Mort de Claude Rich : le silence assourdissant des chaînes de télévision

Publié le par 6Medias

Mort de Claude Rich : le silence assourdissant des chaînes de télévision

VIDÉO. Après son décès vendredi, aucune chaîne n'a modifié ses programmes pour diffuser l'un de ses films. Gilles Jacob a lancé une pétition, annonce "Paris Match".

Mort de Claude Rich : le silence assourdissant des chaînes de télévision

Les Tontons flingueurs, Oscar, Le Crabe Tambour, Le Souper, pour lequel il reçoit un césar en 1993, Le Colonel Chabert ou encore Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre. Durant sa longue carrière, Claude Rich a joué dans près de 80 films. Pourtant, après l'annonce de son décès vendredi à l'âge de 88 ans des suites d'un cancer, pas de bouleversements dans les programmes des chaînes de télévision françaises pour rendre hommage à cette prolifique carrière. Une pratique dont elles sont pourtant coutumières. Une absence d'autant plus remarquée sur les chaînes du service public, explique Paris Match .

Un silence de trois jours qui a indigné le président d'honneur du Festival de Cannes, Gilles Jacob. Lundi sur Twitter, il demande la réparation de cet "oubli". "Pétition pour prier le service public de passer un film avec Claude Rich. C['est] bien le moins. On ne devrait pas avoir à demander." Un message qu'il demande aux utilisateurs du réseau social de diffuser le plus possible. Il annonce aussi avoir le soutien d'Alain Terzian, président de l'Académie des César. Parallèlement, les hommages à l'acteur, à son élégance et son sourire se sont multipliés pendant le week-end.

Un documentaire

Quelques heures après sa publication, son message a déjà été rediffusé plus d'un millier de fois. Et d'autres internautes s'étonnent et s'indignent eux aussi de l'absence d'une quelconque programmation spéciale. Lundi en début de soirée, seule Paris Première a annoncé la diffusion jeudi soir à 22 h 35 d'un documentaire intitulé Claude Rich, j'aime tellement ça, la vie. Les obsèques de l'acteur auront lieu mercredi dans les Yvelines, où il habitait.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article