Neill Roy William

Publié le par Mémoires de Guerre

Roy William Neill, de son vrai nom Roland de Gostrie, est un producteur de cinéma et réalisateur américain né le 4 septembre 1887 sur un bateau proche des côtes d'Irlande (son père était capitaine de vaisseau) et mort le 14 décembre 1946 à Londres en Angleterre (Royaume-Uni) à la suite d'une rupture d'anévrisme cérébral. Il utilisa parfois d'autres noms tels que : R. William Neill ou Roy Neill.

Neill Roy William
Neill Roy William

Roy William Neill entre dans l'industrie du film en 1915 comme assistant de Thomas H. Ince et un an plus tard en tant qu'acteur dans un coin dans Colleens (A corner in Colleens) dirigé par Charles Miller (1916). Par la suite, il prend plaisir à participer en tant qu'acteur à plus de 40 films muets en noir et blanc. Il devient l'un des plus importants réalisateur au début des années 1930. Puis après quelques difficultés à Hollywood, il se rend en Angleterre en 1935 et passe trois années à travailler pour les studios Gainsborough et plus tard pour le national de Warner-Bros-First. Neill revint aux États-Unis pendant la guerre et travaille pour Universal à partir de 1941, où il est remarqué pour son film policier à petit budget Les Yeux de l’enfer. Il se consacre ensuite à la réalisation des adaptations de Sherlock Holmes et notamment Sherlock Holmes et l'Arme secrète.

Il a réalisé plus de 100 films au cours de sa carrière. En 1936, les studios de Gainsborough achètent les droits d'auteurs du roman d'Ethel Lina White, The Wheel Spins, et en confie l'adaptation à Sidney Gilliat qui l'intitule Lost Lady. Pour les besoins du film, Neill et son assistant Fred Gunn partent en Yougoslavie pour effectuer les repérages. Au cours de leur recherche, Gunn se casse malheureusement une cheville. La police récupère à cette occasion le manuscrit du film et trouve à l’intérieur des notes indiquant sans équivoque et avec beaucoup de dérision, la comparaison faite entre le défilé des troupes armées yougoslaves et la parade d’un troupeau d’oies, du fait de la démarche habituelle des soldats. Neill et ses compagnons sont expulsés et mettent un terme au projet. Un an plus tard, Alfred Hitchcock réécrit le scénario et réalise en studio un film sorti en Angleterre le 1er novembre 1938 : Une femme disparaît (The Lady Vanishes).

Filmographie

  •  1946 L'ange noir
  •  1946 La clef
  •  1946 Le train de la mort
  •  1945 Mission à Alger
  •  1945 La femme en vert
  •  1945 La maison de la peur
  •  1944 La fière tzigane
  •  1944 La perle des Borgia
  •  1944 La griffe sanglante
  •  1943 La femme aux araignées
  •  1943 Echec à la mort
  •  1943 Rhythm of the Islands
  •  1943 Sherlock Holmes à Washington
  •  1943 Frankenstein rencontre le loup-garou
  •  1942 L'arme secrète
  •  1942 Madame Spy
  •  1942 Eyes of the Underworld
  •  1940 The Good Old Days
  •  1940 Hoots Mon
  •  1940 His Brother's Keeper
  •  1939 Murder Will Out
  •  1939 A Gentleman's Gentleman
  •  1938 Everything Happens to Me
  •  1938 Many Tanks Mr. Atkins
  •  1938 Thank Evans
  •  1938 Double or Quits
  •  1938 Simply Terrific
  •  1938 The Viper
  •  1938 Quiet Please
  •  1937 Doctor Syn
  •  1937 Gypsy
  •  1935 The Lone Wolf Returns
  •  1935 Le baron Gregor (as R. William Neill)
  •  1935 Eight Bells
  •  1934 L'ultime sacrifice
  •  1934 Jealousy
  •  1934 I'll Fix It
  •  1934 Blind Date
  •  1934 Black Moon
  •  1934 Le tourbillon
  •  1934 The Ninth Guest (as R. William Neill)
  •  1933 Les as du reportage
  •  1933 Le tyran de la jungle
  •  1933 As the Devil Commands
  •  1933 The Circus Queen Murder
  •  1932 That's My Boy
  •  1932 La ruée (uncredited)
  •  1932 The Menace
  •  1931 Fifty Fathoms Deep
  •  1931 The Good Bad Girl (as R. William Neill)
  •  1931 The Avenger (as Roy Neill)
  •  1930 Just Like Heaven (as R. William Neil)
  •  1930 Cock o' the Walk
  •  1930 The Melody Man
  •  1929 Wall Street (as R. William Neill)
  •  1929 Behind Closed Doors
  •  1928 Madame DuBarry (Short)
  •  1928 Les Vikings (as R. William Neill)
  •  1928 The Heart of General Robert E. Lee (Short)
  •  1928 Lady Raffles
  •  1928 Cleopatra (Short) (as R. William Neill)
  •  1928 The Olympic Hero (as R. William Neill)
  •  1928 The Virgin Queen (Short) (as R. William Neill)
  •  1928 The Czarina's Secret (Short) (as R. William Neill)
  •  1928 San Francisco Nights (as R. William Neill)
  •  1928 The Lady of Victories (Short) (as R. William Neill)
  •  1927 The Arizona Wildcat (as R. William Neill)
  •  1927 Marriage
  •  1926 The City (as R. William Neill)
  •  1926 L'île des parias
  •  1926 Franc jeu
  •  1926 The Fighting Buckaroo
  •  1926 Le cow-boy et la Comtesse
  •  1925 Le plus beau diadème
  •  1925 Le séducteur
  •  1925 La merveilleuse aventure
  •  1925 Percy, une poule mouillée (as R. William Neill)
  •  1924 Broken Laws
  •  1924 Vanity's Price (as R. William Neill)
  •  1924 By Divine Right
  •  1923 Le secret du volcan
  •  1922 Radio-Mania
  •  1922 Le foyer en péril (as R. William Neill)
  •  1921 Le triomphe du rail
  •  1921 Prophète en son pays
  •  1921 The Idol of the North
  •  1920 Something Different (as R. William Neill)
  •  1920 La bonne manière (as R. William Neill)
  •  1920 Les deux compères (as R. William Neill)
  •  1920 Oui ou non
  •  1920 The Inner Voice
  •  1920 À la dérive
  •  1919 Le mystère d'un carton à chapeau (as R. William Neill)
  •  1919 The Career of Katherine Bush (as Roy W. Neill)
  •  1919 Trixie from Broadway (as R. William Neill)
  •  1919 Jackie chauffeuse par amour
  •  1919 Puppy Love
  •  1918 Vive la France! (as R. William Neill)
  •  1918 Green Eyes (as R. William Neill)
  •  1918 La fille du bookmaker (as R. William Neill)
  •  1918 The Kaiser's Shadow (as R. William Neill)
  •  1918 Marcella
  •  1918 Tyrant Fear (as R. William Neill)
  •  1918 Love Me (as R. William Neill)
  •  1918 Free and Equal
  •  1918 Flare-Up Sal
  •  1917 Love Letters (as R. William Neill)
  •  1917 Allah est juste (as Roy W. Neill)
  •  1917 The Mother Instinct (as R. William Neill)
  •  1917 The Girl, Glory
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article