Une proche conseillère de Donald Trump révèle avoir été victime d'agression sexuelle

Publié le par France Info

Une proche conseillère de Donald Trump révèle avoir été victime d'agression sexuelle

Cette révélation intervient alors que le juge Kavanaugh, candidat du président américain à la Cour suprême, est accusé de tentative de viol alors qu'il était adolescent.

Kellyanne Conway, une proche conseillère du président Trump, a révélé dimanche 30 septembre en direct sur CNN qu'elle avait été victime d'agression sexuelle. (NICHOLAS KAMM / AFP)

Kellyanne Conway, une proche conseillère du président Trump, a révélé dimanche 30 septembre en direct sur CNN qu'elle avait été victime d'agression sexuelle. (NICHOLAS KAMM / AFP)

Interviewée sur CNN pour défendre Brett Kavanaugh, le candidat de Donald Trump à la Cour suprême accusé de tentative de viol, Kellyanne Conway, une proche conseillère du président américain, a révélé dimanche 30 septembre avoir été elle-même victime d'agression sexuelle

Interrogée par le journaliste Jake Tapper, l'ancienne directrice de campagne de Donald Trump, expliquait qu'il ne fallait pas politiser les affaires d'agression sexuelle. "J'ai beaucoup de compassion pour les victimes d'agression sexuelle, de harcèlement sexuel et de viol", a-t-elle expliqué, avant d'ajouter, après un silence : "Je suis une victime d'agression sexuelle".

"Il faut être responsable de sa propre conduite"

"Je ne m'attends pas à ce que le juge Kavanaugh (...) ou quiconque soit tenu responsable de ça. Il faut être responsable de sa propre conduite", a-t-elle aussitôt continué, sans être questionnée par le journaliste sur le sens de cette dernière déclaration. Visiblement surpris, celui-ci a exprimé sa compassion. "Je suis profondément désolé pour la douleur que vous avez dû subir".

Christine Blasey Ford, une femme de 51 ans, accuse le juge Kavanaugh de tentative de viol alors qu'ils étaient adolescents en 1982, lors d'une soirée alcoolisée. Lui récuse ces accusations. Deux autres femmes accusent le juge Kavanaugh de comportements sexuels inappropriés. L'une d'entre elles a été contactée par le FBI dans le cadre de l'enquête que Donald Trump a consenti à demander sur son candidat vendredi, au lendemain des auditions au Sénat.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article