La Bazouge-du-Désert. 14-18 : grande mobilisation pour le centenaire

Publié le par Ouest-France

La Bazouge-du-Désert. 14-18 : grande mobilisation pour le centenaire

Pour célébrer l'Armistice plusieurs animations ont été programmées pour faire connaître l'ampleur de la guerre. Premier rendez-vous le 8 novembre.

La Bazouge-du-Désert. 14-18 : grande mobilisation pour le centenaire

Mission centenaire

Joseph Boivent, le maire, a réuni vendredi après-midi, à la mairie, le président local de l'UNC Soldats de France, Louis Mottay ; la directrice de l'école, Aurélie Sauret, et le président de l'UNC de Louvigné-du-Désert, Jean-Claude Chataignère.

Le but ? Faire le point sur la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale. La municipalité a en effet souhaité y associer les enfants de l'école primaire, la bibliothèque et le centre de loisirs. Des animations autour du sujet sont prévues.

Exposé sur la vie des Poilus

Jeudi 8 novembre, à 14 h, à l'espace intergénérationnel les enfants du primaire sont invités à un exposé sur la vie des militaires dans les tranchées. Des soldats seront présents, vêtus de la tenue des Poilus. Des photos de l'époque feront partie de l'exposition, le tout présenté par Jean-Claude Chataignère.

Une page de journal datant de cette période de guerre devrait être distribuée aux enfants. Auparavant, les premiers jours de la semaine, les élèves travailleront en classe sur la Grande Guerre.

La Bazouge-du-Désert. 14-18 : grande mobilisation pour le centenaire

Le sort des chevaux pendant la guerre

Le soir, toujours à l'espace intergénérationnel, à 20 h, une conférence sera présentée sur la vie des chevaux pendant la guerre. En 1914, la cavalerie permettait d'effectuer des opérations de déplacements rapides, car les véhicules motorisés n'en étaient qu'à leur début.

Cette vie des chevaux dans la grande guerre sera mise en lumière par Jean-Claude Chataignère, fils de Poilu, major honoraire de la gendarmerie. « Pendant cette guerre, les chevaux, ces valeureux combattants, moururent avec la plus grande obéissance et souvent dans les pires douleurs, fidèles jusqu'à la mort », raconte le passionné d'histoire.

Et le 11-Novembre

Dimanche 11 novembre, les élus, les membres de l'UNC Soldats de France et toutes les personnes qui souhaitent les accompagner se réuniront à 9 h 30 près de la mairie pour se rendre à l'église afin d'assister à une cérémonie. Les enfants déposeront autant de petits drapeaux qu'il y a eu de soldats morts en 1918, et dont les noms figurent sur la plaque commémorative, à l'église.

Une cérémonie au monument aux morts suivra avec le traditionnel dépôt de gerbe de fleurs, recueillement et sonneries. Les enfants entonneront La Marseillaise, et enfin les cloches sonneront à toute volée vers 11 h pour marquer la joie que connut la population, il y a cent ans.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article