Orphelins de Résistants morts au combat, un oubli à réparer

Publié le par Ouest France à Motreff

Orphelins de Résistants morts au combat, un oubli à réparer

Réuni vendredi à Motreff, le bureau régional de l'Association des orphelins de déportés, fusillés et massacrés de France a une nouvelle fois réitéré ses doléances auprès du député Richard Ferrand.

Les délégués départementaux des quatre départements bretons présidés par Pierre Rochereuil

Les délégués départementaux des quatre départements bretons présidés par Pierre Rochereuil

En 2000, après un décret accordant une réparation aux enfants des déportés juifs morts dans les camps de concentration, une reconnaissance avec indemnités était également accordée aux orphelins mineurs des résistants victimes de la barbarie nazie. « Une reconnaissance tardive qui était toutefois restrictive les enfants des résistants morts au combat, les armes à la main étant exclus, » regrettait Pierre Richereuil, président de l'AODFMF région Bretagne.

C'est cette anomalie, avec des exemples à l'appui, que l'association souhaite voir corriger rappelant, qu'avec le temps, les potentiels bénéficiaires diminuent inexorablement.

L'association, qui compte 245 adhérents en Bretagne, contribue par ailleurs à entretenir le devoir de mémoire de cette sombre période de notre histoire.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article