Angulo Jaime de

Publié le par Mémoires de Guerre

Jaime de Angulo (1887 – 1950) était un linguiste, romancier, et ethnomusicologue américain.

Angulo Jaime deAngulo Jaime de

Né à Paris de parents espagnols, il vint aux États-Unis en 1905 pour devenir cow-boy. Il s'établit à San Francisco, la même année que le tremblement de terre (1906). Il vécut étrangement, étant à a fois garçon vacher, docteur et psychologue. Il tenta aussi de se suicider en se tranchant la gorge, à Berkeley. Il devint linguiste, et contribua à la reconnaissance de peuples indigènes du nord de la Californie. Il commença sa carrière à l'université de Californie, à Berkeley, dans les années 1920 et après son mariage avec L. S. Nancy Freeland. Durant cette période, lui et sa femme vécurent au sein de plusieurs tribus californiennes et afin d'en étudier les cultures et modes de vie.

De Angulo était particulièrement intéressé par l'étude de la sémantique et de la grammaire des systèmes linguistiques tribaux. Il fut aussi phonéticien, et un pionnier de l'étude de l'ethnomusicologie des peuples nord-américains. Il contribua à conserver des enregistrements sonores de ces peuples. De Angulo correspondait avec d'autres figures de l'ethnologie : Franz Boas, Alfred L. Kroeber, et Edward Sapir. Il reçut une aide considérable de la fondation Boas’s Committee on American Native Languages. Vers la fin de sa vie, De Angulo mena une vie de bohémien, et ce après sa fréquentation des tribus américaines, et à la suite d'un accident de voiture en 1933. Il se retira dans un endroit isolé, à Big Sur.

Il écrivit des ouvrages, et en particulier des contes, à la manière des coyote tales des tribus nord-américaines. Ezra Pound le surnomma « the American Ovid » (l'« Ovide américain ») et William Carlos Williams dit de lui qu'il était « one of the most outstanding writers I have ever encountered » (« l'un des plus remarquables écrivains que j'ai rencontrés »). Il inspira les travaux du linguiste Jack Spicer (en), du poète Robert Duncan ; il apparaît également dans les ouvrages de Jack Kerouac et de Henry Miller. Il fut aussi un ami de Harry Partch, Robinson Jeffers, Henry Cowell, Carl Jung et D. H. Lawrence. De Angulo est considéré comme un « Old Coyote », comme un anarchiste également.

Publications

  • Coyote Man and Old Doctor Loon
  • Coyote's Bones
  • Indians in Overalls
  • Indian Tales, Hill and Wang, 1953
  • The Lariat
  • Old Time Stories, Volume 1 : Shabegok, Turtle Island Foundation, 1976
  • Old Time Stories, Volume 2 : How The World Was Made, Turtle Island Foundation, 1976

 

Publié dans Ecrivains, Scientifiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article