DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot

Publié le par Infos Dijon

DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot

Recherché par la Gestapo, le 29 janvier 1944 le résistant Maxime Guillot s'était donné la mort près de Saint-Bénigne, à Dijon, après avoir détruit un document important. Un hommage lui a été rendu dimanche par les autorités en présence de ses filles.

DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot

«Passant, souviens-toi» indiquent les plaques dans les rues. Elles invitent à se remémorer des actions héroïques menées par des résistants lors de l'occupation nazie pendant la Seconde Guerre Mondiale, parfois au coin de notre rue. Se souvient-on encore assez de ceux qui ont donné leur vie pour la liberté de leurs concitoyens ?

Une inlassable activité de sabotage

Maxime Guillot avait quarante ans quand il s'est effondré rue de la Prévoté à Dijon, le 29 janvier 1944. Poursuivi par la Gestapo, il est tombé dans une souricière en se rendant à un rendez-vous secret. Il tue deux Allemands mais est blessé aux jambes. Craignant d'avoir à dénoncer ses camarades sous la torture s'il est arrêté, il avale un document important et se tire une balle dans la tête.

Militant socialiste, il travaillait aux ateliers SNCF de Perrigny et son épouse Lucie gérait un café restaurant à Chenôve. Depuis 1941, il était en contact avec les organisations de résistance de cheminots. En 1943, sous le pseudonyme de Julien, il avait organisé des sabotages de réseaux de télécommunications. Son activité inlassable avait amené la Gestapo à le rechercher. Il a été fait Compagnon de la Libération en 1946 (source : Ordre de la Libération).

«Résister, un devoir d'hier ; résister, un devoir d'aujourd'hui»

Ce dimanche 28 janvier 2018, un hommage lui a été rendu devant la plaque de la rue de la Prévoté à Dijon. Les porte-drapeaux, un représentant des Anciens combattants, les autorités et des membres de sa famille, dont ses deux filles, se sont retrouvés pour déposer des gerbes de fleurs à sa mémoire. Soixante-quatorze ans après, ils se souviennent.

Brigitte Tardivon représentait l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, Élizabeth Revel a pris la parole au nom de la Ville de Dijon, la Ville de Chenôve était représentée par son maire Thierry Falconnet ainsi que par Saliha M'Piayi et Dominique Michel. Réné Dupeux, président du comité local de la Fédération des Anciens Combattants, fut le maître de cérémonie.

Jean-Luc Georgel a lu un premier texte très engagé pour rappeler que Maxime Guillot avait développé un réflexe unitaire dans sa lutte contre les forces de l'Axe en privilégiant l'intérêt général sur les intérêts particuliers. Il a dit craindre que les valeurs éthiques du Conseil National de la Résistance ne soient aujourd'hui menacées par des actes barbares ou par l'extrême-droite.

Il a fait part de son inquiétude concernant un possible détricotage des acquis sociaux du CNR sous l'expansion de la mondialisation et du néolibéralisme : «quand la désespérance frappe une large partie de la population, la démocratie devient un mot vide de sens. La résistance, c'est combattre l'oligarchie et les médias hyper-puissants. Résister, un devoir d'hier ; résister, un devoir d'aujourd'hui».

«N'oublions jamais !»

À son tour, Elizabeth Revel a salué la mémoire de Maxime Guillot en citant Charles de Gaulle : «le courage est la vertu des temps difficiles». En s'appuyant sur l'ouvrage d'Henri Drouot, «Notes d'un Dijonnais pendant l'occupation allemande», elle a rappelé le parcours du résistant en ponctuant son intervention de terribles «N'oublions jamais !».

Après le dépôt des gerbes de fleurs, la délégation a pris la direction de Chenôve, où Maxime Guillot est enterré, pour un hommage à Michel Naudot. Maire de Chenôve, il avait organisé des funérailles patriotiques  pour le résistant, le 2 février 1944, suivies par plusieurs milliers de personnes. Arrêté pour cela par la Gestapo, Michel Naudot est mort en déportation.

DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot
DIJON : Hommage au résistant Maxime Guillot

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article