Donald Trump fait vendre des millions de livres

Publié le par N.G. avec AFP

Donald Trump fait vendre des millions de livres

Trois livres consacrés au président Donald Trump ont dépassé le million d'exemplaires vendus aux États-Unis, loin devant tous les autres chefs de l'État américains.

Donald Trump fait vendre des millions de livres

"Le feu et la fureur", "Mensonges et Vérités", "Peur": trois livres consacrés à Donald Trump ont dépassé récemment le million d'exemplaires aux États-Unis, un phénomène inédit qui illustre la fascination suscitée par le président américain.

Les succès d'édition en politique sont, dans l'immense majorité des cas, écrits, ou en tout cas signés, par des hommes politiques.

Barack Obama et ses 4,6 millions d'exemplaires vendus au total pour ses ouvrages autobiographiques, "Les Rêves de mon père" et "L'Audace d'espérer", étaient jusqu'ici le modèle du genre.

Bill Clinton, George W. Bush, Jimmy Carter, Hillary Clinton ou même Sarah Palin, sans faire aussi bien, ont tous été, en leur temps, en tête des ventes durant quelques semaines.

Il y avait aussi "Les Derniers jours de Nixon", du journaliste Bob Woodward, et ses 630.000 épreuves écoulées en 1976, mais pas d'autre "best-seller" incontournable.

Mais, en neuf mois, trois livres sur l'administration Trump, "Le Feu et la fureur" de Michael Wolff, "Mensonges et vérités" de James Comey et "Peur" de Bob Woodward, se sont écoulés à plus de cinq millions d'exemplaires au total.

Volonté de "comprendre"

"Je ne suis pas surpris", explique David Corn, co-auteur de "Russian Roulette", sur l'ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine.

"Il y a un profond désir chez beaucoup d'Américains de comprendre ce qui s'est passé politiquement dans ce pays", dit-il, durant la campagne mais aussi "en ce moment à la Maison Blanche de Trump".

Habituellement, les récits d'une présidence sont plutôt publiés après le mandat, à l'heure où les langues se délient et où la perspective historique devient possible.

"Mais, comme toujours, Trump a tout accéléré", a décrit Jon Meacham, auteur de plusieurs livres politiques à succès, sur la chaîne MSNBC. "C'est presque comme si on avait une webcam" montrant, en temps réel, l'intérieur de la Maison Blanche.

Donald Trump contribue lui-même à la promotion de ces livres qui brossent tous un tableau apocalyptique de son administration, à grandes salves de tweets critiques.

"Le livre de Woodward est une blague", a-t-il ainsi écrit sur le réseau social la veille de la sortie de "Fear". "Juste une attaque de plus contre moi."

"J'imagine que les gens veulent voir à quel point c'est l'horreur" à la Maison Blanche, suggère Marianne Élliott, une lectrice qui a réservé "Fear" à la bibliothèque municipale de New York, où l'attente sera longue.

Révulsés, pour beaucoup, par Donald Trump et son personnage, de nombreux démocrates dévorent malgré tout les livres qui lui sont consacrés.

"Ils veulent plus d'informations négatives, pour se sentir mieux parce qu'ils savent qu'il est épouvantable", avance Marianne Élliott, manière de corroborer leurs convictions.

Bientôt un livre de Trump?

S'ils sont loin de rivaliser avec le succès de Bob Woodward ou Michael Wolff, plusieurs livres favorables au président font aussi les beaux jours des éditeurs, soutenus publiquement par Donald Trump.

"Dans notre société, aujourd'hui très divisée, lorsque les gens décident quel livre ils vont acheter et lire, ils sont motivés par leur choix politique", relève David Corn.

Et l'impact de l'élection de Donald Trump ne s'arrête pas aux seuls livres politiques: "1984" et "Fahrenheit 451", tableaux de sociétés totalitaires nourries de désinformation que certains rapprochent de l'administration Trump, enregistrent aussi un regain de popularité.

Malgré le déferlement de ces derniers mois, le rythme ne ralentit pas. "The Fifth Risk", de Michael Lewis (auteur du "Casse du siècle"), "The Apprentice" du journaliste du Washington Post, Greg Miller, ou "Full Disclosure" de Stormy Daniels, sur son aventure supposée avec le président, arrivent tous en rayons dès mardi.

"Un problème potentiel serait que les gens s'habituent trop aux outrances de l'administration Trump" et "s'intéressent moins à ce genre de livres", dit David Corn. "Mais je ne vois pas ça arriver de sitôt."

Un nouveau record de ventes sera-t-il établi par Donald Trump lui-même? L'ex-magnat de l'immobilier, auteur en 1987 du bestseller "The Art of the Deal", a déjà annoncé qu'il écrirait le "vrai livre" sur sa présidence.

"D'après le Washington Post, Trump a fait plus de 5.000 déclarations erronées depuis qu'il est président", oppose David Corn. "Donc je ne m'attends pas à ce qu'un livre de lui soit un fidèle reflet de la réalité.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article