Wladyslaw Szlengel, poète du ghetto de Varsovie

Publié le par Alexis Lacroix

Wladyslaw Szlengel, poète du ghetto de Varsovie

Jeune écrivain polonais assassiné à 29 ans, lors de la révolte du ghetto de Varsovie en 1943, Wladyslaw Szlengel a laissé une liasse de poèmes magnifiques.

Wladyslaw Szlengel a su mettre des mots sur le mal. Magnifique. Courtesy of the Jewish Historical Institute

Wladyslaw Szlengel a su mettre des mots sur le mal. Magnifique. Courtesy of the Jewish Historical Institute

Dans le ghetto de Varsovie, pendant la Seconde Guerre mondiale, des poètes ont oeuvré jusqu'à la fin, jusqu'à la mort. Ils disaient leurs textes, on les reprenait, les fredonnait jusqu'au fond des soupentes et des caches.  

Ceux de Wladyslaw Szlengel (1914-1943), qui écrivait en polonais, connurent ce sort. Pendant toute la durée de ces journées terribles, les habitants de cette zone de relégation se sont repassé les poèmes de celui qu'ils tenaient pour le "chroniqueur des noyés".  

Un immense "cri dans la nuit"

L'historien Emmanuel Ringelblum, peu enthousiasmé par son style, a souligné sa popularité: "Ses poèmes exprimaient les humeurs du ghetto. Ils étaient déclamés et récités. Ceux qui les entendaient étaient émus aux larmes."  

Ainsi a survécu jusqu'à nous Wladyslaw Szlengel, jeune poète assassiné à l'âge de 29 ans, lors de la révolte du ghetto en 1943. Nous ne savons pas grand-chose de lui, sinon qu'il est né en 1914 à Varsovie, et que son père fabriquait des affiches de cinéma. Il aurait été un temps membre du service d'ordre juif, qu'il quitta certainement avant les grandes déportations. Surtout, il a laissé une liasse de poèmes magnifiques qui forment un immense "cri dans la nuit". A redécouvrir d'urgence! 

CE QUE JE LISAIS AUX MORTS, POÈMES DU GHETTO DE VARSOVIE, PAR WLADYSLAW SZLENGEL, TRAD. DU POLONAIS PAR JEAN-YVES POTEL ET MONIKA PROCHNIEWICZ. CIRCÉ, 280P., 22,50€. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article