Milestone Lewis

Publié le par Mémoires de Guerre

Lewis Milestone, né Lev Milstein est un réalisateur, producteur de cinéma et scénariste américain, né le 30 septembre 1895 à Chișinău en Bessarabie, alors province de l'Empire russe, et mort le 25 septembre 1980 (à 84 ans) à Los Angeles, Californie. D'abord célébré pour le pacifisme de son chef-d'œuvre, À l'Ouest, rien de nouveau, il produisit ensuite plusieurs films de propagande anti-nazie où son attitude face à la légitimité de la violence est plus nuancée. 

Milestone Lewis

Carrière

Émigré aux États-Unis en 1913, il s'engage dans le corps expéditionnaire américain envoyé en Europe durant la Première Guerre mondiale, puis, après la guerre, travaille à Hollywood comme monteur. Engagé par Howard Hughes comme « directeur », il gagne en 1928 le premier Oscar de la comédie de l'histoire du cinéma (Two Arabian Knights) puis un second Oscar pour son adaptation du roman pacifiste d'Erich Maria Remarque, À l'Ouest rien de nouveau (All Quiet on the Western Front, 1930), qui vaut exactement ce que vaut son modèle et n'est probablement pas le chef-d'oeuvre cinématographique que deux ou trois « idées » laissent supposer qu'il fut.

En 1931, il signe une adaptation « historique » (généralisation du champ-contre-champ) de la pièce de Hecht et Mac Arthur, Front Page. Salué grand technicien, Milestone dirige indifféremment des comédies et des drames qui ne retiennent l'attention que par la qualité des interprètes : Anything Goes (avec Bing Crosby et Ida Lupino, 1936) ; Le général est mort à l'aube (The General Died at Dawn, id. avec Gary Cooper) ; Des souris et des hommes (Of Mice and Men, 1940, avec Burgess Meredith) ; Arc de triomphe (Arch of Triumph, 1948, avec Ingrid Bergman).

Il supplée au manque de style par l'emphase ; de sorte que sa meilleure oeuvre reste la plus modeste, Le Commando de la mort (A Walk in the Sun, 1946), film de guerre qui est presque une réplique « italienne » d'All Quiet. Signalons encore : l'Emprise du crime (The Strange Love of Martha Ivers, 1946), qui relève de la « Série noire » ; un film amusant du « clan Sinatra », L'Inconnu de Las Vegas (Ocean's Eleven, 1960), dont il ne fut qu'un exécutant anonyme. Le reste est une série de production « de prestige » (la Vie de Jean Valjean Les Misérables, d'après Hugo, 1952 ; La Valse de Monte-Carlo (Melba, 1953, etc.), où il a promené ses tics avant d'être le yes-man de Marlon Brando pour un film raté (Les Révoltés du Bounty - Mutiny on the Bounty, 1962) qui a mis fin à sa carrière.

Filmographie

Réalisateur

Scénariste

  • 1922 : Up and at 'Em de William A. Seiter
  • 1924 : Amour, quand tu nous tiens... (The Yankee Consul) de James W. Horne
  • 1924 : Listen Lester de William A. Seiter - Adaptation
  • 1925 : Tourbillon de jeunesse (The Mad Whirl) de William A. Seiter
  • 1925 : Dangereuse Innocence (Dangerous Innocence) de William A. Seiter
  • 1925 : The Teaser de William A. Seiter
  • 1925 : Bobbed Hair d'Alan Crosland
  • 1925 : Les Sept Larrons en quarantaine (Seven Sinners) de lui-même
  • 1928 : Tempête de lui-même, Sam Taylor et Victor Tourjanski - Non crédité
  • 1930 : À l'Ouest, rien de nouveau de lui-même - Non crédité
  • 1940 : Double Chance (Lucky Partners) de lui-même
  • 1948 : Arc de triomphe (Arch of Triumph) de lui-même
  • 1954 : La Veuve de lui-même

Producteur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article