Mort de l’acteur John Gavin

Publié le par avoir-alire

Mort de l’acteur John Gavin

Interprète de Sirk, Hitchcock et Kubrick, il avait été à l’affiche de Mirage de la vie, Psychose et Spartacus.

Mort de l’acteur John Gavin
Mort de l’acteur John Gavin

Lauréat du Golden Globe de la révélation masculine en 1959, John Gavin fut l’un des séducteurs de la fin des années 50 et du début des années 60. Les producteurs auraient aimé en faire un nouveau Cary Grant ou, à défaut, le Robert Taylor d’une nouvelle génération ; mais en dépit de la rencontre avec des metteurs en scène d’exception, sa carrière s’essouffla assez vite et il se retira progressivement des écrans. Les cinéphiles se souviendront pourtant de ce très bel acteur, au jeu un peu lisse, mais qui a traversé quelques chefs-d’œuvre de son époque. Douglas Sirk lui avait donné son premier grand rôle dans le très beau mélodrame Le Temps d’aimer et le temps de mourir (1958), avant de le diriger dans le non moins sublime Mirage de la vie (1959) : il y incarnait le photographe Steve, objet de la rivalité entre Lana Turner et Sandra Dee, mère et fille à l’écran.

Après ces débuts remarqués, John Gavin eut la chance d’être du casting de Psychose (1960) d’Alfred Hitchcock : son personnage de Sam Loomis était l’amant de Marion Crane (Janet Leigh), qui menait ensuite l’enquête sur la disparition de celle-ci à l’aide de sa sœur, Lila Crane (Vera Miles). Même si c’est l’interprétation d’Anthony Perkins (Norman Bates) qui a marqué les esprits, les scènes avec Gavin (dans la chambre d’hôtel ou dans la cave du motel) sont essentielles au récit. On retiendra aussi de sa filmographie le Spartacus (1960) de Stanley Kubrick, où il campait Jules César. Par contre, diverses productions où il avait pour partenaires Doris Day ou Sandra Dee ont moins laissé de traces, et il est permis d’oublier Pas de roses pour O.S.S. 117 (1968), où il prenait la succession de Frederick Stafford dans le rôle de Hubert Bonisseur de La Bath… Après des participations dans des séries télévisées (Mannix, La Croisière s’amuse), il abandonna le métier en 1980 et devint ambassadeur des États-Unis au Mexique. John Gavin était marié à l’actrice Constance Towers (Shock Corridor). Il vient de disparaître à l’âge de 86 ans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article