Un ouvrage clé sur la Libération

Publié le par Sébastien Bouchereau

Un ouvrage clé sur la Libération

Un ouvrage référent sur la Libération en Lot-et-Garonne sort chez Privat la semaine prochaine. Le fruit d'un travail au long cours, réalisé par trois historiens locaux.

Un ouvrage clé sur la Libération

Un ouvrage clé sur la Libération

L'ouvrage était très attendu, devait être publié en 2014 à l'occasion des célébrations de la Libération, et sortira finalement dans les librairies la semaine prochaine. Mais l'attente, voire l'impatience, seront vraiment récompensées, tant «Eté 1944 — La Libération du Lot-et-Garonne et de la Gironde rattachée» tient ses promesses. Ne soyons pas avares de louanges : ce livre qui ausculte «cette période où les Français ne s'aimaient pas» (selon Pompidou), ce livre qui révèle tout en appuyant là où ça fait mal, prendra une place majeure dans l'historiographie de la Seconde Guerre mondiale en Lot-et-Garonne.

Ce projet au long cours, commencé en 2013, est le fruit des recherches entreprises par trois spécialistes de la période 1939-1945 : Pascal De Toffoli, Jean-Pierre Koscielniak et Philippe Souleau. Il a été appuyé par de nombreux partenaires (notamment liés au monde combattant), au premier rang desquels se trouve le conseil départemental et ses archives.

Publié chez Privat, le livre analyse le processus de la Libération en Lot-et-Garonne, et se décompose en trois sous périodes : l'Occupation (janvier 1943-mai 1944), les combats (juin à août 1944), et la Libération (15 août 1944 au printemps 1945, avec la restauration de l'ordre républicain).

Le livre est richement illustré (âmes sensibles s'abstenir toutefois) grâce au fonds des archives départementales et à des collections privées. On trouvera également des reproductions d'affiches, de tracts, de courriers, des cartes pointant l'emplacement des maquis, les zones de parachutages, les lieux de répression, les sites qu'occupaient les Allemands à Agen, etc.

L'ivresse de la victoire

Les auteurs innovent en bousculant les tabous et éclairent des zones d'ombre. On connaissait les atrocités commises par la Gestapo, on n'ignorait pas les histoires de femmes tondues, mais les dérapages liés à l'ivresse de la victoire, ou bien le Maquis opérant des réquisitions à la limite du banditisme, sont autant de dérangeantes découvertes.

Le lecteur apprendra qui sont ces hommes et ces femmes de la Résistance, héros, martyrs, tous animateurs de la plus belle des aventures collectives. Le lecteur passionné croisera aussi la haine, la crasse, le sang, semé par les Nazis et leurs supplétifs de la Milice. Une organisation au cœur de la collaboration, qui avait fait du Lot-et-Garonne l'un de ses bastions du Sud-Ouest. Cette forte implantation aura pour conséquence une épuration des plus violentes.

Le livre, on l'aura compris, offre donc un regard lucide sur cette période. Une goutte d'eau dans l'immensité de la production éditoriale sur la Seconde Guerre mondiale (66 000 ouvrages à ce jour…), mais une contribution majeure dans la construction de notre mémoire locale. Bravo aux trois auteurs, qui signent là un remarquable travail scientifique.

« Eté 1944 — La Libération du Lot-et-Garonne et de la Gironde rattachée » (édition Privat). 160 pages — 29,90 €. Parution le 11 février.

Les trois auteurs

Pascal De Toffoli. Responsable du fonds contemporain aux archives départementales, il est un spécialiste de la Libération, de l'épuration et de la restauration de la République

Jean-Pierre Koscielniak. Il fait toute autorité s'agissant du Lot-et-Garonne durant la Seconde Guerre mondiale. Auteurs de nombreux ouvrages, il apporte là des éléments inédits sur l'occupation d'Agen.

Philippe Souleau. Spécialisé sur Bordeaux et la ligne de démarcation, il a pris à sa charge toute la partie liée aux combats.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article