Strasbourg : des restes humains issus d’expériences nazies retrouvés

Publié le par Linfo

Strasbourg : des restes humains issus d’expériences nazies retrouvés

La faculté de médecine de Strasbourg a découvert des boîtes contenant des restes humains au nom du professeur August Hirt. Ces découvertes vérifieraient les expériences menées par ce médecin SS, entre 1941 et 1944.

Strasbourg : des restes humains issus d’expériences nazies retrouvés

Une commission historique a été investie pour la vérification d’une rumeur autour d’expériences sur 86 victimes juives déportées à Auschwitz. Elles auraient été gazées au Struthof, puis disséquées sur ordre d’August Hirt. Le livre de Michel Cymes, Hippocrate aux enfers ( 2015) accuserait le professeur August Hirt de posséder encore des restes de ces victimes juives du nazisme. Après la découverte des restes humains dans la faculté de médecine de Strasbourg, la commission travaille aujourd’hui sur ces derniers pour clarifier certaines zones d’ombre, selon France Bleu Alsace.

Un professeur d’histoire des sciences à l’université de Strasbourg a expliqué à France Bleu Alsace qu’outre la boîte retrouvée, il y avait également "160 thèses de médecine produites entre 1943 et 1944, jusque-là inconnues". La commission mandatée par l’université de Strasbourg, sous le contrôle de deux professeurs de Berlin et d’Oxford, aura donc pour mission de faire la vérification.

Selon les affirmations vice-président de l’université, Mathieu Schneider, un approfondissement de la recherche entre 1943 et 1944 a bien été démontré par les premiers travaux de la commission. Il suppose que ces recherches auraient servi à des thèses et des expérimentations médicales liées au nazisme, mais rien n’est encore prouvé donc des analyses supplémentaires seront nécessaires pour le déterminer.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article