Hess Ilse

Publié le par Mémoires de Guerre

Ilse Hess, née Pröhl (22 juin 1900 – 7 septembre 1995) était l'épouse de Rudolf Hess. Après la Seconde Guerre mondiale , elle devient une auteure connue. 

Hess Ilse

Famille

Ilse Pröhl est originaire d'une famille nationaliste conservatrice. Elle est l'une des trois filles des riches médecins Friedrich Pröhl et sa femme Elsa (née Meineke). Friedrich est tué pendant le Putsch de Kapp. Sa mère se remarie alors à l'artiste Carl Horn, directeur de la Kunsthalle de Brême.

Relation avec Rudolf Hess

Ilse rencontre Rudolf Hess en avril 1920 à Munich. Elle est l'une des premières femmes à étudier à l'Université de Munich. En 1921, elle a rejoint le NSDAP (Parti nazi), et de nouveau après l'interdiction et la nouvelle immatriculation, en 1925 (numéro de membre 25 071). Elle se sent attirée par Rudolf Hess depuis le début, mais Hess est réticent à commencer une relation. Elle introduit Hess auprès d'Adolf Hitler, qui aime à fréquenter les cercles de filles de bonnes familles. Hitler donne finalement l'impulsion au mariage, qui a eu lieu le 20 décembre 1927 à Munich. Hitler est aussi le parrain de leur seul enfant, Wolf Rüdiger Hess, né le 18 novembre 1937. Après le départ de Rudolf Hess pour l'Ecosse, Ilse Hess quitte Munich avec son fils pour la région du Hindelang. Hitler lui fait alors bénéficier d'une pension de 1 500 reichsmark mensuelle. Durant l'emprisonnement de son époux en Angleterre, ils échangent régulièrement des lettres, où certains effets de style sont considérés comme des codes par les Alliés.

Après la guerre

Le 3 juin 1947, Ilse Hess, comme toutes les femmes de criminels de guerre condamnés ou exécutés au cours de procès, est arrêtée et transférée au camp d'internement de Augsburg-Göggingen. Le 24 mars 1948, elle est libérée de nouveau et s'installe dans la région d'Allgäu, où elle ouvre une pension appelée Bergherberg en 1955. Rudolf Hess est emprisonnée à la prison de Berlin-Spandau, où il refuse la visite de sa femme et de son fils. En novembre 1967, lors d'une interview à Der Spiegel, elle avoue ne pas l'avoir revu depuis vingt-six ans. Ils se revoient, avec leur fils Wolf Hess, pour la première fois en 1969.

Ilse Hess est une nationale-socialiste convaincue. Jusqu'à sa mort, elle reste fidèle à Hitler et à ses points de vue, et elle aide l'organisation Stille Hilfe après la guerre. Son livre de 1952, England – Nürnberg – Spandau. Ein Schicksal in Briefen est publié par la maison d'édition d'extrême-droite Druffel-Verlag. Elle entretient alors une correspondance avec, entre autres, Winifred Wagner, qui continue également à admirer Hitler mais aussi avec la fille unique de Heinrich Himmler, Gudrun Burwitz

Publications

  • Ein Schicksal in Briefen, Leoni am Starnberger see, Druffel-Verlag, 1971 (plus de 40 éditions).
  • Antwort aus Zelle 7, Leoni am Starnberger see, Druffel-Verlag, 1967
  • England – Nürnberg – Spandau, Leoni am Starnberger see, Druffel-Verlag, 1967
  • Gefangener des Friedens – Neue Briefe aus Spandau, Leoni am Starnberger see, Druffel-Verlag, 1955
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article