Footsteps in the Dark

Publié le par Lloyd Bacon

Footsteps in the Dark est un film américain réalisé par Lloyd Bacon, sorti en 1941. La Warner offre un rôle différent à Errol Flynn. Il ne sera pas ici un valeureux cow-boy, un officier de l'armée, un capitaine de navire, bref, un aventurier dans l'âme (ce qu'il incarne à la perfection)... Il sera un homme d'affaires ayant une double vie. D'un côté, businessman respecté, membre d'un club de riches, marié à la plus aimante des femmes. De l'autre, un romancier spécialisé en polars à succès, détective privé à ses heures. Pour ne pas troubler sa femme qu'il aime éperdument et faire fuir sa belle-mère envahissante, Flynn doit constamment déployer des trésors d'inventivité pour ne rien révéler. 

Dans la haute société, on ne badine pas avec les bas-fonds et l'on n'écrit pas des inepties policières ! Lloyd Bacon, en bon stakhanoviste de la Warner, réalise solidement le tout, avec un montage typique de la firme et une intrigue à tiroirs dont il faudra bien s'extirper dans les dernières minutes afin de désigner le meurtrier. "Des pas dans la nuit" prétend sans doute également concurrencer la série "The Thin Man", produite par la MGM, avec en vedettes William Powell et Myrna Loy. L'avantage est largement au second, même en ne gardant qu'un seul des six films. Bien simple, d'abord parce que William Powell est le meilleur dans son genre (détective canaille, politiquement incorrect), ensuite parce que Myrna Loy est tellement séduisante et fraîche dans son jeu qu'elle est aussi la meilleure, puis parce que le romantisme du couple l'est bien plus que celui constitué par Flynn et Marshall, et enfin parce que techniquement on ne joue pas dans la même cour non plus. 

Cependant, ce "Flynn" très original est une réussite. L'acteur confirme son grand talent pour la comédie (après l'excellent "Quatre au paradis" de Michael Curtiz), à la réplique souple et à l'allure fière. Dommage qu'il n'ait pas eu davantage d'opportunités avec ce style de films. Après "L'Aigle des mers", Brenda Marshall revient à ses côtés. Une bien jolie actrice, au jeu solide, mais finalement assez discrète pour permettre à Flynn de dévoiler tout son abattage. On regrette encore une fois l'absence d’Olivia De Havilland. La distribution est dans l'ensemble très bonne, notamment avec un Alan Hale dont c'est un euphémisme de dire qu'il est excellent. Sous-exploité, Ralph Bellamy fait du remplissage. On le voit, c'est l'essentiel. Une très agréable comédie policière, aux accents de film noir (on croise un peu les influences de films comme "Le Faucon Maltais"), bien dosée, avec quelques séquences d'anthologie (Flynn imitant un Texan avec un gros accent à mourir de rire) et un acteur au top niveau, comme de coutume à cette époque-là de sa carrière.

Footsteps in the Dark de Lloyd BaconFootsteps in the Dark de Lloyd Bacon

Footsteps in the Dark de Lloyd Bacon

Fiche technique

  • Titre : Footsteps in the Dark
  • Réalisation : Lloyd Bacon
  • Scénario : Lester Cole et John Wexley d'après la pièce Blondie White de Ladislas Fodor, Bernard Merivale et Jeffrey Dell (en)
  • Production : Hal B. Wallis
  • Société de production : Warner Bros. Pictures
  • Musique : Friedrich Hollaender
  • Photographie : Ernest Haller
  • Montage : Owen Marks
  • Pays d'origine : États-Unis
  • Format : Noir et blanc - 1,37:1 - Mono
  • Genre : Comédie, thriller
  • Durée : 96 minutes
  • Date de sortie : 08/05/1941

Distribution

  • Errol Flynn : Francis Monroe Warren II
  • Brenda Marshall : Rita Warren
  • Ralph Bellamy : Dr. R.L. Davis
  • Alan Hale : Police Insp. Charles M. Mason
  • Lee Patrick : Blondie White
  • Allen Jenkins : Mr. Wilfred
  • Lucile Watson : Mrs. Agatha Archer
  • William Frawley : Det. 'Hoppy' Hopkins
  • Grant Mitchell : Wellington Carruthers
  • Roscoe Karns : Monahan
  • Jack LaRue : Ace Vernon
  • Turhan Bey : Ahmed
  • Glen Cavender : le patron avec lunettes et moustache (non-crédité)

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article