Guerre 39-45. Des vestiges sortis du sable

Publié le par Le Télégramme

Guerre 39-45. Des vestiges sortis du sable
Installée sur ordre de Rommel près de la barre d'Étel, la « porte belge » ? ou Élément Cointet ? a pu être extraite du sable. Après restauration, elle sera exposée dans un mémorial Erdeven 39-45.
Installée sur ordre de Rommel près de la barre d'Étel, la « porte belge » ? ou Élément Cointet ? a pu être extraite du sable. Après restauration, elle sera exposée dans un mémorial Erdeven 39-45.
Installée sur ordre de Rommel près de la barre d'Étel, la « porte belge » ? ou Élément Cointet ? a pu être extraite du sable. Après restauration, elle sera exposée dans un mémorial Erdeven 39-45.

Installée sur ordre de Rommel près de la barre d'Étel, la « porte belge » ? ou Élément Cointet ? a pu être extraite du sable. Après restauration, elle sera exposée dans un mémorial Erdeven 39-45.

Une « porte belge » dans un état de conservation rare, un tétraèdre et un morceau de rail du Mur de l'Atlantique ont été extraits de la plage de Kerminihy en Erdeven, près de la barre d'Étel, jeudi. Objectif : en faire les pièces maîtresses d'un futur mémorial de la Seconde Guerre mondiale. Recouvert par le sable depuis 75 ans, ce dispositif d'acier de 1.400 kg est réapparu, tête-bêche, suite à l'érosion due aux tempêtes de janvier. Georges Millarec, passionné d'histoire et reconstituteur, a convaincu le maire, Dominique Riguidel, de l'intérêt à le sauvegarder. Les autorisations obtenues, l'opération a pu être diligentée par les services communaux et, avec sa pelle à chenilles, par Jimmy Collin, venu gracieusement, en mémoire pour ces ancêtres traqués et déportés à cette période.
 

Un mémorial pour honorer les libérateurs

« C'est la première porte qui ressort ici dans cet état. Il n'aurait pas fallu qu'elle parte dans des collections privées, expliquait Georges Millarec. On va la restaurer et l'exposer pour tous dans un mémorial en lien avec les bunkers, et qui honorera aussi les libérateurs tombés à Erdeven. On crée une association pour fédérer, mais pas un musée : il y a déjà ceux d'Étel et du Bego ». Cet accent sur la mémoire de cette période cadre aussi avec les axes de valorisation du massif dunaire Gâvres-Quiberon dans le cadre de son prochain classement aux Grands-sites de France.
 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article