Brook Peter

Publié le par Roger Cousin

Peter Brook, né le 21 mars 1925 à Chiswick à Londres, est un metteur en scène, acteur, réalisateur et écrivain britannique.

Brook PeterBrook Peter

Artiste novateur dans ses interprétations des pièces du grand répertoire international, et plus particulièrement des classiques de Shakespeare. Il est le théoricien de L'Espace vide. Depuis le milieu des années 1970, sa compagnie est en résidence à Paris au Théâtre des Bouffes du Nord. Peter Brook naît à Londres le 21 mars 1925, fils de deux Juifs lituaniens immigrés en Angleterre. Il fait ses études à la Westminster School, la Gresham's School et le Magdalen College où il étudie la littérature comparée. En parallèle à ses études, il écrit des scripts pour la télévision. C’est dans ce cadre qu’il réalise une adaptation cinématographique d'un roman de Laurence Sterne, A Sentimental Journey.

À l'âge de 5 ans, il met en scène en marionnettes Hamlet. Il débute sa carrière théâtrale en 1942 par une adaptation du The Tragical History of Docteur Faustus de Christopher Marlowe. Il monte à la fois des classiques (dont Shakespeare) et des pièces d’auteurs contemporains comme Jean Anouilh, Jean-Paul Sartre, Jean Genet, André Roussin et des auteurs d’avant-garde tel Peter Weiss. Il veut rapprocher le cinéma et le théâtre. Peter Brook s'inscrit, comme Giorgio Strehler ou Jean Vilar, dans le nouveau courant du théâtre, influencé par Brecht ou l'héritage de Jacques Copeau et Edward Gordon Craig. Il va travailler dans cet esprit sur des pièces de Shakespeare comme La Tempête et Hamlet. Mais il souhaite avant tout mettre en avant les œuvres moins connues de Shakespeare. À partir de 1948, il travaille au Covent Garden où il cherche des innovations en montant des opéras, par exemple Salomé (1949) de Richard Strauss. Ces expériences lui feront porter sa réflexion sur ce qu’il nomme « le théâtre mort » ou « théâtre bourgeois » (« Deadly theater »), qui a perdu tout son sens, et dont il cherchera à se démarquer. Il met en scène en 1953 pour la télévision américaine Le Roi Lear avec Orson Welles dans le rôle-titre. En 1959 il réalise une adaptation cinématographique d'un roman de Marguerite Duras, Moderato Cantabile, en 1959, avec Jeanne Moreau et Jean-Paul Belmondo.

En 1962, il crée à Londres le Roi Lear de Shakespeare, avec la Royal Shakespeare Company, et décide alors de renoncer au décor pour œuvrer dans ce qu'il appellera l’espace vide, lequel doit développer l'imagination du spectateur. Peter Brook travaillera plusieurs fois avec la Royal Shakespeare Company entre 1945 et 1979. Il poussera plus loin l’expérience en s’inspirant du "théâtre de la cruauté" d’Antonin Artaud, qui est en prise directe avec le public. Il fait montre d'engagement politique en montant Marat-Sade de Peter Weiss, et US en 1966, une pièce traitant de la guerre du Viêt Nam qui repose entièrement sur le travail d'improvisation de sa troupe. C’est à partir de ce moment qu’il se démarque définitivement du théâtre traditionnel. En 1968, Peter Brook est invité par Jean-Louis Barrault à Paris pour participer à un atelier théâtral d’échange culturel. À partir de cela, il fondera en 1970 le Centre International de Recherches Théâtrales (CIRT) au sein duquel il travaille avec des acteurs de différents pays, différentes cultures. Brook effectuera essentiellement un travail de recherche sur le théâtre. Pour ce faire, la troupe voyage afin de rencontrer toutes sortes de cultures. Il donne un premier spectacle en 1971, Orghast, en Iran où il était invité par le régime du Shah. Toujours avec sa troupe, il entreprend un voyage de trois mois et demi dans des villages d'Afrique, afin d'y découvrir de nouvelles formes de théâtre. Puis entre 1973 et 1974, Peter Brook et sa compagnie travaillent aux États-Unis, et rencontrent des Indiens, toujours dans le but de rencontrer de nouvelles cultures.

En 1971, Peter Brook et la productrice Micheline Rozan vont découvrir dans Paris, un théâtre à l'italienne sur le point d'être démoli : le théâtre des Bouffes du Nord. Ayant le coup de foudre, Peter Brook s'y installe avec le CIRT. En 1974, le théâtre est rouvert avec la représentation de Timon d'Athènes de Shakespeare. Il redonne alors son authenticité originelle à la salle; l'ajout d'une imposante avant-scène semi-circulaire au même niveau que les gradins sur lesquels prend place le public du parterre crée un rapport de proximité dans cette salle de 500 places qui est désormais un lieu important de la création théâtrale européenne. Le Mahabharata est l'une des pièces les plus impressionnantes du metteur en scène. Représenté pour la première fois au festival d'Avignon de 1985, dans la carrière Boulbon qui deviendra, dès lors, l'un des lieux emblématique du festival, elle dure près de neuf heures. L'histoire est tirée d'une épopée mythologique hindoue. Brook mettra une dizaine d'années pour réaliser complètement ce projet. Il s'entoura de Jean-Claude Carrière pour l'adapter en pièce. La troupe ira régulièrement en Inde afin d'y étudier la culture. Cette création semble être la synthèse du travail qu'a accompli Brook depuis des années. En 1989, Peter Brook réalisera une adaptation filmique.

Brook est un artiste complet. Que ce soit dans le domaine de l'opéra, du théâtre, du cinéma ou encore de l'écriture, son travail est admiré. Son écrit le plus connu est L’Espace vide, un essai sur la mise en scène. Cependant, il a également écrit des pièces en compagnie de Marie-Hélène Estienne comme L'homme Qui en 1998. À l'opéra, sa mise en scène d'Une flûte enchantée lui mérite le Molière du théâtre musical, en 2011. Son film Tell me lies (1967), inédit sur les écrans, est diffusé en salles de cinéma à partir d'octobre 2012. Aujourd'hui, Peter Brook est vu comme un véritable maître et chacune de ses créations est attendue. Il semble avoir transmis sa passion à ses deux enfants Simon Brook et Irina Brook. L’Espace Vide est un écrit sur le théâtre de Peter Brook, qu'il base sur les différentes rencontres et expériences menées au cours de son travail. L’auteur dégage quatre types de théâtre : «Le théâtre rasoir» sclérosé; «Le théâtre sacré» de l’invisible devenu visible; «Le théâtre brut» et enfin «Le théâtre immédiat». C’est dans cette dernière notion que Peter Brook tente de synthétiser ce qui selon lui formerait le théâtre idéal. L’auteur y explicite aussi trois aspects du théâtre: le travail de mise en scène en étroite relation avec celui de la scénographie, celui des répétitions et du travail des acteurs et l’analyse qu'il fait de la réception d’un spectacle par un public dans un lieu précis.

L’Espace vide est la conception de la scénographie de Peter Brook: c’est en quelque sorte un retour à la source, à un dispositif plus simplifié, épuré. Ce n’est qu’à partir de 1962, en créant Le Roi Lear qu’il décide de renoncer au décor pour travailler l’espace vide qu'il préconisera ultérieurement. Ainsi le spectacle repose essentiellement sur le comédien, les mouvements du corps réels et intuitifs de ce dernier. «Le théâtre immédiat» que revendique Peter Brook consiste pour les artistes à remettre en question chaque jour les découvertes des répétitions précédentes, comme si la pièce leur échappait. Peter Brook désire aussi un théâtre très proche du public. Il s’est d’ailleurs beaucoup inspiré du théâtre de la cruauté d’Antonin Artaud, qui aspire à un contact direct avec le spectateur, faisant partie intégrante de la création artistique globale.

 

Filmographie

Réalisateur

  • 1944 : A Sentimental Journey
  • 1953 : L'Opéra des gueux (The Beggar's Opera)
  • 1959 : Moderato cantabile
  • 1963 : Sa Majesté des mouches (Lord of the Flies)
  • 1967 : Marat-Sade, d'après sa mise en scène théâtrale
  • 1967 : Tell Me Lies
  • 1971 : Le Roi Lear (King Lear) , d'après sa mise en scène théâtrale
  • 1976 : Rencontres avec des hommes remarquables (Meetings with Remarkable Men)
  • 1983 : La Tragédie de Carmen, d'après sa mise en scène théâtrale
  • 1989 : Le Mahâbhârata, d'après sa mise en scène théâtrale elle-même inspirée du texte Hindouiste le Mahâbhârata
  • 1996 : Times Files documentaire sur Sa majesté des Mouches
  • 2002 : La Tragédie d'Hamlet (The Tragedy of Hamlet ) , d'après sa mise en scène théâtrale

Metteur en scène

  • 1942: Dr. Faustus de Christopher Marlowe, Torch Theater Londres
  • 1945: Man and Superman de George Bernard Shaw
  • 1945 : King John de William Shakespeare
  • 1945 : The Lady from the Sea d'Henrik Ibsen, Birmingham Repertory Theater
  • 1945 : The Infernal Machine de Jean Cocteau, Chanticlear Theater Club, Londres
  • 1946 : Love’s Labours Lost de William Shakespeare, Stratford Upon Avon
  • 1946 : Vicious circle de Jean-Paul Sartre, Arts Theatre Club Londres
  • 1946 : Les Frères Karamazov d'Alec Guinness d'après Fiodor Dostoïevski, Lyric Theatre Hammersmith Londres
  • 1947 : Romeo and Juliet de William Shakespeare, Stratford Upon Avon
  • 1947 : The Respectful Prostitute de Jean-Paul Sartre, Lyric Theatre Londres
  • 1948 : La Bohême de Puccini Covent Garden, Londres. (opéra)
  • 1948 : Boris Godounov de Moussorgsky. Covent Garden, Londres. (opéra)
  • 1949 : Dark of the Moon de Howard Richardson and William Berney, Ambassador’s Theater, Londres
  • 1949 : The Olympians d'Arthur Bliss, Covent Garden Londres
  • 1949 : Salomé de Richard Strauss, Covent Garden Londres
  • 1949 : Les Noces de Figaro de Mozart, Covent Garden Londres
  • 1950 : Ring Round the Moon de Jean Anouilh, Globe Theater, Londres
  • 1950 : Measure for Measure de William Shakespeare, Stratford Upon Avon
  • 1950 : The Little Hut d'André Roussin, Lyric Theatre, Londres
  • 1951 : Mort d'un commis voyageur d'Arthur Miller, Théâtre national de Belgique Bruxelles
  • 1951 : Penny for a song de John Whiting, Haymarkert Theater, Londres
  • 1951 : A Winter’s Tale de William Shakespeare, Phoenix Theater, Londres
  • 1952 : Colombe de Jean Anouilh, New Theatre, Londres
  • 1953 : Venice preserved de Thomas Otway, Lyric Theatre, Londres
  • 1953 : Faust de Charles Gounod, Metropolitan Opera, New York
  • 1954 : The dark is light enough de Christopher Fry, Aldwych Theatre, Londres
  • 1954 : House of flowers de Truman Capote, musique Harold Arlen, New York
  • 1955 : The Lark (L'Alouette) de Jean Anouilh, Londres
  • 1955 : Titus Andronicus de William Shakespeare, Stratford Upon Avon
  • 1955 : Hamlet de William Shakespeare, Phoenix Theatre, Londres, Moscow Arts Theatre, Moscou
  • 1956 : A view from the bridge (Vu du pont) d'Arthur Miller, Comedy Theatre, Londres
  • 1956 : La Chat sur un toit brûlant de Tennessee Williams (première mise en scène en France), avec Jeanne Moreau, Théâtre Antoine
  • 1956 : The Power and the glory d'après Graham Greene, Phoenix Theatre, Londres
  • 1956 : The Family Reunion de T. S. Eliot, Phoenix Theatre, Londres
  • 1957 : The Tempest de William Shakespeare, Stratford Upon Avon
  • 1957 : Both Ends Meet, Apollo Theatre, Londres
  • 1957 : Eugène Onéguine de Piotr Ilitch Tchaïkovski, Metropolitan Opera, New York
  • 1958 : Vu du pont d'Arthur Miller, adaptation Marcel Aymé, Théâtre Antoine
  • 1958 : The Visit de Friedrich Dürrenmatt, New York et Londres
  • 1959 : Irma la Douce comédie musicale d'Alexandre Breffort, musique Marguerite Monnot, Lyric Theatre, Londres
  • 1959 : The Fighting Cock de Jean Anouilh, New York
  • 1960 : Le Balcon de Jean Genet, Théâtre du Gymnase
  • 1962 : King Lear de William Shakespeare, Stratford-upon-Avon, Londres et New York
  • 1963 : La Danse du Sergent Musgrave de John Arden, Théâtre de l’Athénée
  • 1963 : The Physicists de Friedrich Dürrenmatt, RST, Aldwych Theatre, Londres
  • 1963 : Le Vicaire de Rolf Hochhuth, Théâtre de l’Athénée
  • 1964 : Marat-Sade de Peter Weiss, RST, Aldwych Theatre, Londres, New York
  • 1964 : The Screens de Jean Genet. Donmar Theatre, London.
  • 1965 : The Investigation de Peter Weiss, Aldwych Theatre, Londres et New York
  • 1966 : US au RST, Aldwych Theatre, Londres
  • 1968 : Œdipus de Sénèque, National Theatre, Londres
  • 1968 : The Tempest de William Shakespeare, RST, Aldwych Theatre, Londres
  • 1970 : A midsummer night’s dream de William Shakespeare, Stratford-upon-Avon
  • 1970 : Frances de la Tour Avec Alan Howard, John Kane, Sarah Kestelman, Ben Kingsley.
  • 1971 : Orghast de Ted Hughes, Festival de Persépolis, Iran
  • 1975 : Timon d'Athènes de William Shakespeare, adaptation Jean-Claude Carrière, avec François Marthouret, Théâtre des Bouffes du Nord
  • 1975 : Les Iks de Colin Turnbull, adaptation Jean-Claude Carrière, Théâtre des Bouffes du Nord
  • 1977 : Ubu aux Bouffes d'après Alfred Jarry, Théâtre des Bouffes du Nord
  • 1978 : Mesure pour mesure de William Shakespeare, Théâtre des Bouffes du Nord
  • 1978 : Antony and Cleopatra de W.Shakespeare. Royal Shakespeare Theatre, Stratford upon Avon. Avec Paola Dionisotti, Alan Howard, Glenda Jackson, Jonathan Pryce, Patrick Stewart. Coproduction avec le Festival d'Automne.
  • 1979 : La Conférence des oiseaux d’après Farid Al-Din Attar, Festival d'Avignon, Théâtre des Bouffes du Nord
  • 1979 : L'Os de Birago Diop, Théâtre des Bouffes du Nord
  • 1981 : La Tragédie de Carmen d’après Prosper Mérimée, Henri Meilhac et Ludovic Halévy, Viviane Beaumont Theater, Lincoln Center, New York
  • 1981 : La Cerisaie d'Anton Tchekhov, Théâtre des Bouffes du Nord
  • 1984 : Tchin-Tchin de François Billetdoux, mise en scène avec Maurice Bénichou, avec Marcello Mastroianni, Théâtre Montparnasse
  • 1985 : Le Mahâbhârata, Festival d'Avignon
  • 1988 : The Cherry Orchard d'Anton Tchekhov, Majestic Theatre, Brooklyn
  • 1989 : Woza Albert ! de Percy Mtawa, Mbongeni Ngema et Barney Simon
  • 1990 : La Tempête de William Shakespeare, adaptation Jean-Claude Carrière, avec Sotigui Kouyaté, Théâtre des Bouffes du Nord
  • 1992 : Impressions de Pelléas d'après Claude Debussy, Théâtre des Bouffes du Nord
  • 1993 : L'Homme Qui d'après L'Homme qui prenait sa femme pour un chapeau d'Oliver Sacks
  • 1995 : Qui est là d'après des textes d'Antonin Artaud, Bertolt Brecht, Edward Gordon Craig, Vsevolod Meyerhold, Stanislavski et Motokiyo Zeami
  • 1995 : Oh les beaux jours de Samuel Beckett
  • 1998 : Je suis un phénomène d'après Une prodigieuse mémoire d'Alexander Luria
  • 1998 : Don Giovanni de Mozart, création au 50ème Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence
  • 1999 : Le Costume de Can Themba
  • 2000 : Hamlet de William Shakespeare, avec Adrian Lester
  • 2002 : Far Away de Caryl Churchill
  • 2002 : La Mort de Krishna extrait du Mahabharata de Vyasa, adaptation Jean-Claude Carrière et Marie-Hélène Estienne
  • 2003 : Ta main dans la mienne de Carol Rocamora
  • 2003 : Glüchliche Tage de S. Beckett. Kaserne Basel, Suisse.
  • 2004 : Tierno Bokar d'après Vie et enseignement de Tierno Bokar-Le sage de Bandiagara d'Amadou Hampaté Bâ, avec Sotigui Kouyaté
  • 2004 : Le Grand Inquisiteur d'après Les Frères Karamazov de Dostoïevski
  • 2007 : Sizwe Banzi est mort d'Athol Fugard, John Kani et Winston Ntshona, Festival d'Avignon
  • 2008 : Fragments d'après Samuel Beckett
  • 2009 : Love is my sin sonnets de William Shakespeare
  • 2009 : 11 and 12 d'après Vie et enseignement de Tierno Bokar-Le Sage de Bandiagara d'Amadou Hampaté Bâ
  • 2010 : Warum warum de Peter Brook et Marie-Hélène Estienne d'après Antonin Artaud, Edward Gordon Craig, Charles Dullin, Vsevolod Meyerhold, Motokiyo Zeami et William Shakespeare
  • 2010: Une flûte enchantée de Mozart
  • 2012: The Suit de Can Themba

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article