Mort de Dorothy Malone, visage emblématique du cinéma classique hollywoodien

Publié le par Gauthier Jurgensen

Mort de Dorothy Malone, visage emblématique du cinéma classique hollywoodien

De Howard Hawks à Paul Verhoeven, c’est une véritable légende de l’histoire du cinéma qui vient de s’éteindre. A quelques jours de son 93ème anniversaire, Dorothy Malone est décédée le vendredi 19 janvier 2018.

Mort de Dorothy Malone, visage emblématique du cinéma classique hollywoodien

Les cinéphiles sont en deuil à l’annonce du décès de la comédienne Dorothy Malone.  Elle a traversé l’histoire du cinéma classique en commençant sa carrière chez Howard Hawks pour y mettre en terme, cinquante ans plus tard, dans Basic Instinct. Les amoureux du petit écran se la rappellent aussi en Constance MacKenzie Carson dans Peyton Place. À quelques jours de ses 93 ans, Dorothy Malone s’est éteinte, dans une maison de repos de Dallas.

DE BRUNE A BLONDE : LE CHOIX DECISIF DE SA CARRIERE

Née à Chicago, dans le Middle West, Dorothy Eloise Maloney passe toute sa jeunesse à Dallas au Texas, où elle se découvre une passion pour le théâtre et le cinéma. Elle a 18 ans, lorsqu'un agent de la compagnie RKO, sous le charme, la repère et l'engage.

Mais, ce n'est qu'à partir de 1945 qu'elle prend son envol en collaborant avec la Warner. Elle obtient à ses débuts quelques seconds rôles, intéressants malgré leur faible importance, notamment dans Le Grand sommeil d'Howard Hawks où elle "allume" Humphrey Bogart. C'est le réalisateur Raoul Walsh qui lui permet d'interpréter ses premiers grands rôles notamment dans One Sunday Afternoon, La Fille du désert ou encore en 1955 dans Le Cri de la victoire. En 1954, pour les besoins de Young at Heart, elle sacrifie sa chevelure brune pour le blond platine. Elle simplifie également son nom et Dorothy Eloise Maloney devient Dorothy Malone. Transformations qui entrainent une explosion de sa notoriété. Eblouissante en nymphomane dans Ecrit sur du vent de Douglas Sirk, elle obtient un Oscar en 1956.

LE PASSAGE DU GRAND ECRAN AU PETIT

Malgré une carrière montante et de belles performances, l'échec d'Une Femme marquée la ramène à des rôles limités. Elle fait malgré tout une dernière grande apparition dans El Perdido en 1961. Elle se consacre par la suite presque uniquement à la télévision, où elle connait néanmoins une petite relance en devenant Constance Mackenzie dans la série Peyton Place. Elle subit en 1967 une grave opération qui la plonge dans le coma, d’où  elle sort très affaiblie. Licenciée de la série un an après, elle poursuit les producteurs en justice. En vain. Son départ entraine alors l’essoufflement de la série en 1969.

CLAP DE FIN

Dorothy Malone ne fera plus que quelques rares apparitions au cinéma au cours des années 1970 et 1980 jusqu'à Basic Instinct de Paul Verhoeven où elle trouve son dernier rôle. Elle s'éteint le 19 janvier 2018 à Dallas, au Texas, à l'âge de 92 ans.

Retrouvez Dorothy Malone dans la bande annonce d'Ecrit sur du vent

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article