Seconde guerre mondiale : un « cimetière numérique » à l’Airborne Museum de Sainte-Mère-Église

Publié le par La Presse de la Manche

Seconde guerre mondiale : un « cimetière numérique » à l’Airborne Museum de Sainte-Mère-Église

A l’Airborne Museum de Sainte-Mère-Eglise, une borne interactive va recenser les noms des soldats américains enterrés dans les cimetières provisoires entre 1944 et 1948.

Une borne interactive va permettre au public du musée d’avoir la liste des soldats enterrés dans les cimetières provisoires. (© Airborne Museum)

Une borne interactive va permettre au public du musée d’avoir la liste des soldats enterrés dans les cimetières provisoires. (© Airborne Museum)

Le 1er avril 2017, va être inaugurée à l’Airborne Museum une borne interactive grâce à laquelle le public pourra accéder aux noms des soldats US enterrés à Sainte-Mère-Eglise entre 1944 et 1948. Elle va prendre place dans l’espace « mémoire » du bâtiment Neptune du musée.

Magali Mallet, la directrice, raconte l’origine de cette idée :

    Nous avons tout simplement retrouvé un jour dans un tiroir du musée deux listings papier émanant de l’armée américaine, avec le nom, mais aussi le grade et le matricule des soldats inhumés dans les deux cimetières provisoires de Sainte-Mère-Eglise, ainsi que le numéro et l’emplacement de leur tombe. Nous avons estimé intéressant d’exploiter cette matière-là.

Durant l’année 2016, les personnels de l’établissement consacré aux parachutistes américains des 82e et 101e divisions aéroportées engagées lors du Débarquement en Normandie, ont ainsi constitué une base de données avec 7000 noms. Objectif : la rendre publique à travers la borne bientôt installée dans le musée, mais aussi par le biais du site Internet. La directrice précise :

    Cette base de données est destinée à être évolutive, nous y ajouterons quand nous serons prêts les noms des soldats enterrés dans un troisième cimetière provisoire, à Blosville-Carquebut. Nous espérons pouvoir y ajouter une photo, des informations personnelles sur chacun…

Au total, ce sont près de 14 000 tombes qui ont été comptabilisées dans les trois sites. Les gens du pays venaient régulièrement les entretenir, à commencer par Simone Renaud, l’épouse du maire de Sainte-Mère-Eglise, photographiée par le magazine Life en août 1944 alors qu’elle est en train de fleurir celle de Ted Roosevelt. 

Après 1948, 60% des corps des soldats ont été rapatriés aux Etats-Unis, les autres reposent depuis cette date au cimetière de Colleville (Calvados).  

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article