Rame Franca

Publié le par Mémoires de Guerre

Franca Rame, née le 18 juillet 1929 à Parabiago, dans la province de Milan en Lombardie et morte le 29 mai 2013 à Milan, est une comédienne, une femme de lettres, auteur de pièces de théâtre ainsi qu'une femme politique italienne.

Rame Franca
Rame Franca
Rame Franca

Carrière

Enfant de la balle, (son père Domenico, descendant de générations d'acteurs est lui-même comédien et sa mère Emilia Baldini, qui fut d’abord enseignante, est aussi actrice), Franca Rame est née dans une famille aux fortes traditions théâtrales, plus particulièrement liées au théâtre des marionnettes à gaine (les burattini) et remontant au XVIIe siècle. Elle débute dans le monde du spectacle dès son plus jeune âge en interprétant, en tournée, les rôles d’enfants dans les pièces montées par la compagnie de ses parents. En 1950, avec une ses sœurs, elle décide de se produire dans des revues (le teatro di rivista en Italie) : durant la saison 1950-1951, elle est engagée dans la compagnie de Tito Scotti pour le spectacle Ghe pensi mi de Marcello Marchesi au Teatro Olimpia de Milan. Le 24 juin 1954, elle épouse l’acteur Dario Fo à Milan dans la basilique Saint Ambroise. De leur union naît leur fils Jacopo le 31 mars 1955.

En 1958, avec son mari, elle fonde la Compagnia Dario Fo-Franca Rame dont elle est l'actrice principale et l'administratrice, et Dario Fo le dramaturge et metteur en scène. La compagnie, dans les années suivantes, obtiendra un très grand succès dans le circuit institutionnel des théâtres des villes italiennes. En 1968, toujours aux côtés de Dario Fo, elle adhère à l’utopie soixante-huitarde en sortant du circuit de l'ETI et en créant le collectif Nuova Scena duquel, après avoir assumé la direction d’un des trois groupes qui le composait pour répondre à la demande du public, elle se sépare, ainsi que son mari, pour des raisons politiques et idéologiques. Cette rupture sera à l’origine de la naissance d’un autre groupe de travail, appelé La Comune (engagé, comme la Nuova Scena, dans les circuits Arci et dans des lieux qui n'étaient pas touchés jusqu’alors par le spectacle vivant, comme les maisons du peuple, les usines, les écoles occupées, etc.) où elle interprète des spectacles satiriques et contreculturels très engagés. On se rappelle surtout Mort accidentelle d’un anarchiste et Non si paga ! Non si paga. Avec son mari, elle soutient l'action du Soccorso Rosso Militante.

À partir de la fin des années soixante, elle participe au mouvement féministe : elle commence à interpréter ses propres textes comme Tutta casa, letto e chiesa, Grasso è bello !, La madre. En mars 1973, Franca Rame, à l'instigation d'officiers des carabinieri de la division Pastengro, est enlevée par l’extrême droite et subit des violences physiques et sexuelles. Elle relatera, en 1981, ces évènements dans son livre Lo stupro. Le jugement du procès est rendu 25 ans après les faits, concluant à la prescription du délit de viol. En 2006, elle se porte candidate, en tête de liste, aux élections sénatoriales (Piémont, Lombardie, Vénétie, Émilie-Romagne, Toscane et Ombrie) sous l’étiquette Italia dei Valori. Elle est élue sénatrice du Piémont. Antonio Di Pietro, ancien juge anti-corruption et leader de IdV l’a proposée comme candidate à la présidence de la République; or, seuls les parlementaires se revendiquant de l'IdV l'ont soutenue. Elle a plus d’une fois annoncé sa démission de son mandat sénatorial en raison de ses divergences de vue avec les orientations gouvernementales.

Filmographie

  • Ha fatto 13, regia di Carlo Manzoni (1951)
  • Lo sai che i papaveri, regia di Marcello Marchesi e Vittorio Metz (1952)
  • Rosso e Nero, regia di Domenico Paolella (1955)
  • Lo svitato, regia di Carlo Lizzani (1956)
  • Rascel-Fifì, regia di Guido Leoni (1957)
  • La zia d'America va a sciare, regia di Roberto Bianchi Montero (1957)
  • Il cocco di mamma, regia di Mauro Morassi (1957)
  • Amarti è il mio destino, regia di Ferdinando Baldi (1957)
  • Caporale di giornata, regia di Carlo Ludovico Bragaglia (1958)
  • Follie d'estate, regia di Edoardo Anton e Carlo Infascelli (1963)
  • Amore in quattro dimensioni, episodio Amore e alfabeto, regia di Massimo Mida (1964)
  • Extraconiugale, episodio Il mondo è dei ricchi, regia di Mino Guerrini (1964)
  • Una lepre con la faccia di bambina, film TV, regia di Gianni Serra (1988)

Théâtre

  • La Genoveffa di Brabante a 8 giorni, fra le braccia della madre Emilia (1929)
  • Ghe pensi mi di Marcello Marchesi al Teatro Olimpia di Milano (1950)
  • Sette giorni a Milano di Spiller e Carosso al Teatro Odeon di Milano (1951)
  • I fanatici di Marchesi e Mez al Teatro Nuovo di Milano (1952)
  • Non andartene in giro tutta nuda di Feydeau al Teatro Arlecchino di Roma, atto unico da "Tutto il mondo ride" (1957)
  • Tre e simpatia di Amurri-Faele-Zapponi al Teatro Olimpia di Milano (1957)
  • Ladri, manichini e donne nude spettacolo di farse con testi di Fo e Feydeau (1957-1958)
  • Comica finale di Dario Fo (1957-1958)
  • Gli arcangeli non giocano a flipper di Dario Fo (1959)
  • Aveva due pistole con gli occhi bianchi e neri di Dario Fo (1960)
  • Chi ruba un piede è fortunato in amore di Dario Fo (1961)
  • Isabella, tre caravelle e un cacciaballe di Dario Fo (1963)
  • Settimo: ruba un po' meno! di Dario Fo (1964)
  • La colpa è sempre del diavolo di Dario Fo (1965)
  • La Signora è da buttare! di Dario Fo (1967)
  • Grande pantomima per pupazzi piccoli e medi di Dario Fo (1968)
  • L'operaio conosce 300 parole, il padrone 1.000, per questo lui è il padrone di Dario Fo (1969)
  • Legami pure, che tanto io spacco tutto lo stesso di Dario Fo (1969)
  • Vorrei morire anche stasera se dovessi pensare che non è servito a niente di Dario Fo (1970)
  • Tutti uniti! Tutti insieme! Ma, scusa, quello non è il padrone?! di Dario Fo (1971)
  • Fedayn di Dario Fo (1972)
  • Basta con i fascisti (1973)
  • Guerra di popolo in Cile (1973)
  • Non si paga! Non si paga! (1974)
  • Mistero Buffo di Dario Fo (1975)
  • Il Fanfani rapito (1975)
  • La marijuana della mamma è la più bella (1976)
  • Tutta casa, letto e chiesa di Dario Fo e Franca Rame (1977)
  • Clacson, trombette e pernacchi di Dario Fo (1981)
  • Coppia aperta, quasi spalancata di Dario Fo (1983)
  • Quasi per caso una donna, Elisabetta di Dario Fo (1984)
  • Arlecchino. Hellequin. Harlekin. Arlekin (1986)
  • Il ratto della Francesca di Dario Fo (1986)
  • Il Papa e la strega di Dario Fo (1990)
  • Zitti! Stiamo precipitando! di Dario Fo (1990)
  • Una giornata qualunque (1990)
  • L'eroina (1991)
  • Grasso è bello (1991)
  • Settimo: ruba un po' meno n° 2 (1992)
  • Mamma! I sanculotti! (1993)
  • Sesso? Grazie, tanto per gradire! (1994)
  • Il diavolo con le zinne (1997)
  • Leonardo e il cenacolo in veste di suggeritrice (1999)
  • Da tangentopoli alla irresistibile ascesa di Ubu Bas (2002)
  • Ubu Bas va alla guerra (2003)
  • L'anomalo bicefalo (2003)
  • Caravaggio al tempo di Caravaggio partecipazione (2003)
  • Sant'Ambrogio e l'invenzione di Milano (2009)
  • Picasso desnudo (2012)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article