Blinken Antony

Publié le par Mémoires de Guerre

Antony Blinken, dit Tony Blinken, né le 16 avril 1962 à New York, est un haut fonctionnaire américain. Il est conseiller adjoint à la sécurité nationale de 2013 à 2015, puis secrétaire d'État adjoint de 2015 à 2017 durant la présidence de Barack Obama. En novembre 2020, il est désigné par Joe Biden pour être le futur secrétaire d'État des États-Unis. 

Blinken Antony

Jeunesse et formation

Antony Blinken est le fils de Donald et Judith Blinken. Né à New York, il y vit jusqu'en 1971, puis suit sa mère à Paris lorsque celle-ci part rejoindre son nouveau mari, l'avocat Samuel Pisar. Il reste en France jusqu'à la fin de ses études secondaires à l'EABJM. Il retourne ensuite aux États-Unis, où il étudie à l'université Harvard et à la faculté de droit de l'université Columbia. Une fois diplômé, il pratique le droit à New York et à Paris. En 1988, il devient partisan démocrate en travaillant avec son père pour lever des fonds pour la campagne présidentielle de Michael Dukakis. Il est le demi-frère de Leah Pisar, universitaire franco-américaine et conseillère de Bill Clinton

Carrière

Blinken est membre du personnel du Conseil de sécurité nationale à la Maison-Blanche entre 1994 et 2001, durant la présidence de Bill Clinton. Il est d'abord assistant spécial du président et directeur senior de la rédaction des discours, puis de 1999 à 2001 directeur senior aux affaires européennes, chargé de conseiller le président Clinton dans les relations avec les pays européens, l'UE et l'OTAN. De 2002 à 2008, il travaille pour le comité des affaires étrangères du Sénat, ainsi qu'au Center for Strategic and International Studies. En 2008, il rejoint la campagne présidentielle de Joe Biden, puis est membre de l'équipe de transition présidentielle de Barack Obama. De 2009 à 2013, il est chargé de la sécurité nationale auprès du vice-président Biden, puis entre 2013 et 2015, conseiller adjoint au Conseil de sécurité nationale sous la direction de la conseillère Susan Rice, succédant ainsi à Denis McDonough, nommé chef de cabinet de la Maison-Blanche. Il assiste la rédaction de la politique américaine sur l'Afghanistan, le Pakistan et le programme nucléaire de l'Iran. 

Il se prononce en 2002 en faveur de l’invasion de l’Irak, puis en 2011 pour le bombardement de la Libye. Pendant la guerre civile syrienne, il est favorable à une intervention contre le régime syrien après l'attaque chimique de la Ghouta en 2013. En 2017, il approuve le bombardement de la base aérienne d'Al-Chaayrate, ordonné par Donald Trump en représailles à l'attaque chimique de Khan Cheikhoun. En mai 2020, il admet les erreurs de l'administration Obama sur le dossier syrien : « La dernière administration doit reconnaître que nous avons échoué (...). Et c’est quelque chose que j’emporterai avec moi pour le reste de mes jours ». Le 7 novembre 2014, il est choisi pour remplacer William Joseph Burns au poste de secrétaire d'État adjoint des États-Unis. 

Sa nomination est confirmée par le Sénat le 16 décembre par 55 voix contre 38 et il entre en fonction le 9 janvier 2015, après un intérim de Wendy Sherman. Il quitte son poste à la fin du mandat du président Obama, le 20 janvier 2017. Proche des néoconservateurs, il est signataire avec Robert Kagan d'une tribune parue en janvier 2019 dans le Washington Post dans laquelle il affirme que le rôle des États-Unis est de « conduire le monde ». Il est cofondateur en 2018, avec Michèle Flournoy, de la firme de conseil aux entreprises WestExec Advisors. Ses clients appartiennent au complexe militaro-industriel. Le 23 novembre 2020, il est nommé au poste de secrétaire d'État par le président élu des États-Unis, Joe Biden

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article