Un document glaçant sur les nazis français sur D8... Notre avis dans L'œil de la rédac' (VIDEO)

Publié le par Télé Loisirs par Gaël Le Bellego

Un document glaçant sur les nazis français sur D8... Notre avis dans L'œil de la rédac' (VIDEO)

Ce soir à 21h, dans la case Histoire interdite de la chaîne D8 présentée par Guy Lagache, un document ose fouiller un passé honteux, celui de ces milliers de Français qui, pendant la guerre 39-45, ont choisi le camp de Hitler. C'est notre Œil de la rédac'.

Histoire interdite : nazis français, nazis allemands, de la fuite à la traque

Histoire interdite : nazis français, nazis allemands, de la fuite à la traque

L’histoire de France aime se souvenir de la Résistance, de la libération, du Général de Gaulle. Bref d’un passé héroïque. La collection Histoire interdite, présentée par Guy Lagache sur D8, propose une contre-lecture. Elle raconte les pans de notre passé, dérangeants et tabous, absents des livres scolaires. Ce soir à 21 heures, le document s'intitule Nazis français, nazis allemands de la fuite à la traque. Et la partie la plus intéressante, parce que la plus gênante, porte bien sûr sur les nazis français.

Pendant la Seconde guerre mondiale, 30 000 Français ont fait le choix de rejoindre Hitler. Dans la séquence d’ouverture, on les voit à un congrès nazi, à la gloire du Führer, faire le salut hitlérien, porter des croix gammées. Ces gens, farouchement anti-démocratiques, anti-communistes, antisémites, sont engagés dans l’Armée allemande, la Gestapo ou la Waffen-SS. Et commettront les pires atrocités, et participeront même à la solution finale.

On s’intéresse en particulier à leur traque. Pour certains, l’épuration sera fatale. C’est le cas de Guy Esclache, tortionnaire de la Gestapo sévissant dans les environs de Grenoble, qu’un commando mené par le résistant Pierre Fugain, père du chanteur Michel Fugain, ira chercher en Italie. Jugé, il sera fusillé publiquement en 1945.

Mais l’immense majorité des collabos va échapper à la justice. Ce sera le cas de Christian La Mazière, qui fut l’imprésario de Gabin, et l’amant de Juliette Greco et Dalida dans les années 50... après avoir été sergent au sein des Waffen-SS !

La force des images tient au fait qu’elles sont rares, exhumées d’archives inédites. Le documentaire, extrêmement bien construit, s’appuie sur les témoignages de nombreux historiens. Seul bémol, la musique, parfois tonitruante. Mais on est saisi et horrifié par l’impunité dont ont pu jouir de nombreux criminels nazis. Grâce généreuse, amnistie, condamnation par contumace, fuite en Amérique latine… Espérons, grâce à des documentaires comme celui-là, que l’histoire saura retenir la leçon.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article