Affaire Grégory : après 5 jours, Murielle Bolle interrompt sa grève de la faim

Publié le par Zoé Lauwereys

Affaire Grégory : après 5 jours, Murielle Bolle interrompt sa grève de la faim

La belle-soeur de Bernard Laroche est soupçonnée par la justice d'être impliquée dans l'enlèvement du petit Grégory

Murielle Bolle en novembre 1993, neuf ans après la mort du petit Grégory. Youtube/Ina

Murielle Bolle en novembre 1993, neuf ans après la mort du petit Grégory. Youtube/Ina

Pour clamer son innocence, elle avait entamé une grève de la faim voilà cinq jours. Murielle Bolle, 48 ans, a interrompu cette grève de la faim, annonce Le Figaro ce mardi. Elle avait été mise en examen pour l'enlèvement suivi de mort du petit Grégory Villemin, le 16 octobre 1984. Murielle Bolle est aujourd'hui en détention provisoire à la maison d'arrêt de Dijon (Côte-d'Or).  

Le 6 juillet dernier, Christophe Ballorin, l'avocat dijonnais de Murielle Bolle, expliquait que sa cliente «vit un calvaire» et qu'elle est «menacée de mort, elle est à l'isolement mais elle n'en peut plus. Elle vit un cauchemar ! Elle clame son innocence».  

Depuis, le conseil a déposé une nouvelle demande de remise en liberté, la première ayant été rejetée. 

Murielle Bolle devrait par ailleurs être confrontée le 28 juillet prochain à son cousin. Le témoignage récent de ce dernier a été déterminant dans la mise en cause de cette femme qui avait 15 ans au moment de l'assassinat de Grégory Villemin. Le cousin affirme qu'en novembre 1984 Murielle Bolle a été violentée par sa famille pour qu'elle revienne sur ses déclarations mettant en cause son beau-frère Bernard Laroche.  

Affaire Grégory : après 5 jours, Murielle Bolle interrompt sa grève de la faim

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article