Auschwitz : la vidéo d'un élu dans une chambre à gaz déclenche une polémique

Publié le par Amélie James

Auschwitz : la vidéo d'un élu dans une chambre à gaz déclenche une polémique

"C'est pourquoi la sécurité intérieure doit être réglée", a affirmé le député américain alors qu'il se trouvait dans l'une des chambres à gaz.

Le camp d'Auschwitz - Birkenau le 26 janvier 2015 Crédit : ODD Andersen / AFP

Le camp d'Auschwitz - Birkenau le 26 janvier 2015 Crédit : ODD Andersen / AFP

Alors qu'il visitait l'ancien camp d'extermination nazi allemand d'Auschwitz-Birkenau ce lundi 3 juillet, Clay Higgins, député des États-Unis, a tenu à livrer un message à ces concitoyens. Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, l'élu républicain n'a pas hésité à livrer son analyse politique internationale, alors qu'il se trouvait dans ce lieu devenu symbole de mémoire et de recueillement.

Présent dans l'une des chambres à gaz de l'ancien camp, le membre du Congrès a défendu l'importance de l'armée étatsunienne. "C'est pourquoi la sécurité intérieure doit être réglée. Pourquoi notre armée doit être invincible", explique le membre du Congrès. Cette protection des États-Unis, Clay Higgins l'a réaffirmé à sa sortie. "Il est difficile de quitter les chambres à gaz et les fours crématoires sans ressentir un engagement inflexible à protéger les États-Unis du mal de ce monde", a conclu le député.

Très rapidement, la vidéo postée sur les réseaux sociaux a crée la polémique. Sur Twitter, le musée de l'ancien camp a réagit en rappelant qu'un "silence devrait y régner" en mémoire aux millions de personnes innocentes assassinées. Un écriteau situé à l'entrée du mémorial rappelle d'ailleurs cette obligation. 

De son côté, le grand rabbin de Pologne Michael Schudrich s'est lui aussi révolté de cet acte. "C'est un endroit qui doit rester silencieux. C'est un endroit pour méditer, réfléchir, et non pas pour tourner des vidéos et faire des déclarations", a-t-il déclaré à l'AFP. Avant d'ajouter : "L'idée d'utiliser Auschwitz et la chambre à gaz pour exprimer ses positions politiques est très dérangeante pour moi".

Face à la polémique, le député républicain a retiré la vidéo du réseau social. Dans un communiqué, il a énoncé : "Je présente des excuses sincères pour une peine involontaire". Il a reconnu que "son message a causé de la peine" mais a assuré avoir pourtant tourné cette vidéo "avec une grande humilité".

Cette maladresse rappelle celle de Trump en mai dernier qui avait laissé un message un peu trop enjoué alors qu'il visitait le mémorial Yad Vashem. "C'était un grand honneur d'être ici avec tous mes amis. Tellement incroyable, je n'oublierai jamais !", avait griffonné le président des États-Unis.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article