Segre Liliana

Publié le par Mémoires de Guerre

Liliana Segre, née le 10 septembre 1930 à Milan (Italie), est une femme politique italienne, rescapée de la Shoah, nommée sénatrice à vie en janvier 2018, militante de la mémoire de la Shoah. 

Segre Liliana
Segre Liliana
Segre Liliana

Jeunesse

Liliana Segre, fille d'Alberto Segre et Lucia Foligno, est née à Milan le 10 septembre 1930. Elle perd sa mère alors qu'elle n'a pas encore un an et vit avec son père et ses grands-parents paternels. Liliana Segre est victime des lois raciales fascistes à l'âge de 8 ans et est forcée de quitter l'école primaire en septembre 1938. Le 7 décembre 1943, avec son père et ses deux cousins elle fuit en Suisse. Elle est arrêtée le lendemain dans le canton du Tessin et renvoyée en Italie et est arrêtée à Selvetta di Viggiù frazione de Varese. Après six jours de prison, elle est d'abord transférée à Côme puis à la prison San Vittore de Milan, où elle est détenue pendant 40 jours. 

Le 30 janvier 1944, elle est déportée avec son père en Allemagne, à partir de la Gare de Milan-Centrale au camp de concentration de Birkenau-Auschwitz et internée dans la section féminine. Son père, meurt à Auschwitz le 27 avril 1944. Ses grands-parents paternels, arrêtés à Inverigo, commune de Côme, le 18 mai 1944, sont également déportés à Auschwitz, où ils sont tués le jour de leur arrivée le 30 juin 1944. Le numéro 75190 lui est tatoué sur l'avant-bras et elle est affectée au travail forcé pendant un an environ à l'usine de munitions « Union  », appartenant à Siemens.

Le 27 janvier 1945, après avoir évacué le camp de concentration de Birkenau-Auschwitz pour échapper à l'avancée de l'Armée rouge, les Nazis transférèrent 56 000 prisonniers, dont Liliana Segre, à pied à travers la Pologne vers le nord. Liliana Segre, qui n'a pas encore 15 ans, doit affronter une des marches de la mort pour arriver au camp de femmes de Ravensbrück puis à celui de Malchow, dans le nord de l'Allemagne. Elle est libérée le 1er mai 1945, après l'occupation du camp de Malchow par les Russes et rejoint finalement Milan en août 1945.

Militantisme et politique

Liliana Segre est l'une des 25 survivantes des 776 enfants italiens de moins de 14 ans qui ont été déportés au camp de concentration d'Auschwitz. À partir de 1990, après 45 ans de silence, elle participe à des rencontres avec les élèves des écoles milanaises, témoignant de son expérience d'ancienne déportée.  Le 19 janvier 2018, le président de la République italienne, Sergio Mattarella, conformément à l'article 59 de la Constitution, la nomme sénatrice à vie. Le président du Conseil, Paolo Gentiloni salue cette décision : « La vie de Liliana Segre est un témoignage pour la liberté. Comme sénatrice, elle nous montrera la valeur de la mémoire. ». Cependant, à l'automne 2018, une enquête est ouverte par le pôle antiterroriste italien car la sénatrice Liliana Segre reçoit alors plusieurs centaines de messages racistes et haineux par jour. 

En novembre 2019, le parlement italien adopte la création d'une commission parlementaire chargée de lutter contre les phénomènes d'intolérance, de racisme, d'antisémitisme et d'incitation à la haine et à la violence, communément appelée commission Segre, par 151 voix pour et 98 abstentions, ces dernières correspondant à des élus issus des partis Forza Italia (centre droit), La Ligue (extrême droite) et Frères d'Italie (extrême droite). À l'automne 2019, toujours victime de très nombreuses insultes et menaces de militants d’extrême droite, elle demeure sous protection policière. 

Vie privée

Mariée en 1951 avec Alfredo Belli Paci, elle est mère de trois enfants. Veuve, elle vit à Milan.

Distinctions

  • Commandeur de l'Ordre du Mérite de la République italienne par le Président de la République Carlo Azeglio Ciampi le 29 novembre 2004
  • Médaille d'Or de la reconnaissance de la Province de Milan, lui a été attribué en 2005.
  • Le 27 novembre 2008, l'Université de Trieste lui confère un doctorat honorifique en droit ,
  • Le 15 décembre 2010, l'Université de Vérone lui décerné un doctorat honorifique en sciences pédagogiques.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article