Décés de Jean Maison, figure de la Résistance corrézienne

Publié le par France 3 Limousin

Décés de Jean Maison, figure de la Résistance corrézienne

Jean Maison s'est éteint hier soir à l'âge de 91 ans. A l'été 1944, du haut du plateau des Etangs en Corrèze, il a vécu des événements qui façonnent à tout jamais la conscience d’un homme.

Jean Maison lors d'un reportage avec France 3 Limousin

Jean Maison lors d'un reportage avec France 3 Limousin

La Corrèze, sa terre familiale depuis des générations et où il est né, a été délivrée par les siens de l’occupation nazie. 

Parmi les libérateurs, celui qui fut ensuite maire communiste de Clergoux pendant quarante-neuf ans, Jean Maison. Il résidait encore à Clergoux, où il est né, sur cette terre familiale depuis des générations. Tour au long de sa vie, il n'a pas hésité à parcourir les écoles, à réaliser des expositions sur l'horreur nazie et la solidarité de la Résistance pour que perdure l'Histoire. 

Le Comité départemental de Libération voit le jour le 20 juin 1944 à Clergoux, dénommée « Capitale des maquis ». Depuis mai, plus aucun soldat allemand ne pénètre sur le plateau.  Alors jeune ouvrier charron-forgeron, Jean Maison travaille le jour pour ne pas se faire repérer. La nuit, il distribue des tracts et participe à diverses opérations de liaison, de ravitaillement et de sabotage… Il connaît parfaitement le pays. Le 2 avril 1944, la Jeunesse communiste clandestine, dont il est adhérent depuis septembre 1942, demande « aux légaux de partir dans les bois ». Jean et une quinzaine de ses camarades répondent à l’appel. La Résistance sur Clergoux peut alors compter sur une cinquantaine d’hommes armés et encadrés et sur une douzaine de femmes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article