Petit Pascale

Publié le par Roger Cousin

Pascale Petit, nom de scène d'Anne-Marie Petit, est une actrice et chanteuse française née le 27 février 1938 à Paris.

Petit PascalePetit Pascale

Pascale Petit passe son enfance et son adolescence à Vaires-sur-Marne. Elle a un frère aîné et une sœur plus jeune qu'elle. En 1956, elle travaille dans le salon de coiffure Carita où elle est remarquée par une cliente, l'actrice Françoise Lugagne1, alors épouse du réalisateur-acteur Raymond Rouleau, et c'est sous la direction de celui-ci qu'elle fait ses débuts au cinéma dans Les Sorcières de Salem (1957).

Mais c'est avec sa prestation dans le film de Marcel Carné, Les Tricheurs qu'elle acquiert la notoriété au point de se voir attribuer, elle qui ne suivit jamais la moindre formation de comédienne, le prix Suzanne-Bianchetti 1958, attribué annuellement à une jeune actrice française prometteuse. Elle est à sa sortie vue comme l'une des actrice les plus talentueuses du moment, son naturel et sa spontanéité l'emportant sur les actrices plus classiques qui tournaient alors. Georges Sadoul la classe même parmi les "quatre acteurs supérieurement doués" de l'époque.

En 1959, elle fait la connaissance du poète et comédien Giani Esposito au Festival de Moscou et ils se marient discrètement pendant le tournage d'Une fille pour l'été1. Avant de divorcer, le couple a eu une fille, Doushka Esposito, future chanteuse pour Disney France sous le nom de Douchka. Au milieu des années 1960, sa carrière cinématographique bifurque vers des productions de série B, notamment en Allemagne et en Italie, qui la font oublier en France. Elle tente un retour sur la scène française, tant au cinéma (Chronique d'un couple, 1971) que dans la chanson (Il ne reste que moi, 1973), mais ne rencontre plus le succès.

Filmographie

  • 1956 : Les Sorcières de Salem de Raymond Rouleau
  • 1956 : Tahiti ou la joie de vivre de Bernard Borderie
  • 1958 : Une vie d'Alexandre Astruc
  • 1958 : Les Tricheurs de Marcel Carné
  • 1959 : Julie la Rousse de Claude Boissol
  • 1959 : Faibles Femmes de Michel Boisrond
  • 1960 : Vers l'extase de René Wheeler
  • 1960 : La Novice (Lettere di una novizia) d'Alberto Lattuada
  • 1960 : Une fille pour l'été d'Édouard Molinaro
  • 1960 : L'Affaire d'une nuit d'Henri Verneuil
  • 1961 : Les Démons de minuit de Marc Allégret et Charles Gérard
  • 1961 : La Croix des vivants d'Ivan Govar
  • 1962 : Bande de lâches (Un branco di vigliacchi) de Fabrizio Taglioni
  • 1962 : Cléopâtre, une reine pour César (Una regina per Cesare) de Piero Pierotti et Victor Tourjansky
  • 1964 : Comment épouser un premier ministre de Michel Boisrond
  • 1964 : Les Siffleurs (Viheltäjät) de Eino Ruutsalo
  • 1965 : Corrida pour un espion de Maurice Labro
  • 1965 : Un soir à Tibériade d'Hervé Bromberger
  • 1966 : Le Carnaval des barbouzes (Gern hab'ich frauen gekitt) de Alberto Cardone, Louis Soulanes, Sheldon Reynolds et Robert Lynn
  • 1965 : Duel à la vodka / Ces dames de l'étoile rouge (Zwei girls von roten stern) de Sammy Drechel
  • 1967 : Die abenteuer des braven Kommandanten Küppers de Reiner Erler
  • 1967 : Mieux vaut faire l'amour (Susanne, die wirtin von der lahn) de Franz Antel
  • 1968 : Les Mercenaires de la violence (Die große trebjagd) de Mel Welles et Dieter Müller
  • 1968 : Oui à l'amour, non à la guerre (Frau wirtin hat auch einen grafen) de Franz Antel
  • 1968 : Ringo cherche une place pour mourir (Joe... cercati un posto per morire!) de Giuliano Carnimeo
  • 1969 : I diavoli della guerra de Bitto Albertini
  • 1970 : Die weibchen de Zbyněk Brynych
  • 1971 : Chronique d'un couple de Roger Coggio
  • 1972 : Boccace raconte (Boccaccio) de Bruno Corbucci
  • 1972 : Quante volte... quella notte de Mario Bava
  • 1973 : Küçïk kovboy de Guido Zyrli
  • 1975 : Le dolci zie de Mario Imperoli
  • 1981 : Une saison de paix à Paris (Sezona mira u Parizu) de Predrag Golubovic
  • 1985 : Une étrange histoire d'amour (A strange love affair) de Eric de Kuyper et Paul Verstaten
  • 1986 : L'Agression (Der angriff) de Theodor Kotulla
  • 1988 : Sans défense de Michel Nerval
  • 1992 : Ville à vendre de Jean-Pierre Mocky

Télévision

  • 1970 : Berlin Affair de David Lowell Rich
  • 1986 : Dernier Banco de Claude de Givray
  • 1988: L'addition est pour moi de Henri Viard et Denys de la Patellière
  • 1986 : Catherine, série télévisée de Marion Sarraut

Théâtre

  • 2010 : Le Fantôme de l'Opéra de Gaston Leroux, mise en scène Henri Lazarini, Théâtre 14 Jean-Marie Serreau

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

EDUARDO YAZUGI 29/12/2016 16:43

J'AI BESOIN D'UN CONTACT AVEC PASCALE PETIT. QUI PEUT ME TROUVER SONE-MAIL? MERCI,
EDUARDO YAZIGI

edyaz@usp.br