Affaire Nelly Haderer : Jacques Maire, clé de l'énigme, est mort

Publié le par Le Dauphine Libéré

Affaire Nelly Haderer : Jacques Maire, clé de l'énigme, est mort
Jacques Maire avait été condamné deux fois aux assises pour le meurtre de Nelly Haderer. Acquitté lors d'un troisième procès, après un pourvoi en cassation, il avait obtenu un dédommagement de l'État. Mais la vérité sur la mort de Nelly Haderer reste inconnue... Photo archives AFP

Jacques Maire avait été condamné deux fois aux assises pour le meurtre de Nelly Haderer. Acquitté lors d'un troisième procès, après un pourvoi en cassation, il avait obtenu un dédommagement de l'État. Mais la vérité sur la mort de Nelly Haderer reste inconnue... Photo archives AFP

Il a été accusé des disparitions d'Odille Busset et Sandrine Ferry et du meurtre, sordide, de Nelly Haderer: condamné à 15 puis à 20 ans de réclusion criminelle avant d'être acquitté lors d'un dernier procès... et de faire condamner l'État: Jacques Maire, 64 ans, est mort dans la nuit de samedi à dimanche, selon l'Est républicain.

Condamné deux fois, puis acquitté

À Saint-Nicolas-de-Port, juste à côté de Dombasle-sur-Meurthe la jeune Odile Busset, 20 ans, disparaît le 15 mars 1983 après une nuit en discothèque.

Deux ans plus tard, en juillet 1985, Sandrine Ferry, alors âgée de 16 ans, se volatilise à son tour après, aussi, une soirée en boîte de nuit.

Et en janvier 1987, le corps de Nelly Haderer, 22 ans, est retrouvé atrocement mutilé dans une décharge, tout près de Dombasle-sur-Meurthe.

Jacques Maire avait bénéficié d'un non-lieu pour la disparition de Sandrine Ferry.

32 pages non signées: le jugement cassé

Mais condamné à 15 ans de réclusion pour l’enlèvement d’Odile Busset et acquitté du meurtre de Nelly Haderer en 2004, Jacques Maire, un maçon de Dombasle, avait ensuite été condamné à 20 ans de réclusion dans ces deux affaires en 2006.

Le verdict avait été annulé par la Cour de cassation pour vice de forme et Jacques Maire avait bénéficié d’un troisième procès en octobre 2008 devant la cour d’assises de la Moselle.

Il avait alors été acquitté. Une condamnation définitive, qui lui a permis d'être indemnisé par l'État à hauteur de 200000 euros.

VIDÉO - "Faites entrer l'accusé" avait consacré un numéro à l'énigme Nelly Haderer

Mais le dossier Haderer avait été rouvert en 2009, à la demande de la famille, qui souhaitait que les scellés soient passés au scanner de l’ADN.

L'ADN de Jacques Maire sur le jean de la jeune fille

Or, fin janvier 2014, une de ces expertises génétiques avait mis en évidence l’ADN de Jacques Maire... dans une tache de sang présente sur le jean de Nelly Haderer.

Si l'un des avocats de Maire avait estimé qu'il s'agissait d'une "erreur" ou "d'une contamination de scellé", la justice ne pouvait de toute manière plus rien contre Jacques Maire, définitivement acquitté. Elle n'a donc jamais ordonné de contre-expertise, ni d'entendre une femme dont le témoignage aurait pu faire basculer le procès, s'il avait été connu à l'époque. Selon elle, Nelly Haderer et Jacques Maire se connaissaient - ce que le maçon de Dombasle avait toujours nié.

L'audition de Jacques Maire, prévue, n'aura jamais lieu

Un non-lieu avait été rendu en juin dernier, mais la chambre de l'instruction de Nancy avait ordonné un supplément d'information... dont l’audition de Jacques Maire.

Celle-ci n'aura donc jamais lieu. Les familles d'Odile Busset, Sandrine Ferry, et Nelly Haderer, elles, attendent toujours la vérité quant au sort des trois jeunes femmes.

Jacques Maire, lui, est mort à 64 ans dans la nuit de samedi à dimanche d’un arrêt cardiaque à son domicile. Ces derniers mois, il avait été régulièrement hospitalisé pour des problèmes de cœur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article