952 : Le diable fait le troisième (The Devil Makes Three), de Andrew Marton
  • 1953 : Histoire de trois amours (The Story of Three Loves), film à sketches, épisode Equilibrium réalisé par Gottfried Reinhardt
  • 1953 : Sombrero, de Norman Foster
  • 1954 : Mam'zelle Nitouche, de Yves Allégret
  • 1954 : Flame and the flesh,(la flamme et la chair) de Richard Brooks
  • 1954 : Le Calice d'argent (The Silver Chalice), de Victor Saville
  • 1956 : Viva Las Vegas (Meet me in Las Vegas), (non créditée) de Roy Rowland
  • 1956 : Port Afrique (Port Afrique), de Rudolph Maté
  • 1956 : Marqué par la haine (Somebody Up There Likes Me), de Robert Wise
  • 1956 : Les Vendanges (The Vintage), de Jeffrey Hayden
  • 1958 : Le Fou du cirque (Merry Andrew), de Michael Kidd
  • 1959 : SOS Pacific, de Guy Green
  • 1960 : Il était trois flibustiers (I moschettieri del mare), de Massimo Patrizi et Steno
  • 1960 : Le silence de la colère (The Angry Silence), de Guy Green
  • 1962 : Les Révoltées de l'Albatros (L'ammutinamento), de Silvio Amadio
  • 1962 : Sodome et Gomorrhe (Sodom and Gomorrah), de Robert Aldrich et Sergio Leone (non confirmé)
  • 1962 : Banco à Bangkok pour OSS 117, de André Hunebelle
  • 1965 : Objectif Hambourg mission 083 (Missione mortale Molo 83), de Sergio Bergonzelli
  • 1965 : Berlin, rendez-vous d'espions (Berlino - Appuntamento per le spie), de Vittorio Sala (1965)
  • 1965 : La Bataille des Ardennes (Battle of the Bulge), de Ken Annakin
  • 1966 : Pour mille dollars par jour (Per mille dollari al giorno), de Silvio Amadio
  • 1967 : Caccia ai violenti (One Step to Hell), de Nino Scolaro et Sandy Howard
  • 1968 : Kol Mamzer Melech, de Uri Zohar
  • 1968 : Roses rouges pour le Führer (Rose rosse per il fuehrer), de Fernando Di Leo
  • 1969 : Le Clan des frères Mannata, (Viva América!) de Javier Setó (en tant qu'Anna Maria Pierangeli)
  • 1969 : Alexandra, aime ma femme et aimez-moi (Addio, Alexandra), de Enzo Battaglia (en tant qu'Anna Maria Pierangeli)
  • 1970 : Quell'amore particolare de Carlo Martinelli (en tant qu'Anna Maria Pierangeli)
  • 1970 : Nelle pieghe della carne de Sergio Bergonzelli
  • 1971 : Octaman de Harry Essex

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article