Ascenseur pour l'échafaud

Publié le par Louis Malle

Ascenseur pour l'échafaud est un film dramatique français en noir et blanc sorti en 1958, réalisé par Louis Malle et tiré du roman homonyme de Noël Calef. Julien Tavernier, ancien para, accomplit un crime parfait : il assassine son patron avec l'aide de la femme de ce dernier dont il est l'amant. Voulant effacer un indice compromettant qu'il a oublié sur les lieux du crime, il se retrouve bloqué dans l'ascenseur qui l'y ramène. Sa maîtresse et complice l’attend en vain au café, puis passe la nuit à chercher sa trace. 

Entre-temps, un jeune livreur a volé la voiture de Julien pour épater sa petite amie, et dans la virée qu'il fait avec elle il panique et tue deux touristes allemands. Pendant ce temps Julien fait tout ce qu'il peut pour essayer de s'extraire de l'ascenseur… La musique composée pour lui par Miles Davis à Paris contribue pour beaucoup à l'ambiance du film. Elle a été régulièrement rééditée depuis jusqu'à nos jours (2013).

Ascenseur pour l'échafaud de Louis MalleAscenseur pour l'échafaud de Louis Malle

Ascenseur pour l'échafaud de Louis Malle

Fiche technique

  • Titre : Ascenseur pour l'échafaud
  • Réalisateur : Louis Malle
  • Conseiller technique : Jean-Paul Sassy
  • Scénario : Louis Malle et Roger Nimier, d'après le roman Ascenseur pour l'échafaud de Noël Calef, paru à la Librairie Arthème Fayard, 1956 (réédité par Le Livre de poche (no 1415), 1978)
  • Dialogues : Roger Nimier
  • Préadaptation : Noël Calef
  • Assistants réalisateur : Alain Cavalier, François Leterrier
  • Images : Henri Decae, assisté de Jean Rabier
  • Opérateur : André Vilard
  • Musique : Miles Davis, interprétée par Miles Davis (trompette), Barney Wilen (saxophone ténor), René Urtreger (piano), Pierre Michelot (contrebasse), Kenny Clarke (batterie)
  • Décors : Rino Mondellini, Jean Mandaroux, assistés de Pierre Guffroy
  • Accessoiriste: Jacques Martin
  • Montage : Jean Trubert, assisté de Kenout Peltier et Jean-Louis Misar
  • Son : Raymond Gauguier
  • Maquillage : Boris de Fast
  • Photographes de plateau : Jean-Louis Castelli, Vincent Rossell
  • Scripte : Francine Corteggiani
  • Régisseur : Hubert Mérial
  • Production : Nouvelles Éditions de Films
  • Producteur : Jean Thuillier
  • Directeur de production : Irénée Leriche
  • Distribution : Lux Compagnie Cinématographique de France
  • Distribution VHS France: Fil à Film (Collection Les Films de ma Vie)
  • Tournage du 23 septembre au 15 novembre 1957
  • Copyright : Nouvelles Éditions de Films
  • Durée : 91 min 22 s
  • Métrage: 2 500 m
  • Pellicule 35 mm, noir et blanc, son mono, 1x1,66, procédé sphérique
  • Date de sortie : 29 janvier 1958 (Paris)
  • Affichiste : Clément Hurel

Distribution

  • Jeanne Moreau : Florence Carala
  • Maurice Ronet : Julien Tavernier
  • Georges Poujouly : Louis
  • Yori Bertin : Véronique
  • Lino Ventura : le commissaire Cherrier
  • Iván Petrovich : Horst Bencker
  • Jean Wall : Simon Carala
  • Elga Andersen : Frieda Bencker
  • Félix Marten : Christian Subervie
  • Gérard Darrieu: Maurice, le gardien d'immeuble
  • Micheline Bona : Geneviève
  • Hubert Deschamps : le substitut
  • Marcel Cuvelier : le réceptionniste du motel
  • Charles Denner : l'inspecteur qui interroge Tavernier
  • François Joux : le commissaire
  • Marcel Journet : le président du conseil d'administration
  • Jean-Claude Brialy : un client du motel joueur d'échecs (non crédité)
  • Sylviane Aisenstein : Yvonne, la fille du bar, amie de Christian
  • Gisèle Grandpré : Jacqueline Mauclair
  • Jacques Hilling : le vendeur de voitures
  • Jacqueline Staup : la barmaid du Royal Camée
  • Nicolas Bataille : un consommateur à la brasserie
  • Alice Reichen : la fleuriste
  • Lucien Desagneaux : un journaliste
  • Marcel Bernier : un policier du commissariat
  • Roger Jacquet : Gaston, un serveur du Royal Camée
  • Pierre Frag : un consommateur à la brasserie
  • Jimmy Perrys : un consommateur
  • Christian Brocard : un consommateur
  • Robert Balpo : un consommateur
  • Olivier Darrieux : le chauffeur
  • Guy-Henry: un inspecteur
  • et quelques comédiens du théâtre de la Huchette venus faire de la figuration bénévolement.

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article