Haver Phyllis

Publié le par Mémoires de Guerre

Phyllis O'Haver (connue comme Phyllis Haver) est une actrice américaine, née le 6 janvier 1899 à Douglass (Kansas), morte le 19 novembre 1960 à Sharon (Connecticut).

Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis
Haver Phyllis

La délicieuse Phyllis Haver naît à Douglass au Kansas, le 6 Janvier 1899. Elle est alors Phyllis O’Haver et grandit Californie où ses parents s’installent bientôt. Douée d’un esprit brillant, la jeune Phyllis devient polytechnicienne. Mais ayant financé une part de ses études en jouant du piano dans les cinémas pour accompagner les films muets, il lui prend l’idée saugrenue d’envoyer sa photo à Mack Sennett, ce qui est bien suffisant à l’époque pour obtenir une audition. L’avisé Sennett a déjà découvert Marie Prevost de la même manière, il enrôle Phyllis Haver dans son bataillon de «Bathing Beauties» à la fin des années dix. La gloire de ces dames étant à l’époque aussi universelle que gigantesque, Phyllis devient une véritable star des écrans, rivale des plus belles, partenaire des plus grands. Dès 1915, elle apparait dans une série de courts-métrages comiques aux côtés de, entre autres, Charles Murray, Chester Conklin, Ben Turpin ou Harry Gribbon. En 1922, la compagnie de Sennett prête sa vedette à la Goldwyn pour «Calvaire d’apôtre» auprès de Richard Dix et Mae Bush, que réalise Maurice Tourneur.

Elle tourne pour John Ford dans «Les trois sublimes canailles» (1926), Howard Hawks dans «Sa majesté la femme» (1926), Victor Fleming dans «Quand la chair succombe» (1927) ou Raoul Walsh dans «Le prix de la gloire» (1926). Elle précède Ginger Rogers et Renée Zellweger dans le rôle de Roxie pour la première version filmée de «Chicago» (1927) adaptation de la célèbre pièce de Maurine Dallas Watkins par Frank Urson. Tout semble merveilleux vu de l’extérieur, mais on peut se demander comment se sent cette polytechnicienne mélomane dans le Hollywood des années vingt fort peu réputé pour son intellectualisme. La belle ne doit pas se poser de questions existentielles trop longtemps, le cinéma parlant va avoir immédiatement raison de sa carrière, Phyllis Haver passe à la trappe du micro avec Norma Talmadge, John Gilbert et quelques autres des plus brillantes divinités de l’écran silencieux. Notre blonde bien tournée et à l’esprit bien fait ne s’en soucie que fort peu, elle vient précisément d’épouser un des plus rutilants milliardaires américains William Seeman. Le mariage se fait à New-York, métropole correspondant mieux aux aspirations intellectuelles de la jeune mariée et où elle se fixe définitivement pour y mener grand train loin de la vulgarité tapageuse et maintenant si bruyante d’Hollywood! En 1945, le couple Seeman divorce, Phyllis Haver s’installe alors à Falls Village dans le Connecticut pour une retraite dorée.

Le temps passant la solitude se fait plus pesante, la retraitée devint recluse jusqu’à ce qu’un soir de novembre elle mette fin à ses jours devenus sombres d’une surdose de barbituriques. Elle avait soixante-et-un ans. Phyllis Haver est retrouvée sans vie à son domicile de Falls Village le 19 Novembre 1960. Elle ne laisse ni lettre ni message ce qui laisse espérer que peut-être son acte fut accidentel. Elle avait souhaité être incinérée et ses cendres furent dispersées au dessus de sa chère New-York. Au moment de sa fin, Hollywood eut une pensée aussi fugace qu’émue pour ses grandes divas silencieuses qui croupissaient dans l’oubli et la solitude, on pensa à Mae Murray dont la raison chancelait dans la solitude, à Clara Bow aujourd’hui en maison de santé, la raison troublée elle aussi, à Louise Brooks dont on était alors sans nouvelles puis on se console bien vite en allant admirer les jambes de Marlene Dietrich à Las Vegas!

Filmographie

  • 1916 : Plaisirs d''été (Sunshine) d'Edward F. Cline 
  • 1917 : A Janitor's Vengeance de Charles Avery 
  • 1917 : La Noce à Boursouflé (The Pullman Bride) de Clarence G. Badger  : Passagère du train
  • 1917 : A Prairie Heiress (CM, réalisateur non-spécifié)
  • 1918 : It Pays to Exercise de F. Richard Jones et Hampton Del Ruth  : L'assistante du dentiste
  • 1918 : Whose Little Wife Are You? d'Edward F. Cline  : « Bathing Beautie »
  • 1919 : Vite, mariez-nous ! (The Foolish Age) de F. Richard Jones  : La fille du banquier
  • 1920 : Love, Honor and Behave! de F. Richard Jones et Erle C. Kenton : Mme Milton Robbin
  • 1921 : L'Idole du village (A Small Town Idol) de Mack Sennett et Erle C. Kenton : Mary Brown
  • 1921 : Love and Doughnuts de Roy Del Ruth  : La petite amie du boulanger
  • 1922 : Step Forward de William Beaudine, F. Richard Jones et Gus Meins  : La petite amie de Rodney
  • 1923 : The Bolted Door de William Worthington : Natalie Judson
  • 1923 : Malec aéronaute (The Balloonatic) de Buster Keaton et Edward F. Cline  : La jeune femme
  • 1923 : Le Temple de Vénus (The Temple of Venus) d'Henry Otto : Constance Lane
  • 1923 : Calvaire d'apôtre (The Christian) de Maurice Tourneur : Polly Love
  • 1924 : The Snob de Monta Bell : Dorothy Rensheimer
  • 1924 : Une jeune fille qui se lance (The Perfect Flapper) de John Francis Dillon : Gertrude Trayle
  • 1924 : Single Wives de George Archainbaud : Marion Eldridge
  • 1924 : Le Capitaine Blake (The Fighting Coward) de James Cruze : Elvira
  • 1924 : Cœur de brigand (Singer Jim McKee) de Clifford Smith : Mary Holden
  • 1924 : The Midnight Express de George W. Hill : Jessie Sybil
  • 1924 : Mon grand (So Big) de Charles Brabin : Dallas O'Meara
  • 1925 : L'Or rouge (The Golden Princess) de Clarence G. Badger : Kate Kent
  • 1925 : New Brooms de William C. de Mille : Florence Levering
  • 1925 : After Business Hours de Malcolm St. Clair : Sylvia Vane
  • 1926 : Sa majesté la femme (Fig Leaves) d'Howard Hawks : Alice Atkins
  • 1926 : Trois sublimes canailles (3 Bad Men) de John Ford : Lily
  • 1926 : The Caveman (en) de Lewis Milestone : Dolly Van Dream
  • 1926 : Don Juan d'Alan Crosland : Imperia
  • 1926 : Up in Mabel's Room d'E. Mason Hopper : Sylvia Wells
  • 1926 : Au service de la gloire (What Price Glory) de Raoul Walsh : Shanghai Mabel
  • 1927 : Le Brigadier Gérard (The Fighting Eagle) de Donald Crisp : Comtesse de Launay
  • 1927 : Chicago de Frank Urson : Roxie Hart1
  • 1927 : The Rejuvenation of Aunt Mary d'Erle C. Kenton : Martha Rankin
  • 1927 : Quand la chair succombe (The Way of All Flesh) de Victor Fleming : La tentatrice
  • 1928 : Sal of Singapore d'Howard Higgin : Sal
  • 1928 : L'Éternel Problème (The Battle of the Sexes) de D. W. Griffith : Marie
  • 1929 : The Office Scandal de Paul L. Stein : Jerry Cullen
  • 1929 : Thunder de William Nigh : Zella
  • 1930 : She Couldn't Say No de Lloyd Bacon

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article