Un éditeur allemand transmet en catimini des plans d’Auschwitz à Israël

Publié le par i24 News par David Ruhm

Un éditeur allemand transmet en catimini des plans d’Auschwitz à Israël

La rencontre entre l'éditeur et le PM israélien était un prétexte pour donner les plans historiques à Israël

Un éditeur allemand transmet en catimini des plans d’Auschwitz à Israël

En août 2009, Kai Dickman, l'éditeur du quotidien allemand Bild, a invité le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et le président de Yad Vashem, Avner Shalev, pour leur présenter les plans originaux du camp d'extermination d'Auschwitz, le plus grand camp construit par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Après la remise des plans que Netanyahou a qualifié de "cadeau de vérité", ces derniers ont été transférés en Israël, où ils ont dès lors été exposés au Musée de la Shoah Yad Vashem à Jérusalem.

Dans une interview au journal berlinois Spitz, publié en hébreu, Diekmann a révélé que les plans ont été sortis clandestinement d'Allemagne et qu'il a inventé un plan pour inviter Netanyahou afin de les remettre à Israël.

BILD a acquis les documents à la fin de l'été 2008 afin qu'ils puissent être consultés à la fois par le public et le monde universitaire. Après leur authentification, le journal devait décider de leur sort.

"Nous avons dû prendre une décision concernant les plans. J'étais convaincu que leur place est à Yad Vashem," a affirmé Diekmann Spitz, ajoutant qu'il "pensait que c'était leur place la plus appropriée.

Cependant, les Archives nationales Allemandes ont désapprouvé les plans de Diekmann.

"Plan du camp d'extermination d'Auschwitz"

"Plan du camp d'extermination d'Auschwitz"

"Les Archives nationales de l'Allemagne et le ministère allemand de l'Intérieur nous ont affirmé que ces documents appartiennent au gouvernement allemand, car le gouvernement est le successeur légal du Troisième Reich", a-t-il lancé.

Diekmann avait été averti qu'il serait arrêté après sa tentative.

"Si vous essayez de les faire sortir du pays, vous aurez un problème, nous allons vous arrêter à la frontière" m'a-t-on prévenu. Que faisons-nous ? Je crois avec conviction qu'ils doivent se trouver à Yad Vashem, " a expliqué Dickman à Spitz.

Sa solution est alors de recruter quelqu'un qui serait en mesure de passer la frontière allemande en toute discrétion sans être arrêté par les autorités.

"Alors j'eus une idée : trouver quelqu'un qui puisse s'en emparer sans pouvoir être arrêté".

La personne en question est le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

"Nous lui avons demandé s'il viendrait à Berlin et s'il assisterait à la cérémonie au cours de laquelle nous lui donnerons les documents - et c'est ce qui est arrivé", a déclaré Diekmann.

"Entrée du camp du camp de concentration d'Auschwitz avec l'inscription "Arbeit macht frei" ("le travail rend libre") représentée après sa libération par les troupes soviétiques en janvier 1945"

"Entrée du camp du camp de concentration d'Auschwitz avec l'inscription "Arbeit macht frei" ("le travail rend libre") représentée après sa libération par les troupes soviétiques en janvier 1945"

Cependant, il n'a pas précisé si Netanyahou était au courant de l'opposition des autorités.

"Ces plans ont une fonction importante : ils nous rappellent un crime, qui, avec le temps, semble de plus en plus incompréhensible", a souligné Diekmann lors de la cérémonie durant laquelle il a remis les documents à Netanyahou.

"Auschwitz, signifie la culpabilité et l'aveuglement d'une nation entière. Quelque chose de si énorme, il peut difficilement être saisi par les nouvelles générations. Voilà pourquoi il est de la plus haute importance de continuer de s'en rappeler par ces documents. Parce que ceux qui connaissent le passé peuvent agir de manière responsable pour l'avenir ".

Les plans sont les seuls documents originaux de ce genre à avoir été découverts en Allemagne.

L'acquisition des plans par BILD a provoqué un tollé en Allemagne, car on ignore comment le journal les a obtenu.

Le grand quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung a rapporté à l'époque qu'ils ont été trouvés dans un appartement abandonné qui appartenait à un héritier de l'un des architectes du camp de la mort et que BILD les a achetés par un courtier pour un montant non dévoilé.

Les autorités allemandes n'ont jamais formulé de réclamation contre BILD, Yad Vashem ou Netanyahou et la chancelière allemande Angela Merkel, a même exprimé lors d'une conférence de presse en 2009, que cela était un cadeau "important".

Les vingt-neuf croquis du camp de la mort construit en Pologne remontent à 1941, et comprennent des plans détaillés de la caserne, des installations d'épouillage et crématoires, y compris les chambres à gaz.

Diekmann a récemment rencontré Netanyahou en mai 2016 et a dirigé de nombreuses délégations de jeunes journalistes allemands en Israël.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article