Bondues: le décès de Casimir Destombe, ancien résistant Voix du Nord

Publié le par La Voix du Nord

Bondues: le décès de Casimir Destombe, ancien résistant Voix du Nord

Casimir Destombe est décédé ce mardi à l’âge de 90 ans. Ancien résistant du réseau Voix du Nord, cet ancien agriculteur était également vice-président de l’association Souvenir de la Résistance et des Fusillés du fort de Bondues ». Il jouait aussi un rôle important de « passeur de mémoire » auprès des lycéens et collégiens.

En septembre 2013, Casimir Destombe avait reçu les insignes de chevalier dans l’ordre national du Mérite. « Petit par la taille, mais grand par le dévouement », avait alors dit de lui son ami et ancien résistant Jacques Desbonnet.

En septembre 2013, Casimir Destombe avait reçu les insignes de chevalier dans l’ordre national du Mérite. « Petit par la taille, mais grand par le dévouement », avait alors dit de lui son ami et ancien résistant Jacques Desbonnet.

Dès l’âge de 15 ans, le 15 avril 1941 exactement, Casimir Destombe est entré en résistance. Une partie des terres de la ferme de ses parents, située à l’entrée de Bondues, était occupée par l’aérodrome, tenu par les Allemands.

« Dès leur arrivée sur le sol de Bondues, les Allemands ont occupé toutes les pièces de la bâtisse, nous avait-il raconté en 2011, à l’aube de recevoir la médaille de la reconnaissance de la Nation. Ils étaient chez eux. La cohabitation était pesante et devint angoissante le jour où ma mère a eu une parole malheureuse à leur égard, entraînant son incarcération. Dès lors, pour ma mère et moi, il fallait chasser l’intrus. »

Bénéficiant d’un laissez-passer, il avait tout loisir d’observer les allées et venues de l’aviation allemande, l’emplacement des stocks de munitions… Des informations qu’il transmettait à Lille, notamment à Natalis Dumez, cofondateur de La Voix du Nord. Casimir Destombe a activement participé à la diffusion du journal clandestin.

Passeur de mémoire

Ce fort de Bondues qu’il a connu en ces tristes heures, Casimir Destombe continuera de le côtoyer des années après. Le « passeur de mémoire » deviendra guide au musée de la Résistance de Bondues, installé désormais dans le fort. Il encadrera les visites et jouera un rôle important auprès des collégiens et lycéens dans le cadre du concours national de la Résistance et de la Déportation. Vice-président de l’association Souvenir de la Résistance et des fusillés du fort de Bondues, il participe à ces rencontres pour témoigner du travail clandestin de la Résistance dans notre région, du rôle des réseaux de renseignements et des différentes actions de sabotage, d’évasion et d’aide aux soldats anglais et surtout pour ne pas oublier…

Casimir Destombe a reçu de multiples décorations : la croix du combattant volontaire de la guerre 1939-1945 ; la croix du combattant volontaire de la Résistance ; la croix du combattant, la médaille « Reconnaissance de la Nation » et la médaille commémorative 1939-1945. Il était également chevalier de l’ordre national du Mérite.

Les funérailles de Casimir Destombe auront lieu ce lundi 30 mai, à 10 h 30 à l’église Saint-Vaast de Bondues. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article