Au Kenya, Melania Trump se coiffe d’un casque colonial

Publié le par J.Cl.

Au Kenya, Melania Trump se coiffe d’un casque colonial

Connaît-elle le salacot ? La femme du président Donald Trump a commis une bourde au cours de sa visite officielle, en solo, à Nairobi. 

Au Kenya, Melania Trump se coiffe d’un casque colonial

S’habiller selon les circonstances, certes, mais en tenant compte de l’histoire. Melania Trump est critiquée pour avoir, lors de sa visite au Kenya, porté un casque colonial. Vendredi, avant de danser avec des collégiennes, et après avoir donné le biberon à des éléphanteaux, la Première Dame des États-Unis a fait un bref safari au Kenya, troisième étape de sa tournée africaine en solo qui s’achève ce week-end en Egypte.

Vêtue d’un pantalon d’équitation beige, de bottes cavalière en cuir marron très neuves et d’une chemise blanche, la first lady de 48 ans a coiffé un casque colonial blanc pour découvrir la faune sauvage du parc national de Nairobi à bord d’un 4 x 4.

Le casque colonial, appelé « salacot », ou « pith helmet » en anglais, fait à l’origine de liège et de tissu, était porté par les Occidentaux pour se protéger du soleil. Utilisé par les militaires des empires coloniaux, il est devenu le symbole de cette période historique. La marine française l’avait, par exemple, adopté au début du XXe siècle.

A Nairobi en 1907/Bundesarchiv Bild

A Nairobi en 1907/Bundesarchiv Bild

Sur Twitter, les réactions ont été immédiates. « Ce casque colonial que vous avez porté a été utilisé par les colons pendant les périodes sombres. Qui vous a conseillé », a interrogé Pauleen Mwalo, de Nairobi.

« Un choix vestimentaire stupide » incarnant « le reflet de sa compréhension obsolète de l’Afrique », s’est agacée Kim Yi Dionne, politologue spécialiste de l’Afrique à l’université californienne de Riverside.

Le réseau social regorgeait aussi de saillies moqueuses, sur le fait que Melania Trump s’était sans doute trop inspirée des tenues de Meryl Streep dans « Out of Africa », film qui raconte comment une aristocrate danoise s’éprend du Kenya et de l’Afrique, après en avoir épuisé tous les clichés coloniaux.

Meryl Streep dans le rôle de Karen Blixen, pour « Out of Africa » DR

Meryl Streep dans le rôle de Karen Blixen, pour « Out of Africa » DR

Réduite au silence par sa fonction, Melania Trump semble pourtant vouloir faire passer des messages. Elle avait cruellement appris la règle lorsqu’en août 2017, se rendant auprès de victimes d’inondations au Texas, elle avait essuyé de sévères critiques sur ses talons aiguilles interminables et ses lunettes de soleil inamovibles. L’annonce de sa tournée en Afrique pour son programme caritatif, alors que son mari avait qualifié certains États du continent de « pays de merde », semblait un pied de nez à l’ombrageux président. De même, beaucoup avaient vu dans une veste floquée d’un « Je m’en fiche royalement, et vous ? » une référence à son désaccord intime sur la politique de son mari de séparation des migrants de leurs enfants. Mais peut-être n’étaient-ce que des mauvais choix.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article