Meurisse Paul

Publié le par Mémoires de Guerre

Paul Gustave Pierre Meurisse est un comédien français, né le 21 décembre 1912 à Dunkerque et mort le 19 janvier 1979 à Neuilly-sur-Seine d'une crise cardiaque. Il est inhumé au cimetière ancien de Neuilly-sur-Seine.

Meurisse Paul
Meurisse Paul
Meurisse Paul
Meurisse Paul
Meurisse Paul
Meurisse Paul
Meurisse Paul
Meurisse Paul
Meurisse Paul

Issu d'une famille bourgeoise, il passe son enfance en Corse, puis à Dijon et fait ses études de droit à Aix-en-Provence où il devient clerc de notaire. Attiré par les tréteaux, il monte à Paris en 1936 pour participer à un radio-crochet, qu'il remporte. Il devient danseur de revue au Trianon, puis présente un tour de chant dans les cabarets, en interprétant de façon lugubre des chansons gaies. Pierre Dac le remarque et l'emmène en tournée. Dans son premier film, 24 heures de perm', tourné en 1940 mais sorti en salles en 1945, on le voit dans un court extrait de son tour de chant.

En 1939, il interprète sur scène Le Bel indifférent, de Jean Cocteau, aux côtés d'Édith Piaf, qui devient sa compagne jusqu'en 1942. Par la suite, il se mariera avec trois actrices : Michèle Alfa (de 1942 à 1946), Micheline Cheirel (de 1951 à 1955) et Micheline Gary (de 1965 à sa mort, en 1979). Mobilisé en 1939, il retourne au music-hall après la défaite et côtoie Maurice Chevalier sur scène. Après quelques rôles secondaires, sa carrière cinématographique démarre véritablement en 1946 avec Macadam dans lequel il interprète un voyou.

Acteur prolifique au cinéma, c'est aussi un comédien de tout premier plan au théâtre. Il est pensionnaire de la Comédie-Française à partir de 1956, mais doit quitter la Troupe de Molière lorsqu'il refuse de signer son contrat de sociétaire. Il interprète la plupart de ses rôles avec la même élégance et le même flegme, tour à tour ironique ou inquiétant. Comme Gabin ou Ventura, il ne composait pas ses rôles, mais restait lui-même, parfois avec une affectation touchant à l’auto-dérision (en particulier dans l'Œil du Monocle). Il publie ses mémoires, Les Éperons de la liberté, quelques mois avant sa mort, en 1979. Décorations : Croix du combattant ; Médaille commémorative de la guerre 1939-1945 avec agrafe "France".

Filmographie

  • 1941 : Ne bougez plus, de Pierre Caron - Hector, le mélancolique
  • 1941 : Montmartre-sur-Seine, de Georges Lacombe - Paul avec Edith Piaf
  • 1942 : Défense d'aimer, de Richard Pottier - Maxime Gavard
  • 1942 : Mariage d'amour d'Henri Decoin - Robert, l'animateur de l'auberge avec François Périer
  • 1943 : La Ferme aux loups, de Richard Pottier - Furet, le photographe avec François Périer
  • 1945 : Vingt-quatre heures de perm', - tourné en 1940 de Maurice Cloche
  • 1945 : Marie la Misère, de Jacques de Baroncelli - Edouard avec Madeleine Sologne et Pierre Renoir
  • 1946 : L'Insaisissable Frédéric, de Richard Pottier - Richard Fernay
  • 1946 : Macadam, de Marcel Blistène - Victor Ménard avec Françoise Rosay et Simone Signoret
  • 1947 : La Fleur de l'âge, - Film resté inachevé - de Marcel Carné
  • 1947 : Inspecteur Sergil, de Jacques Daroy - L'inspecteur Sergil
  • 1947 : Monsieur Chasse, de Willy Rozier - Moricet
  • 1947 : Bethsabée, de Léonide Moguy - Le capitaine Lucien Sommerville avec Danielle Darrieux et Georges Marchal
  • 1948 : La Dame d'onze heures, de Jean-Devaivre - Stanislas Octave Seminario, dit S.O.S
  • 1948 : Manù il contrabbandiere, (version italienne de Le dessous des cartes de Lucio De Caro - L'inspecteur Nansen
  • 1948 : Le Colonel Durand, de René Chanas - Le colonel Durand
  • 1948 : Le Dessous des cartes, d'André Cayatte - L'inspecteur nansen avec Madeleine Sologne et Serge Reggiani
  • 1948 : Sergil et le dictateur, de Jacques Daroy - L'inspecteur Sergil
  • 1948 : Impasse des Deux-Anges, de Maurice Tourneur - Jean, le malfaiteur avec Simone Signoret
  • 1948 : Scandale, de René Le Hénaff - Steve Richardson, le truand
  • 1949 : L'Ange rouge, de Jacques Daniel-Norman - Pierre Ravignac
  • 1949 : Dernière heure, édition spéciale, de Maurice de Canonge - Dominique Coche avec Odette Joyeux
  • 1950 : Agnès de rien, de Pierre Billon - Carlos, l'alcoolique avec Daniéle Delorme
  • 1951 : Maria du bout du monde, de Jean Stelli - Mathias
  • 1951 : Ma femme est formidable, d'André Hunebelle - Il joue son propre rôle
  • 1951 : Vedettes sans maquillage - court métrage - de Jacques Guillon - Il joue son propre rôle
  • 1952 : Sérénade au bourreau, de Jean Stelli - William A. Schomberg
  • 1952 : Sergil chez les filles, de Jacques Daroy - L'inspecteur Sergil
  • 1953 : Je suis un mouchard, de René Chanas - Bob Torquella avec Madeleine Robinson
  • 1955 : Les Diaboliques, de Henri-Georges Clouzot - Michel Delasalle, directeur de l'institut avec Simone Signoret et Charles Vanel
  • 1955 : Fortune carrée, de Bernard Borderie - Mordhom
  • 1955 : La Castiglione (La Contessa di Castiglione), de Georges Combret - Napoléon III avec Yvonne de Carlo et Georges Marchal
  • 1955 : L'Affaire des poisons, de Henri Decoin - L'abbé Guibourg avec Danielle Darrieux et Viviane Romance
  • 1957 : Jusqu'au dernier, de Pierre Billon - Fredo Ricioni, chef de bande avec Jeanne Moreau
  • 1957 : L'Inspecteur aime la bagarre, de Jean-Devaivre - L'inspecteur Morice
  • 1958 : Les Violents, de Henri Calef - L'inspecteur Malouvier
  • 1958 : Échec au porteur, de Gilles Grangier - Le commissaire divisionnaire Varzeilles avec Jeanne Moreau et Serge Reggiani
  • 1958 : Le Septième Ciel, de Raymond Bernard - Manuel Vila avec Danielle Darrieux
  • 1959 : Simenon, de Jean-François Hauduroy (court-métrage) - Il est le récitant du film
  • 1959 : Guinguette, de Jean Delannoy - Le vicomte
  • 1959 : La Tête contre les murs, de Georges Franju - Le docteur Emery avec Pierre Brasseur, Anouk Aimée et Charles Aznavour
  • 1959 : Marie-Octobre, de Julien Duvivier - François-Renaud Picart, industriel avec Danielle Darrieux, Bernard Blier, Serge Reggiani et Lino Ventura
  • 1959 : Le Déjeuner sur l'herbe, de Jean Renoir - Étienne Alexis, biologiste
  • 1960 : La Française et l'Amour, de Henri Verneuil (segment L'Adultère) - Jean-Claude Perret, le monsieur indifférent
  • 1960 : La Vérité, de Henri-Georges Clouzot - Maître Eparvier avec Brigitte Bardot, Charles Vanel et Samy Frey
  • 1961 : Le Jeu de la vérité, de Robert Hossein - Mr Portland, maître-chanteur avec Robert Hossein et Jean-Louis Trintignant
  • 1961 : Les Nouveaux Aristocrates, de Francis Rigaud - Le père de Maubrun
  • 1961 : Le Monocle noir, de Georges Lautner - Le commandant Théobald Dromard dit : "Le monocle" avec Pierre Blanchar
  • 1962 : Du mouron pour les petits oiseaux, de Marcel Carné - Mr Armand, ancien truand avec Suzy Delair
  • 1962 : Carillons sans joie, de Charles Brabant - Le capitaine de Lambérieux
  • 1962 : L'Œil du Monocle, de Georges Lautner - Le commandant Théobald Dromard dit : "Le monocle"
  • 1963 : Méfiez-vous, mesdames, d'André Hunebelle - Charles Rouvier, ex grand avocat avec Danielle Darrieux et Michèle Morgan
  • 1963 : L'assassin connaît la musique..., de Pierre Chenal - Lionel Fribourg, musicien
  • 1963 : Les Tontons flingueurs, de Georges Lautner (apparition en commandant Théobald Dromard dit : "Le Monocle", dans la scène finale)
  • 1964 : Le Monocle rit jaune, de Georges Lautner - Le commandant Théobald Dromard dit: "Le monocle"
  • 1965 : Quand passent les faisans, d'Édouard Molinaro - Alexandre Larsan-Bellac, escroc avec Bernard Blier
  • 1965 : La Grosse Caisse, d'Alex Joffé - Mr Filippi, chef de gang avec Bourvil
  • 1965 : Le Majordome, de Jean Delannoy - Léopold, le valet de chambre
  • 1966 : Le congrès s'amuse (Der Kongreß amüsiert sich), de Géza von Radványi : le comte de Talleyrand
  • 1966 : Moi et les hommes de quarante ans, de Jacques Pinoteau - Alexandre Dumourier
  • 1966 : Le Deuxième Souffle, de Jean-Pierre Melville - Le commissaire Blot avec Lino Ventura
  • 1969 : L'Armée des ombres, de Jean-Pierre Melville - Luc Jardie, chef de réseau avec Lino Ventura, Simone Signoret et Jean-Pierre Cassel
  • 1970 : Le Cri du cormoran le soir au-dessus des jonques, de Michel Audiard - Mr Kruger, chef de bande avec Bernard Blier
  • 1971 : Doucement les basses, de Jacques Deray - L'évêque avec Alain Delon
  • 1973 : Les Voraces, de Sergio Gobbi - L'inspecteur Martino
  • 1974 : Les Suspects de Michel Wyn - Laurent Kirchner
  • 1975 : Le Gitan, de José Giovanni - Yan-Kug, perceur de coffres avec Alain Delon et Annie Girardot
  • 1976 : L'Éducation amoureuse de Valentin, de Jean L'Hôte - Julien Blaise

Théâtre

  • Coriolan de William Shakespeare, Comédie-Française
  • Trois Jeunes Filles nues, Théâtre Marigny
  • 1952 : La neige était sale de Georges Simenon, adaptation Frédéric Dard, mise en scène Raymond Rouleau, Théâtre des Célestins
  • 1953 : Le Coup de grâce de Joseph Kessel et Maurice Druon, mise en scène Jean Wall, Théâtre du Gymnase
  • 1954 : Un nommé Judas de Pierre Bost et Claude-André Puget, mise en scène Jean Mercure, Comédie Caumartin
  • Jules César
  • 1955 : Un nommé Judas de Pierre Bost et Claude-André Puget, mise en scène Jean Mercure, Théâtre des Célestins
  • 1955 : Orvet de et mise en scène Jean Renoir, Théâtre de la Renaissance
  • 1958 : Domino de Marcel Achard, mise en scène Jean Meyer, Comédie-Française
  • 1959 : L'Hurluberlu de Jean Anouilh, mise en scène Roland Piétri, Comédie des Champs-Élysées
  • 1961 : L'Hurluberlu de Jean Anouilh, mise en scène Roland Piétri, Théâtre des Célestins
  • 1962 : La Foire d'empoigne de Jean Anouilh, mise en scène de l'auteur et Roland Piétri, Comédie des Champs-Élysées
  • 1966 : Don Juan aux enfers de George Bernard Shaw, mise en scène Raymond Gérôme, Théâtre de la Madeleine
  • 1967 : L'Escalier de Charles Dyer, mise en scène Claude Sainval, Comédie des Champs-Élysées
  • 1970 : Un sale égoïste de Françoise Dorin, mise en scène Michel Roux, Théâtre Antoine
  • 1972 : Un sale égoïste de Françoise Dorin, mise en scène Michel Roux, Théâtre des Célestins
  • 1972 : Le Directeur de l'Opéra de Jean Anouilh, mise en scène de l'auteur et Roland Piétri, Comédie des Champs-Élysées
  • 1975 : Cher menteur de Jérôme Kilty, mise en scène de l'auteur, Théâtre du Gymnase
  • 1975 : L'Autre Valse de Françoise Dorin, mise en scène Michel Roux, Théâtre des Variétés
  • 1978 : Mon père avait raison de Sacha Guitry, mise en scène Jean-Laurent Cochet, Théâtre Hébertot

Télévision

  • 1956 : Un nommé Judas de Stellio Lorenzi - Judas

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article