À Hardifort, le public pourra se plonger à l’époque de la Seconde Guerre mondiale

Publié le par L'Indicateur des Flandres

À Hardifort, le public pourra se plonger à l’époque de la Seconde Guerre mondiale

L’association La Chapelle aux géants organise une reconstitution historique au Bloc du Peckel à Hardifort, samedi et dimanche.

De terribles affrontements ont eu lieu au Bloc du Peckel à Hardifort, il y a 76 ans...

De terribles affrontements ont eu lieu au Bloc du Peckel à Hardifort, il y a 76 ans...

Il y a 76 ans, une rude bataille se livrait au Bloc du Peckel, à Hardifort. Et ce, 48 heures avant l’opération Dynamo à Dunkerque. Du 26 au 30 mai 1940, soldats français et allemands s’affrontaient à cet endroit stratégique de la Ligne Maginot, pas très loin des côtes maritimes...

L’association La Chapelle aux géants* a souhaité remémorer cette importante période de l’histoire. Comment ? Avec une reconstitution historique et une exposition, samedi 4 et dimanche 5 juin. « On est parti du centenaire de la Première Guerre mondiale pour remettre un coup de projecteur sur la Seconde Guerre, et des endroits quasi oubliés. Et le Bloc du Peckel à Hardifort en fait partie », confie la vice-présidente Valérie Lagenette. Ce week-end, une vingtaine de soldats provenant d’autres associations seront en tenue d’époque. « Ils vont expliquer la vie d’un soldat en campagne, les relations qu’entrenaient civils et militaires, et vont rappeler le contexte historique. Il y a aussi des véhicules de ces années-là », rapporte la présidente Catherine Nasri-Brame. Le dimanche, une commémoration est prévue au cimetière militaire de Cassel, avenue Albert-Mahieu, pour mettre à l’honneur les dix-huit soldats, morts pendant la bataille de Cassel. « Le maire va les faire Citoyens d’honneur », révèle-t-on.

Pour se faire connaître

À quelques kilomètres de là se tourne une superproduction internationale, Dunkirk, réalisée par Christopher Nolan. Est-ce que l’assocation peut surfer sur la vague Dunkirk, et accueillir beaucoup de visiteurs ce week-end ? « Ça doit être positif normalement », espère Catherine Nasri-Brame. Et à la férue d’histoire, Valérie Lagenette, de compléter : « Les combats au Bloc du Peckel, c’est justement pour que les quelque 338 000 soldats de l’Opération Dynamo puissent partir ! ». Donc on attend du monde ce week-end du côté d’Hardifort, chemin de la Wissche. Et tant mieux. Car l’objectif de cette manifestation est aussi un moyen de se faire connaître. « La Chapelle aux géants est toute jeune, on ne nous connaît pas », souligne Catherine Nasri-Brame, présidente d’une association de patrimoine et non d’histoire. « On va profiter du Bloc du Peckel pour propulser en avant notre association. » Pour y adhérer, et pour partager le projet « prioritaire » des Casselois : restaurer la chapelle des Jésuites à Cassel, dont les travaux ont été estimés entre 4 et 5 millions d’euros. Avec un projet derrière pour la faire vivre. « Si on ne fait rien, le monument est tellement abîmé qu’il faudra l’abattre », constat que n’imagine pas la présidente. Un long combat qui ne fait que commencer.

*d’avril 2014 au 21 mai dernier, elle s’appelait Fenêtre ouverte sur les géants et les traditions d’ici et d’ailleurs. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article