Villa de la rue Henri-Ding

Publié le par Grenoble Résistance

Villa de la rue Henri-Ding

Guy Eclache, chef des JEN

Julien Berthon - Membres de JEN, avec Guy Eclache au centre (Grenoble, été 1944)
Julien Berthon - Membres de JEN, avec Guy Eclache au centre (Grenoble, été 1944)

Julien Berthon - Membres de JEN, avec Guy Eclache au centre (Grenoble, été 1944)

Là, à proximité du siège du SD, la débauche se tient au premier étage, la torture au second. Guy Eclache, alias lieutenant «Luc Siffer», acquiert une telle réputation de tortionnaire et de tueur au service des Allemands, qu’il en vient à être nommé, à la Libération, l’«ennemi public numéro 1» des milieux résistants. En liaison avec la Milice, il va se livrer aux pires exactions. Les personnes arrêtées, lorsqu’elles survivent, sont remises aux Allemands. À ses côtés sévit également le chef milicien Julien Berthon, considéré avec cynisme comme un «tortionnaire de talent».

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article