Calvados. Décès d’André Montagne, ancien déporté

Publié le par Ouest France

Calvados. Décès d’André Montagne, ancien déporté

Il était le dernier survivant des 80 Calvadosiens déportés le 6 juillet 1942 à Auschwitz-Birkenau. André Montagne est décédé dans la nuit de vendredi 12 à samedi 13 mai 2017, à Paris.

André Montagne, photographié en 2000. | D.R.

André Montagne, photographié en 2000. | D.R.

André Montagne aurait eu 95 ans en septembre 2017. Il s’est éteint dans la nuit de vendredi 12 à samedi 13 mai 2017, à son domicile parisien, dans le XVIe arrondissement.

André Montagne était le dernier survivant des 80 Calvadosiens déportés le 6 juillet 1942 au camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau.

Au moment de son arrestation, il habitait chez ses parents, au 13, place de l’Ancienne Comédie, à Caen. André Montagne avait été évacué d’Auschwitz-Birkenau le 18 janvier 1945 et dirigé vers le camp de concentration Mauthausen, puis vers les camps de Melk et de Gusen. C’est là qu’il avait libéré par l’armée américaine le 5 mai 1945.

À partir de 1982, il s’était mis au service de la mémoire de la déportation à Auschwitz. De 1984 à 1993, il avait été vice-président du Comité international d’Auschwitz et cofondateur de l’association Mémoire Vive. Il avait été fait Chevalier de la Légion d’honneur en 2004.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article