Zelenovic Dragan

Publié le par Mémoires de Guerre

Dragan Zelenovic est né le 12 février 1961 à Foca en Bosnie-Herzégovine. Il exerçait la fonction de policier militaire au sein de la Défense territoriale des Serbes de Bosnie, puis, à partir de l’été 1992, au sein de l’Armée des Serbes de Bosnie.

Zelenovic Dragan Zelenovic Dragan

Les faits remontent à l’été 1992, lorsque la municipalité de Foca est tombée aux mains des forces serbes. La cité comptait approximativement 40'000 habitants, dont la moitié de Musulmans. Les autorités serbes auraient séparé les hommes et les femmes et illégalement détenu des milliers de Musulmans et Croates dans divers centres de détention tels que Buk Bijela, le lycée de Foca ou le centre sportif Partizan. Lors des arrestations, de nombreux civils auraient été battus ou tués. Nombre de femmes détenues auraient connu des conditions de vie humiliantes et dégradantes, auraient été gravement battues et auraient été victimes de violences sexuelles, notamment de viols.

Outre les lieux de détention précités, plusieurs femmes auraient été détenues dans des maisons et des appartements faisant office de maisons closes gérées par des groupes de soldats, essentiellement des paramilitaires. Dragan Zelenovic aurait participé aux interrogatoires et aux violences sexuelles subies par les femmes au camp de détention de Buk Bijela pendant le mois de juillet 1992.

De plus, il aurait participé aux violences sexuelles à leur encontre, dont le viol collectif de femmes et de jeunes filles détenues au lycée de Foca pendant le mois de juillet 1992, aux mauvais traitements sexuels de femmes, dont deux jeunes filles de 15 et 16 ans au centre sportif de Partizan, ainsi qu’au déplacement de femmes du centre sportif vers des maisons sous surveillance serbe où elles ont été victimes de violences sexuelles, de juillet à août 1992. Dragan Zelenovic a été appréhendé par les autorités russes le 22 août 2005 dans l’ouest de la Sibérie où il avait refait sa vie sous une fausse identité. Extradé vers la Bosnie, il a été transféré le 10 juin 2006 au Tribunal Pénal International pour l’ex-Yougoslavie (TPIY).

Publié dans Militaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article