Spartacus

Publié le par Stanley Kubrick

Spartacus est un film américain de Stanley Kubrick sorti en 1960 adapté du roman éponyme de Howard Fast. 73 av. J.-C. Spartacus est un esclave thrace que l'on fait travailler dans les mines de Libye. Il est remarqué et acheté par Lentulus Batiatus, propriétaire d'une école de gladiateurs à Capoue, où il est pris en charge par l'entraîneur Marcellus qui l'initie au métier de gladiateur. Il fait connaissance avec les autres esclaves, dont Draba le Noir et Crixus. Il est aussi intéressé par Varinia, une des esclaves que Marcellus donne parfois en récompense pour une nuit aux gladiateurs qui l'ont mérité. Crassus arrive bientôt à l'école de gladiateurs avec trois compagnons, deux femmes et un homme, et demande à Batiatus de faire combattre deux paires de gladiateurs jusqu'à la mort. Spartacus est sélectionné pour se battre contre Draba dans l'arène. Il est vaincu mais Draba refuse de le tuer et lance son trident vers la loge des spectateurs. Il s'élance ensuite pour monter sur l'estrade mais Crassus le tue d'un coup de dague. Écœurés de la mort de Draba, les gladiateurs égorgent Marcellus et se révoltent. Voyant qu'il ne viendra pas à bout de la rébellion, Batiatus se sauve en emmenant Varinia avec lui.

Au Sénat de Rome, le plébéien Sempronius Gracchus, adversaire déclaré de Crassus, fait voter une motion donnant à Marcus Glabrus, chef de la garnison de Rome et protégé de Crassus, le commandement d'une armée chargée de mater la révolte des esclaves qui se sont réfugiés sur les flancs du Vésuve. En attendant, César, allié de Gracchus, prend le commandement de la garnison de la ville. Au moment du départ de l'armée de Glabrus, Antoninus, un esclave poète de Crassus, s'évade et part rejoindre les révoltés. Ceux-ci taillent en pièces l'armée de Glabrus. Le but de Spartacus est de faire traverser l'Italie à ses hommes, jusqu'à la mer où il paiera les pirates ciliciens pour les faire embarquer sur leurs bateaux et les transporter le plus loin possible de Rome. Au début du voyage, il est rejoint par Varinia, qui a réussi sans trop de mal à se sortir des griffes de Batiatus. Ils deviennent amants et Varinia tombe bientôt enceinte de lui.

Quand les esclaves arrivent à la côte, le chef cilicien leur apprend qu'il ne pourra pas les embarquer car Crassus a payé leur flotte pour qu'elle appareille. Il offre seulement d'embarquer Spartacus, Varinia et quelques autres de ses officiers sur son bateau personnel mais Spartacus refuse et le fait jeter dehors du camp. Il s'apprête alors à affronter les armées romaines. À Rome, Crassus a promis d'écraser la rébellion à condition qu'il soit nommé dictateur, et le Sénat a accepté malgré les protestations de Gracchus. Les esclaves voient bientôt la menace se préciser. L'armée de Crassus arrive de Rome et elle est épaulée par celle de Pompée, qui arrive de Calabre, et celle de Lucullus, qui vient d'accoster à Brundisium.

L'armée esclave subit une défaite complète et Crixus est tué dans la bataille. Spartacus et Antoninus sont faits prisonniers. Sur le champ de bataille, Crassus trouve Varinia, qui vient d'accoucher, et la fait ramener à Rome. Il la convoitait depuis qu'il l'avait entrevue dans la maison de Batiatus à Capoue. Crassus promet aux captifs qu'ils ne seront pas punis s'ils leur livrent Spartacus. À sa grande surprise, tous déclarent : « Je suis Spartacus ! ». Le vainqueur les condamne à être crucifiés tout le long de la Voie Appienne jusqu'aux portes de Rome. Il ordonne qu'Antoninus et Spartacus, enchaînés l'un à l'autre, soient les derniers à être mis en croix.

Batiatus, ruiné par la révolte de ses gladiateurs, veut prendre sa revanche sur Crassus, qu'il accuse d'être la cause de son malheur. Il retourne à Rome et s'allie à Gracchus, maintenant disgracié. Celui-ci lui donne de l'argent pour enlever Varinia et l'emmener en Gaule où elle trouvera la liberté. Après leur départ, Gracchus se suicide. Pendant ce temps, Crassus à qui s'est rallié César est aux portes de Rome et ordonne à Spartacus et à Antoninus de se battre en duel jusqu'à la mort. Le vainqueur sera ensuite mis en croix. Spartacus remporte le combat et c'est lui qui est crucifié à proximité des murs de Rome. Le lendemain matin, Batiatus et Varinia sortent de la ville en empruntant la voie Appienne et aperçoivent Spartacus, encore mourant sur sa croix. Varinia lui montre son fils avant de s'éloigner dans le chariot avec son ancien maître.

Spartacus de Stanley KubrickSpartacus de Stanley Kubrick

Spartacus de Stanley Kubrick

Fiche technique

  • Titre : Spartacus
  • Réalisation : Stanley Kubrick
  • Réalisation des scènes du camp d'esclaves en Libye : Anthony Mann
  • Scénario : Dalton Trumbo, d’après le roman de Howard Fast
  • Conseiller historique et technique : Vittorio Nino Novarese
  • Direction artistique : Alexander Golitzen, Eric Orbom
  • Décors : Russell A. Gausman et Julia Heron
  • Costumes : Peruzzi, Valles et Bill Thomas pour les costumes de Jean Simmons
  • Maquillage : Bud Westmore
  • Coiffures : Larry Germain
  • Photographie : Russell Metty et Clifford Stine (vues additionnelles)
  • Son : Waldon O. Watson, Joe Lapis, Murray Spivack et Ronald Pierce
  • Montage : Robert Lawrence (image), Arnold Schwarzwald (son)
  • Musique : Alex North
  • Direction musicale : Alex North et Joseph Gershenson
  • Production : Kirk Douglas et Edward Lewis
  • Sociétés de production : Bryna Productions, Inc., et Universal Pictures Company, Inc.
  • Société de distribution : Universal Pictures
  • Pays d'origine : États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Budget : 13 millions de $
  • Box-office : 60 000 000 de $
  • Format : Couleurs (Technicolor)
  • version d'origine : 35 mm (Super Technirama 70) - 2,35:1 - Son mono (Westrex Recording System)
  • version restaurée de 1991 : 70 mm - 2,20:1 - Stéréo 6 pistes
  • Genre : Film historique, péplum
  • Durée : 184 minutes, 197 minutes (Blu-ray)
  • Affiche pour la France : Yves Thos
  • Dates de sortie : États-Unis : 6 octobre 1960 (New York), 7 octobre 1960 (sortie nationale)
  • France : 15 septembre 1961, États-Unis : 21 avril 1991, (version restaurée, première à New York), France : septembre 2001, (version restaurée), Festival du cinéma américain de Deauville

Distribution

  • Kirk Douglas (VF : Roger Rudel) : Spartacus
  • Laurence Olivier (VF : Jean Davy, Gérard Rinaldi pour le supplément) : Crassus
  • Peter Ustinov (VF : Roger Carel) : Lentulus Batiatus
  • Jean Simmons (VF : Arlette Thomas) : Varinia
  • Tony Curtis (VF : Hubert Noël) : Antoninus
  • Charles Laughton (VF : Paul Bonifas) : Gracchus1
  • Woody Strode : Draba
  • John Ireland (VF : Raymond Loyer) : Crixus
  • Joanna Barnes (VF : Martine Sarcey) : Claudia
  • Peter Brocco (VF : Jean Berton) : Ramon
  • Nina Foch (V.F : Jacqueline Porel) : Helena Glabrus
  • John Gavin (VF : Roland Ménard) : Jules Cesar
  • Herbert Lom (VF : Serge Nadaud) : Tigranus
  • John Dall (VF : Jean Berger) : Glabrus
  • Charles McGraw (VF : Jean Clarieux) : Marcellus
  • Frederic Worlock : Laelius
  • Vic Perrin (VF : Paul-Émile Deiber) : le narrateur
  • Ted de Corsia (non crédité) : un légionnaire
  • Harold J. Stone (VF : William Sabatier) : David
  • Woody Strode : le gladiateur rétiaire
  • Paul Lambert
  • Robert J. Wilke : Le capitaine des gardes
  • Nicholas Dennis
  • John Hoyt

Acteurs non crédités

  • Harold Goodwin : Esclave
  • James Griffith : Otho

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article