Décès de Jean-Marie Girault. Les réactions et hommages affluent

Publié le par Ouest France

Décès de Jean-Marie Girault. Les réactions et hommages affluent

Le décès de l'ancien sénateur-maire de Caen, dans la nuit du samedi 30 avril au dimanche 1er mai 2016, déclenche une foule d'hommages et de réactions. En voici des extraits.

Jean-Marie Girault, peu de temps avant qu'il ne prenne sa retraite politique, dans l'escalier de l'hôtel de ville de Caen dont il fut maire de 1970 à 2001

Jean-Marie Girault, peu de temps avant qu'il ne prenne sa retraite politique, dans l'escalier de l'hôtel de ville de Caen dont il fut maire de 1970 à 2001

Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur

« C’est une grande figure de la Normandie qui s’éteint. Maire de Caen pendant trente ans, sénateur du Calvados, Jean-Marie Girault était un humaniste et un bâtisseur. Engagé à 18 ans dans la Croix-Rouge pour secourir les victimes des bombardements, on lui doit de nombreuses réalisations qui ont façonné le visage de Caen, comme le Zénith, le stade d’Ornano, le périphérique et le Mémorial pour la Paix. Le ministre de l’Intérieur adresse ses sincères condoléances à son épouse, à sa famille et à ses proches. »

Nicole Ameline, députée LR du Calvados

« Figure emblématique de l’humaniste soucieux de vérité, de justice et de droit, Jean-Marie Girault marquera durablement au-delà de sa ville de Caen, toute une région héritière de Tocqueville et attachée aux valeurs de la démocratie. »

Philippe Duron, député PS du Calvados, maire de Caen de 2008 à 2014

« Jean-Marie Girault aura marqué la vie publique pendant près d’un demi-siècle comme maire-adjoint aux sports puis comme sénateur-maire de Caen. Il restera dans l’histoire de notre cité pour sa détermination à créer une agglomération de projet. Homme de Paix, il mit toute son énergie dans la création et le développement du Mémorial de la Paix qui restera sa grande œuvre. Cet honnête homme avait toujours accordé beaucoup d’intérêt à la culture. Jean-Marie Girault aura été un grand serviteur de sa ville. »

Laurence Dumont, députée PS du Calvados et vice-présidente de l’Assemblée nationale

« Je salue un adversaire politique courtois, infatigable défenseur de sa ville. Le projet du Mémorial n’aurait jamais émergé sans lui. Le devoir de mémoire est incarné en ce mémorial de manière concrète et pédagogique. »

Louis Mexandeau, ancien ministre socialiste et ancien député PS du Calvados

« Avec Jean-Marie Girault, la ville de Caen perd un de ses bons serviteurs, sa disparition m’attriste. Nous nous sommes opposés pendant plus d’un quart de siècle aux municipales, aux législatives, aux cantonales. Le combat fut acharné souvent mais aussi loyal car il s’agissait d’une confrontation entre deux républicains également attachés à l’avenir de leur ville et de ses habitants. »

Bertrand Bruneau de la Salle, bâtonnier du barreau de Caen

« Le bâtonnier et les membres du barreau de Caen sont profondément attristés par le décès de Jean-Marie Girault, ami confrère, exemple pour tous par son engagement. Avocat, sénateur, maire, fondateur du Mémorial et du Concours de plaidoiries, il a marqué la vie du barreau et de la cité pendant la deuxième moitié du XXe siècle. »

Sonia de la Provôté (UDI), première adjointe au maire de Caen

Caen vient de perdre un grand maire, un grand homme, celui dont on dit qu’il portait tout à la fois l’Histoire et les valeurs de Caen. Il incarnait en effet l’humanisme, et la tolérance, avait un haut sens de la République, et cherchait toujours chez les Caennaises et les Caennais les raisons de son action publique. Ses écrits et ses discours restent, ils portent haut l’honneur de la politique.

Philippe Lailler, adjoint au maire de Caen et président du MoDem Calvados

« Beaucoup d’entre nous se souviendront de l’homme qui a contribué à faire rayonner notre ville. Tant de projets qu’il a su porter contre vents et marées pour faire de Caen la ville qu’elle est devenue au fil des ans, après la Reconstruction. Il portait pour sa ville un amour démesuré. Ce grand homme avait les valeurs du « centre » chevillées au corps. Il aimait dire « qu’en politique, il faut toujours avoir raison une seconde avant les autres ». Son nom restera à jamais associé à celui de notre Ville. »

François Geindre, ancien maire socialiste d’Hérouville-Saint-Clair

« Trente ans côte à côte, vingt ans de complicité. Nous avons partagé une volonté commune de réussite de notre agglomération. Je voulais aujourd’hui lui rendre hommage pour son humanité, son intelligence et son sens de l’intérêt général. »

Rodolphe Thomas, maire MoDem d’Hérouville depuis 2001, vice-président de la région Normandie

« La Normandie perd un grand Homme. Il faisait partie de ces élus ayant connu la guerre, des élus humanistes et visionnaires. Des élus bâtisseurs qui ont transformé et marqué de leur empreinte un territoire. Caen, sa ville, a été meurtrie par l’Histoire, mais sous son impulsion, il en a fait une capitale régionale moderne, dynamique et ouverte. Il aimait Caen et les Caennais aimaient leur maire. Jean-Marie Girault a été pour moi un modèle de convictions, de valeurs et de droiture. Je perds un ami et un père en politique. »

Xavier Le Coutour, pour le groupe Citoyens à Caen - PRG

« Grand humaniste et visionnaire, Jean-Marie Girault fut aussi un homme politique qui, jamais, ne considéra ses opposants politiques comme des ennemis. Il fut un grand maire de Caen et notre ville lui en est reconnaissante. »

Les Républicains du Calvados

« Homme de proximité et amoureux de sa ville, Jean-Marie Girault est à l’origine de sa renommée et a su la faire entrer dans la modernité avec la création de nombreux quartiers, la construction du périphérique, le Zénith et le stade d’Ornano. Homme de valeurs et humaniste, nous lui devons le Mémorial de la Paix. »

Jeunes UDI du Calvados

« La ville de Caen vient de perdre l’un des hommes qui aura marqué son Histoire. Depuis juin 1944, lorsqu’il s’est engagé dans les équipes d’urgence de la Croix-Rouge, il a été au service des Caennais de bien des manières, toujours accessible, disponible et bienveillant. Son empreinte demeure indélébile au cœur de sa ville. Plus largement, c’est la famille centriste qui perd une grande figure politique. Humaniste et visionnaire, lui qui fut également sénateur, aura incarné admirablement notre pensée politique. »

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article