Comment le protégé de Hitler a commencé à travailler pour le Mossad

Publié le par Le Point

Comment le protégé de Hitler a commencé à travailler pour le Mossad

La revue "Sang-froid" raconte l'incroyable histoire d'Otto Skorzeny, ancien militaire SS devenu agent des services de renseignements israéliens…

Otto Skorzeny, haut gradé nazi (le deuxième à gauche), photographié le 3 octobre 1943.

Otto Skorzeny, haut gradé nazi (le deuxième à gauche), photographié le 3 octobre 1943.

Considéré comme un criminel de guerre, petit protégé d'Adolf Hitler en personne, Otto Skorzeny, lieutenant-colonel dans la Waffen SS, est aujourd'hui encore un bien mystérieux personnage. Son rôle pendant la guerre froide reste particulièrement obscur. Approché par la CIA pour sa connaissance des milieux nazis et fascistes, l'homme est finalement « tamponné » par le Mossad au début des années 60, dans des conditions qui relèvent du meilleur James Bond. Disponible à partir de jeudi dans les librairies et les grandes surfaces culturelles, le deuxième et passionnant numéro de la revue Sang-froid raconte qu'Otto Skorzeny est l'assassin du docteur Heinz Krug, un scientifique allemand embauché par l'Égypte pour mettre au point un programme secret de missiles stratégiques.

En 39-45, Skorzeny est un militaire zélé. Il s'engage rapidement dans la Wehrmacht et se montre d'une fidélité sans borne au Führer. Hitler le charge d'un certain nombre d'opérations sensibles qui feront sa renommée. La propagande nazie répandra notamment la rumeur que c'est lui, le jeune Otto, qui réussit l'exploit en 1943 de faire libérer Benito Mussolini des Abruzzes sans même tirer un coup de feu. Une version contredite par plusieurs historiens, mais qui contribuera largement à façonner sa légende. À la fin de la guerre, Skorzeny est présenté comme l'homme « le plus dangereux d'Europe ». Son histoire ne fait que commencer.

Une drôle de soirée de libertinage…

Après l'armistice, il trouve refuge dans l'Espagne de Franco et devient un indispensable relais pour les nazis en fuite. Ses activités le conduisent à voyager un peu partout dans le monde, mais surtout en Égypte, où il conseille plusieurs dignitaires du régime du roi Farouk. Il y fait la connaissance de scientifiques allemands qui se sont mis au service de l'armée égyptienne et qui participent à un programme militaire top secret. L'information n'échappe pas au Mossad qui va répondre à la menace par des assassinats ciblés. En 1960, Otto Skorzeny, qui joue les entremetteurs des puissances arabes, est placé en tête de la liste des personnes à abattre. Il le restera jusqu'à l'été 1961.

Cette année-là, le Mossad change d'avis et se met en tête… de le recruter. Lui, l'ancien nazi, va devenir un agent secret à la botte d'Israël. Un soir, alors qu'Otto Skorzeny boit des verres avec son épouse, un couple les séduit. Elle, Anke, terriblement attirante, lui, Yosef, beau parleur. Les deux sont en réalité des espions. Otto et sa femme se laissent approcher et convient le couple à leur domicile pour une soirée libertine. Arrivé à son appartement, l'ancien militaire SS met en joue Yosef, lui indiquant qu'il l'a démasqué. Les discussions commencent entre les deux hommes. Skorzeny affirme qu'il collaborera en échange d'une seule chose : que son nom soit rayé de la liste des criminels de guerre. « Je ne suis pas un criminel de guerre, dit-il, selon des propos rapportés par Sang-froid. [...] J'étais un simple soldat. »

Le docteur Heinz Krug assassiné

S'ensuivra une rencontre avec l'état-major du Mossad, une visite du Yad Vashem (le mémorial dédié à la mémoire des millions de juifs victimes de l'Holocauste), et une longue et fructueuse collaboration. Laquelle mènera notamment à l'assassinat du docteur Heinz Krug, le 11 septembre 1962. Ce jour-là, le scientifique allemand rejoint sa voiture, dans une rue du Caire, lorsqu'il croise la route d'Otto Skorzeny. Les deux hommes se connaissent et se jettent l'un l'autre dans les bras. Krug s'engouffre dans le véhicule de l'ancien haut gradé nazi sans savoir qu'il a retourné sa veste. Skorzeny lui tirera trois balles dans le corps, selon Sang-froid, qui a recueilli plusieurs témoignages en Israël. Le corps du scientifique sera ensuite aspergé d'acide, puis enterré.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article