Roger Dumas, l'homme aux multiples visages, est mort

Publié le par Tribune de Genève

Roger Dumas, l'homme aux multiples visages, est mort

Décès  - Le comédien, parolier et réalisateur a illuminé la scène française de son talent depuis 1953. Il est décédé samedi à l'hôpital Saint-Antoine à Paris.

Roger Dumas, (au dessus) sur les planches du Théâtre Marigny à Paris le 2 juillet 2016

Roger Dumas, (au dessus) sur les planches du Théâtre Marigny à Paris le 2 juillet 2016

Le comédien Roger Dumas, connu pour ses seconds rôles au cinéma dans des films comme «L'homme de Rio» ou «Pouic-Pouic», habitué des planches et parolier pour Sylvie Vartan ou Chantal Goya, est décédé samedi à Paris à l'âge de 84 ans, a annoncé son agent dimanche à l'AFP.

«Il est mort hier après-midi à l'hôpital Saint-Antoine», a indiqué son agent Danielle Gain.

Plus d'une corde à son arc

«Il avait débuté sa carrière avec Jean Gabin dans «Rue des prairies» et l'a terminée avec le grand succès de «L'étudiante et Monsieur Henri au théâtre». Il a tourné avec beaucoup de gens, et il a écrit des tubes pour Chantal Goya ou Sylvie Vartan. C'était un personnage étonnamment gentil, sympathique», a-t-elle ajouté.

«C'était quelqu'un d'assez éclectique, qui savait faire beaucoup de choses et qui était très doué dans tout ce qu'il faisait», a déclaré son ami de longue date, l'auteur-compositeur Jean-Jacques Debout. Avec lui, Roger Dumas avait écrit de nombreuses chansons, notamment pour Sylvie Vartan («Comme un garçon») et Chantal Goya.

Entre films d'auteurs et comédies

Né le 9 mai 1932 à Annonay en Ardèche, Roger Dumas avait débuté sa carrière au théâtre et au cinéma dans les années 50.

En 1959, il joue avec Jean Gabin dans «Rue des prairies» (1959) de Denys de La Patellière, puis dans «Pouic-Pouic» (1963) de Jean Girault avec Louis de Funès et dans «L'Homme de Rio» (1963) de Philippe de Broca avec Jean-Paul Belmondo.

Dirigé plusieurs fois par Claude Chabrol («Le Tigre aime la chair fraîche», «Masques», «L'Ivresse du pouvoir»), il alterne films d'auteur comme ceux d'Olivier Assayas («Une nouvelle vie», «Les Destinées sentimentales») et comédies populaires («Association de malfaiteurs» de Claude Zidi ou «Les Visiteurs 2» de Jean-Marie Poiré).

Molière sur les planches

Au théâtre, il avait été dirigé par Jacques Weber, Bernard Murat, Georges Wilson ou par John Malkovich dans «Hysteria».

«Moins deux» de Samuel Benchetrit lui vaut en 2006 le Molière du comédien dans un second rôle, avant le grand succès en 2012 de «L'Etudiante et Monsieur Henri» d'Yvan Calberac.

Il avait également joué régulièrement à la télévision, notamment dans des séries («Les Cinq dernières minutes», «Navarro», «Julie Lescaut», «Un village français») ou des téléfilms de Josée Dayan («Les Misérables», «Le Clan des Lanzac»).

Il avait été l'époux au début des années 60 de la comédienne Marie-Josée Nat.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article