Gérard Cholley fait chevalier de la Légion d'honneur

Publié le par Mémoires de Guerre

Gérard Cholley fait chevalier de la Légion d'honneur

Hier, au quartier Fayolle, Gérard Cholley a été décoré de la médaille de la Légion d'honneur, pour rendre hommage à l'ensemble de sa vie sportive, militaire et professionnelle.

Gérard Cholley fait chevalier de la Légion d'honneur

Cérémonie émouvante hier dans la cour d'honneur du quartier Fayolle, où Gérard Cholley a reçu des mains du général de division Vincent Guionie la médaille de la Légion d'honneur. Une distinction couronnant une vie faite de bravoure dans le sport et au travail.

A l'issue d'un cérémonial parfaitement orchestré par le chef de corps, le colonel Bertrand Debray, et ses hommes du 8e RPIMa, le petit ruban rouge épinglé sur le puissant torse de Gérard Cholley, par le général Vincent Guionie, dépassait toutes les symboliques habituelles de la décoration. Gérard Cholley n'a pas été fait chevalier de la Légion d'honneur pour un fait d'armes momentané, pas plus qu'il a été décoré pour un acte de courage fugace ni pour une conduite artistique épisodique. Brave parmi les braves au sens noble du terme, le soldat, le sportif, l'homme, Gérard Cholley était distingué hier pour l'ensemble de sa vie. Une œuvre à elle seule tant la destinée du «petit Vosgien» né le 6 juin 1945, alors que les canons de la Seconde Guerre mondiale venaient à peine de se taire, relève de l'exceptionnel, de l'inimaginable, du mirifique.

Des valeurs partagées

Le jeune homme qui avait déjà fait parler de lui avec des gants de cuir aux mains a rejoint Castres en 1964 pour y effectuer son service militaire. La grande cour quartier Fayolle pouvait lui paraître austère et surtout il ne pouvait pas une seule seconde imaginer qu'un demi-siècle plus tard il y reviendrait en tant que célébrité. Une notoriété et une popularité qu'il n'a d'ailleurs jamais vraiment cherchées, mais qui lui ont naturellement échoué de par sa personnalité et son parcours.

Hier, lorsqu'il prononça l'éloge de Gérard Cholley, le général Guionie évoqua «le dépassement de soi, l'effort, l'esprit de corps», le militaire parlait des valeurs du parachutiste Cholley. On ne change pas les mots et on retrouve les vertus que Gérard le rugbyman a magnifiées à partir du moment où il a découvert que certains ballons n'étaient pas ronds et qu'on pouvait se les disputer à 15 contre 15. Avec le rugby, sous les couleurs du Castres Olympique et celles de la France, Gérard Cholley a construit son histoire sportive. Pierre Fabre ayant su voir en lui un emblème, au sein du groupe pharmaceutique Cholley a édifié une carrière remarquable.

Les grandes familles réunies

Lorsqu'il a appris qu'on allait lui remettre la Légion d'honneur, Gérard Cholley a immédiatement souhaité que cela se fasse au quartier Fayolle. Il avait instinctivement compris que c'était le lieu où il pouvait réunir dans l'assistance tous les symboles forts et les familles de son exemplaire existence. L'armée qui l'avait accueilli ; le rugby d'antan, Gorsse, Julian, Cimarosti, Araganèse, Calmet et bien d'autres étaient là ; le CO actuel, Matthias Rolland, Rodrigo Capo-Ortega ; le groupe Pierre-Fabre avec Pierre-Yves Revol. En clôture de la cérémonie, Gérard Cholley s'est chargé de donner le ton à une très émouvante «Marseillaise» reprise par toute l'assemblée, comme dans les grands stades de sa jeunesse, la boucle continue…

Un régiment attractif

Alors qu'il avait accueilli les nombreux amis de Gérard Cholley au quartier Fayolle, le colonel Bertrand Debray avait l'occasion de souligner l'importance de son régiment pour la ville et les environs : «Avec le groupe Pierre-Fabre et le Castres Olympique, le 8e RPIMa est l'un des piliers de la sous-préfecture tarnaise. Il est parfaitement intégré dans la ville. Tout comme les autres pôles d'attraction, le régiment est un moyen de faire venir de nouvelles personnes, de la jeunesse, une population ayant un profil extrêmement dynamique qui s'implante très bien. Généralement, quand on vient à Castres, on y reste.» Le colonel du 8e RPIMa avait un très bel exemple devant lui : Gérard Cholley.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article