Bertheau Julien

Publié le par Roger Cousin

Julien Bertheau, né le 19 juin 1910 à Alger et mort à Nice le 28 octobre 1995, est un acteur français.

Bertheau Julien

Bertheau était un des acteurs préférés de Luis Buñuel, par exemple son commissaire dans Cela s'appelle l'aurore (1955), son maître d'hôtel dans La Voie lactée (1969), évêque dans Le Charme discret de la bourgeoisie (1972) et le préfet de la police dans Le Fantôme de la liberté (1974). De tous les acteurs qui ont incarné Napoléon au cinéma (Marlon Brando, Rod Steiger, Daniel Gélin, Herbert Lom, Pierre Mondy entre autres) il a de loin fait la meilleure création dans la version 1962 de Christian-Jaque, apportant à l'Empereur un humour et une ambiguïté jamais vus jusqu'alors, et jamais revus depuis.

Une autre apparition célèbre était son Monsieur Lucien, l'ex-amant de la mère d'Antoine Doinel dans L'Amour en fuite (1978). Auparavant, il avait consacré la majeure partie de son activité au théâtre. Avant d’être engagé à la Comédie-Française en 1936, il travaille comme régisseur du Théâtre de la Porte-Saint-Martin, puis il étudie avec Charles Dullin au théâtre de l’Atelier, joue à la Comédie des Champs-Élysées et enfin chez Louis Jouvet (Horace dans L’École des femmes).

Pensionnaire puis sociétaire de la Comédie-Française, il joue les jeunes premiers de Musset, Marivaux et Labiche. Il participe aux créations les plus importantes de la guerre : Le Soulier de satin, La Reine morte, Les Fiancés du Havre, Les Mal-aimés… Pierre-Aimé Touchard lui confie de nombreuses mises en scène tant dans le répertoire classique (Le Cid, Iphigénie de Racine, Roméo et Juliette, Un Conte d’hiver…) que moderne (La Peine capitale, Six personnages en quête d'auteur…). Il quitte la Comédie-Française après vingt-deux ans de présence. Son fils, l'acteur Alain Bertheau, a joué plusieurs pièces de Didier « Doc » Pilot : Heureux comme un pape, Héros Solitaire et Un été de Carton. Membre de la Comédie-Française : Formation : Conservatoire national d’art dramatique (classe de Leitner) Premier accessit de Comédie. Entrée à la Comédie-Française le 16 novembre 1936. Sociétaire le 1er janvier 1942, 403e Sociétaire. Départ le 31 décembre 1958.

Filmographie

  • 1929 : Le Crime de Sylvestre Bonnard de André Berthomieu
  • 1930 : La Petite Lise de jean Grémillon
  • 1932 : Barranco, Ltd d'André Berthomieu
  • 1935 : Pasteur de Sacha Guitry
  • 1936 : La vie est à nous de Jean Renoir, Jacques Becker, Jean-Paul Le Chanois et André Zwoboda
  • 1942 : La Symphonie fantastique de Christian-Jaque
  • 1942 : Etoiles de demain - court métrage - de René Guy-Grand
  • 1942 : Hommage à Georges Bizet - court métrage - de Louis Cuny
  • 1942 : Carmen de Christian-Jaque
  • 1943 : La Cavalcade des heures d'Yvan Noé - Uniquement narrateur du film
  • 1943 : Un seul amour de Pierre Blanchar
  • 1943 : La Valse blanche de Jean Stelli
  • 1945 : Patrie de Louis Daquin
  • 1945 : Raboliot de Jacques Daroy
  • 1946 : Comédie avant Molière - court métrage - de Jean Tedesco
  • 1950 : Sérénade au bourreau de Jean Stelli
  • 1950 : La montagne est verte de Jean Lehérissey - narrateur
  • 1953 : Bernard de Clairvaux - documentaire - de Pierre Zimmer - Uniquement la narration du film -
  • 1953 : La Commune - documentaire - de Robert Ménégoz - Uniquement la narration du film -
  • 1954 : Le Comte de Monte-Cristo de Robert Vernay
  • 1954 : Émile Zola de Jean Vidal - Narrateur
  • 1955 : Milord l'Arsouille d'André Haguet
  • 1956 : Cela s'appelle l'aurore de Luis Buñuel
  • 1957 : L'Homme à l'imperméable de Julien Duvivier
  • 1957 : La Roue d'André Haguet et Maurice Delbez
  • 1958 : En cas de malheur de Claude Autant-Lara
  • 1958 : Les Copains du dimanche d'Henri Aisner
  • 1958 : Les Grandes Familles de Denys de la Patellière
  • 1958 : Vertiges - court métrage - de J.K et Monique Raymond-Millet
  • 1960 : Le Gigolo de Jacques Deray
  • 1961 : Vu du ciel - moyen métrage - de Jacques Letellier - Uniquement la narration du film -
  • 1961 : Madame Sans-Gêne de Christian-Jaque
  • 1962 : Un chien dans un jeu de quilles de Fabien Collin
  • 1963 : Fernand Léger - court métrage - de Tony Saytor et José Cordero - Uniquement la narration du film -
  • 1963 : Douce amère - court métrage - d'Alain Jacquier - Uniquement la narration du film -
  • 1963 : Le Chevalier de Maison-Rouge de Claude Barma - Version courte du feuilleton télévisé 
  • 1965 : Le Vrai Mystère de la passion - moyen métrage - de Louis Dalmas
  • 1969 : La Voie lactée de Luis Buñuel
  • 1969 : Dieu a choisi Paris - documentaire - de Gilbert Prouteau et Philippe Arthuys
  • 1972 : Le Charme discret de la bourgeoisie de Luis Buñuel
  • 1974 : L'Horloger de Saint-Paul de Bertrand Tavernier
  • 1974 : Verdict d'André Cayatte
  • 1974 : Le Fantôme de la liberté de Luis Buñuel
  • 1974 : Section spéciale de Costa-Gavras
  • 1975 : Julie était belle ou Un été pas comme les autres de Jacques-René Saurel
  • 1975 : Black out de Philippe Mordacq - Film resté inédit -
  • 1977 : Cet obscur objet du désir de Luis Buñuel
  • 1979 : L'Amour en fuite de François Truffaut
  • 1986 : Conseil de famille de Costa-Gavras

Télévision

  • 1960 : La caméra explore le temps, épisode Le Drame des poisons de Stellio Lorenzi
  • 1961 : Les Parents terribles de Jean Cocteau, réalisation Jean-Paul Carrère
  • 1963 : Le Chevalier de Maison-Rouge de Claude Barma
  • 1964 : Le Miroir à trois faces : Werther (de Wolfgang Goethe), émission télévisée d'Aimée Mortimer : Albin Kespner
  • 1975 : Au théâtre ce soir : La Facture de Françoise Dorin, mise en scène Jacques Charon, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Édouard VII

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article