Polémique « Mein Kampf » d'Hitler distribué comme supplément gratuit d'un journal

Publié le par Christelle Briere

Polémique « Mein Kampf » d'Hitler distribué comme supplément gratuit d'un journal

Cette initiative du quotidien italien de droite scandalise la communauté juive italienne et soulève une vague d'indignation dans le pays.

Polémique « Mein Kampf » d'Hitler distribué comme supplément gratuit d'un journal

Il Giornale, le journal italien connu pour ses positions de droite de Paolo Berlusconi, frère de l'ancien chef du gouvernement, a offert samedi l'édition italienne originale et intégrale de Mein Kampf de 1937, comme supplément du week-end. Dès sa distribution, ce curieux cadeau a soulevé une vague de vives réactions.

« Cela doit être dit clairement: l'action de « Il Giornale » est indécente », a aussitôt commenté Renzo Gettegna, le président des communautés juives italiennes. Avant d’ajouter « C'est un fait sinistre, à des années-lumière de toute logique d'approfondissement et d'étude de la Shoah ». Efraim Zuroff, le directeur du centre Simon Wiesenthal, cité par le Corriere della Sera, parle quant à lui « d'un geste sans précédent » dans la presse.  Selon l'agence Ansa,  l’ambassadeur d'Israël en Italie a exprimé sa surprise.

Le premier ministre italien Matteo Renzi a lui aussi vivement condamné la sortie en kiosque de ce livre, future « bible des nazis », rédigé en 1925 par celui qui allait commettre le plus grand génocide de l'Histoire. « Je trouve cela dégoûtant qu'un journal italien distribue aujourd'hui « Mein Kampf ». Mes pensées vont à la communauté juive, Jamais plus!", », a-t-il écrit sur son compte twitter samedi matin.

« Étudier ce qu'est le mal »

Pour le quotidien de droite, connu notamment pour ses prises de positions sur la question de l'immigration, la publication de cette version du livre d'Aldolf Hitler annotée par l'historien italien Francesco Perfetti a pour but « d'étudier ce qu'est le mal pour éviter son retour ». Toujours selon Il Giornale il faut lire le manifeste nazi « pour le rejeter ». « Mein Kampf  est un véritable antidote aux toxines du national-socialisme » précise t-il. Dans son édito, le journal a prévenu « Les inquiétudes de nos amis de la communauté juive italienne, dont nous serons toujours solidaires, méritent tout notre respect ». Un message et des justifications qui sont loin de convaincre les détracteurs de cette initiative. Le quotidien italien fondé en 1974 ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Mein Kampf relève d'une série de huit livres dédiés au nazisme qui seront distribués chaque semaine.

Désacraliser le brûlot antisémite 

Le livre est tombé dans le domaine public en 2016. Début janvier en Allemagne, une édition commentée par des chercheurs a été publiée. 3.500 notes critiques dépassant en taille le texte du Führer composait cette édition. Selon le chercheur italien Frediano Sessi, cité par la chaîne Rainews24, il est regrettable que la publication de Il Giornale ne suive pas l'exemple de la version allemande.

Pour Manu Braganca, chercheur à la Queen's University Belfast, comme pour de nombreux historiens et intellectuels ce « brûlot antisémite » doit être republié, « parce qu'il est de toute façon largement disponible en ligne », « pour le désacraliser » et « parce qu'il constitue un document historique important ». Le chercheur précise qu’une nouvelle version de Mein Kampf sera vraisemblablement publiée fin 2016 voire début 2017 par les éditions Fayard. Elle devrait comporter une longue introduction et un important appareil critique à l’image de l’édition allemande.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article