Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Publié le par Claire Levenson

Trump dit avoir un «instinct naturel pour la science»

Dans une interview avec CBS le 15 octobre, Donald Trump a dit que les scientifiques qui faisaient des prévisions alarmistes sur le réchauffement climatique étaient «politiquement motivés». Le jour d'après, il a été interviewé par l'Associated Press sur le même sujet et a défini ainsi son approche sur l'environnement:

 Donald Trump dans le bureau ovale de la Maison Blanche le 17 octobre 2018. Saul Loeb / AFP

Donald Trump dans le bureau ovale de la Maison Blanche le 17 octobre 2018. Saul Loeb / AFP

«Vous savez, je suis quelqu'un qui croit très, très fortement en l'environnement. Je suis vraiment un écologiste. Je sais que les gens ne me voient pas comme ça, mais je suis un écologiste. Tout ce que je veux et tout ce que j'ai est propre. La propreté, c'est très important –l'eau et l'air. Mais je veux aussi des emplois pour notre pays.»

Ceci dit, le président américain n'est pas convaincu que le réchauffement climatique soit causé par des activités humaines. Des décennies de données satellitaires analysées par des scientifiques le confirment, mais Trump ne pense pas qu'on aille vraiment vers le réchauffement: «Je suis d'accord que le climat change mais ça va et ça vient, ça va et ça vient».

Quand les journalistes de l'Associated Press ont rappelé la publication d'un rapport de l'ONU selon lequel les impacts du réchauffement seraient bientôt irréversibles, Trump a refusé d'admettre ces faits et évoqué la supériorité de son «instinct»:

«Non, non. Certains disent ça et d'autres disent autre chose. Il y a des scientifiques des deux côtés. Mon oncle était un grand professeur à MIT pendant des années. Dr. John Trump. Et je n'ai pas parlé de ce sujet particulier avec lui, mais j'ai un instinct naturel pour la science et je peux dire qu'il y a des scientifiques des deux côtés.»

John Trump était un physicien spécialiste du nucléaire et pour Donald Trump, cette proximité familiale lui aurait permis de développer un «instinct» scientifique censé être plus valable que des décennies d'études scientifiques.

Dans un article de «fact checking», l'Associated Press a rappelé qu'il état faux de dire que la communauté scientifique était divisée au sujet du réchauffement climatique.

«C'est un peu comme si Trump disait qu'il y a des scientifiques des “deux côtés du débat sur la gravité”», a expliqué le climatologue Michael Mann.

Le gouvernement Trump s'est retiré de l'accord de Paris sur le climat, et s'efforce d'éliminer toutes les lois qui régulent les industries polluantes aux États-Unis.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article