Décès du cardinal et théologien Georges Cottier

Publié le par Le Point

Décès du cardinal et théologien Georges Cottier

Le cardinal suisse, grand expert du dialogue avec les non-croyants, est mort à 93 ans. Il avait été nommé au poste de théologien du Vatican par Jean-Paul II.

Le cardinal George Cottier et le pape Jean-Paul II en octobre 2003

Le cardinal George Cottier et le pape Jean-Paul II en octobre 2003

Le cardinal suisse Georges Cottier, théologien du Vatican sous le pontificat de Jean-Paul II, et un des grands experts du dialogue avec les non-croyants, est mort jeudi à l'âge de 93 ans, a annoncé Radio Vatican. Ce dominicain avait participé au concile Vatican II (1962/1965) comme jeune expert, tout comme Joseph Ratzinger, futur Benoît XVI. Originaire de Carouge à côté de Genève, il était entré dans l'ordre des Dominicains. De Budapest à Moscou en passant par Strasbourg, il a activement pris part comme théologien à des rencontres de dialogue avec les non-croyants. Il a été nommé secrétaire de la Commission théologique internationale du Vatican.

En 1990, le pape polonais l'a nommé au poste de théologien de la Maison pontificale, qu'il a conservé jusqu'en 2005. Karol Wojtyla l'avait entre-temps fait cardinal en 2003. Très ouvert aux problématiques d'une époque de mutations complexes pour l'Église depuis le concile, il témoignait souvent devant les journalistes de la continuité entre les papes dans la volonté de renouveau de l'Église, de Jean XXIII à François, en dépit de différences de tempéraments.

Organisateur de la « journée du pardon » voulue par le pape polonais lors du jubilé de l'an 2000, le cardinal Cottier avait salué l'initiative du Jubilé de la miséricorde promue par le pape François comme une réponse au « grand drame du mal » que connaît le monde. Dans une interview, il avait aussi défendu Paul VI, pape selon lui souvent mal compris, qui pourrait être un jour canonisé : « c'est un très grand pape qui a posé les fondements de l'Église de François », du renforcement du rôle des évêques à l'oecuménisme, avait-il alors jugé. Le collège cardinalice compte désormais 215 cardinaux, dont 116 électeurs et 99 non-électeurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article